86 résultats

Aide aux suppliciés. Règles de la confrerie de Saint-Jean-Décolé, dite de la miséricorde.

A Valenciennes, chez la Veuve J.B.G. Henry, Imprimeur du Roi, (2), 140 pp. In-12 en demi-veau glacé cerise, dos à 4 nerfs. Mention « Valenciennes 1767 » frappée en queue.

La confrérie de Saint-Jean-Décolé avait pour but de porter le réconfort aux condamnés, de les accompagner au supplice, et, selon les cas, d’enterrer les suppliciés.

Cours manuscrit de Bourgelat

Paris 1774 Fort volume In-8, en plein veau marbré, dos à cinq nerfs ornés de fleurons, pièce de titre tranches rougis (reliure de l’époque) 286 ff non-paginés.Très beau manuscrit divisé comme suit : Introduction servant de générale pour les maladies internes et externes (14 ff un blanc), Phisique des haras par M. Bourgelat directeur des écoles royales vétérinaires et inspecteur générale des haras du royaume 1774, quadruples encadrements à la plume (68 ff), suivit du Bœuf considéré extérieurement ( … observation sur le bouc et la chèvre 56 ff), Drogues en forme de thérapeutique pour l'usage de la ditte École/ les substances rangées par ordre alphabétiques (122 ff 2 blancs), et la Miologie (23 ff 1blanc).

Intéressant et rare manuscrit composé du vivant de Bourgelat alors qu’ il était directeur de l’école vétérinaire de la maison Alfort. On connaît l’importance des écrits de Bourgelat sur l’anatomie du cheval et la structure des haras sa pharmacopée, et ses considérations sur les animaux, dont l’école vétérinaire à la charge sont d’une grande importance.Beau manuscrit, très visible et agréablement calligraphier.L'important pharmacopé qui occupe la plus importante partie du manuscrit et des plus curieuse et vivement intéressante.

[...]

De l’Imitation de Jésus-Christ. Traduction nouvelle ornée de figures en taille-douce.

A Paris, Chez Etienne François Savoye, 1741 In-8 en plein maroquin rouge, dos à 5 nerfs orné dans les caissons de trois fleurs de lys lambel et couronnées, plats aux grandes armes de Louis-Philippe Ier, Duc d’Orléans (Olivier, 2572, pl. 1), tranches dorées.4 gravures sur cuivre hors texte par Humblot.Quelques traces de frottements sur les plats.

(...)

Etrennes intéressantes des quatre parties du monde et des troupes de France. Année 1793, cinquième de la liberté.

À Paris, chez Langlois père et Langlois fils, 126 pp Almanach in 16, plein maroquin rouge d’époque, dos et plats richements orné : dentelles d’encadrements, avec au centre un médaillon à thème de bergerie représentant une jeune femme lisant à l’ombre d’un arbre (de la liberté ?).

L’almanach se compose d’un calendrier ancien style, éclipses et signes du zodiac, d’un tableau abrégé des différentes parties du monde, d’une histoire des souverains de France, s’achevant en 1774 : « Louis XVI, petit fils de Louis XV dernier roi ». Suivit d’une présentation de la République française avec l’intégralité de la marseillaise et le nom des députés de la convention nationale par ordre alphabétique, l’état des troupes et des différents régiments par région et par armes, suivit de la déclaration de l’homme et du citoyen, décrété par l’assemblée nationale et approuvée par le Roi, le tableau des 83 nouveaux départements, de la municipalité de Paris, des nouveaux ministres, de l’état de la marine, anecdotes, et enfin les différentes parties de l’Europe et du monde.Illustré de deux cartes dépliantes rehaussés de beaux coloris d’époque représentants : la Mappe Monde comprenant les nouvelles découvertes et voyage du célèbre navigateur Cook, l’Europe, la France, l’Asie, l’Afrique, l’Amérique septentrionale, l’Amérique méridionale.Sur les contres plats figurent des avis publicitaires de l’éditeur.Charmant et rare almanach révolutionnaire dans une très belle condition.

Histoire Générale de la naissance et des progrès de la compagnie de Jésus, et l'analyse de ses constitutions & Privilèges.Nouvelle Edition corrigée, & augmentée sur les mémoires de l'Auteur,

A Amsterdam, aux dépens de la compagnie, 1761, Tome 1 "Qui contient l'Histoire de la société de Jésus, depuis son origine jusqu'au commencement du dix-septième siècle :VIII, 374p, 1 feuillet (Table) SUIVI DE Tome 2 : "Qui contient la fuite de... In-12, 4 volumes en 2, en pleine basane, dos à 5 nerfs orné de fleurons, traces de griffures sur les plats, pièce de titre en maroquin rouge, pièce de tomaison en maroquin noir, tranches marbrées -

Entreprise par Christophe Coudrette (1701-1774) et Louis Adrien Lepaige (1712-1802), cette violente attaque contre la compagnie de Jésus, par son caractère excessif et systématique, n'eut pas l'audience escomptée. Cet ouvrage est augmenté d'un 4è volume contenant une importante table analytique nécessaire à la maniabilité de l'ouvrage.

(...)

Journal manuscrit vers 1740 écrit par un lieutenant artificier. Bombes, mines et grenades. [ARTILLERIE. Bois de remontage. ]

s.l.n.d, circa 1740, Manuscrit de 190 feuillets environ, avec de très nombreuses planches aquarellées, certaines repliées. In 12 dans une reliure pastiche en plein veau fauve sur lequel on a recollé le dos originale à cinq nerfs orné de fleurons, pèce de titre. Le manuscrit a subit l’eau en marge et tranches mais les aquarelles ont été épargnées Manuscrit portant sur la pièce de titre « Artillerie » et en marge de la première page « « Ce livre pratique (usage) de génie et d’artillerie est à Benjamin Thuringer lieutenant de sapeurs-mineurs »

Un manuscrit très soigné illustré d’aquarelles débutant par différents types de bois de remontage suivit des types de charrettes, d’équipages, caissons pour les missions affûts de mortier, ferrures etcSuivie de la description des types d'échelles, de harnais, équipements de cheval, colliers, mors, sellettes, harnais de mules, Suivit des types de grenades et fusées, collectes du salpêtre, préparation et raffinage Suivit d’un traité sur les différents types de qualités du salpêtre, du soufre, du charbon, des différents types de poix, de goudrons. Suivit d'un traité des balles à feu qui sont des sortes de grenades aquatiques, baguettes de fusées et chapelets de bombes. Dans les artifices, un étonnant et foudroyant baril plein de bombes. Le tout est agrémenté de petits instruments illustrés, gamelle, mortier, pinceau, tamis, ciseaux lanternes etc. Suivit des conception des cartouches ou fusées volantes Suivit d’un traité de feux d’artifice, et fusées diverses, girandoles ou saucisses volantes. Très joliment illustré suivit sans véritable césures d’un traité des grenades et ustensiles de levage pour canons, bateaux , civières à bombes, hottes de sapeurs, manches, pioches, serpes et toutes sortes d’outils à charons de charpentier, scies , rabots et autres vilebrequin, outils de tonneliers, de chaudronniers, Et en fin de volume et long traité illustré de très belles aquarelles sur les différents fusils et mécanismes de pistolets et armes à feu. Pour finir un traité sur la poudre.Beau et unique document malgré quelques atteintes et usures

(...)

L'alcoran de Mahomet, raduit de l'arabe par André du Ryer, Sieur de la garde Malezair, nouvelle édition revue et corigée.

A Amsterdam chez Pierre Mortier, 1746, Tome I: faux titre, titre, 6ff, tables, 379pp ; Tome II : faux titre, titre, 379 pp Deux tomes In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à cinq nerfs orné de fleurons et encadrements d'or, pièces de titres et de tomaisons en maroquin, tranches rouges. Bel exemplaire malgré quelques manques sur les coiffes du tome I. Initialement censurée par le Conseil de conscience, présidé par saint Vincent de Paul, elle fut publiée clandestinement durant l'année 1647. Du Ryer (1580-1660?) était agent diplomatique à Constantinople et consul de France à Alexandrie en Égypte. Louis XIII le charge d'une mission en Perse, pour reprendre les négociations avec le roi, afin d'obtenir l'accord de celui-ci concernant des échanges commerciaux entre la France et la Perse.Bel exemplaire de cette première édition complète, revue et corrigée du Coran.

Le Coran, traduit de l'Arabe, accompagné de notes, et précédé d'un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des Ecrivains Orientaux les plus estimés. Par M.Savary.

A La Mecque, l'an de l'Hégire 1165, 1787., Tome 1: XVIp (titre et préface), 230p "Abrégé de la vie de Mahomet", 269p. Tome 2 : 4p ( titre et table), 464p. HRL. 2 volumes in-8, en plein veau tacheté, reliure d'époque, dos plat orné de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge, pièce de tomaison en maroquin vert, dentelle en encadrement des plats, quelques mouillures, filet d'or sur les coupes.

Édition originale en 2 volumes de la traduction du Coran par Claude Savary. La plus importante et la plus fidèle qui n'ait jamais été permis de consulter en occident. Claude Savary s'appliquant à rendre dans un style alerte et intéressant les préceptes de Mahomet, permet pour la première fois aux occidentaux de se pénétrer des principes de la religion mahométane. Bel exemplaire en reliure d'époque.

Les Actes des Apôtres, commencés le jour des Morts, et finis le jour de la Purification. [commencés à l'Assomption et finis à la Saint-André 1791] Version première à la dixième.

A Paris, L'an de la liberté, l'an de la démocratie royale acceptée librement, 1789-1791,, I. Frontispice, Tableau de famille (13 pp.)_ Numéros I au XXX _ Épilogue (30 pp.). II. Frontispice, Introduction. Le Tableau parlant (26- 8 pp.) _ Numéros... In 8 en plein veau porphyre, dos plat, orné au petit fer à motif d'urnes, pièce de titre en maroquin vert, petits défauts de coiffes et morts frottés. une mouillure au tome premier affectant les premiers feuillets, sinon bel exemplaire en dix tomes.

Edition presque intégrale de cette rare publication révolutionnaire, 300 sur 311 numéros en revanche complet des rares six numéros complémentaires intitulé "petits paquets" à la fin du tome 10 - La série a été en outre "truffée" de deux ouvrages complets en soit : "Dialogue entre le docteur Quickly et Mr Amen, patriote impartiale de la garde nationale Parisienne " et "Essai sur l'art de constituer les peuples ou Examen des opérations constitutionnelles de l'assemblée nationale de France".Cette revue publiée de novembre 1789 à octobre 1791 à raison d'à peu près 3 numéros par semaine fut rédigée par les plumes les plus mordantes de la contre révolution royaliste parisienne. Elle compte parmi ses collaborateurs les plus importants, Rivarol, Mirabeau Le Jeune, Bergasse, Montlosier, Lauraguais. Conçu dans les arrières salles du palais royal, les numéros partaient directement, dit-on, chez l'imprimeur qui avait son officine sous les arcades. L'un des intérêts de cette revue réside également dans les étranges frontispices et caricatures d'inspiration anglaise, qui ornent chaque volume.

Lettres et visions de la sœur Sainte Brigide.

Neuf volumes in-8 (formant 3 800 pages) en plein veau brun moucheté, dos plat ornés pièce de titre etde tomaison, reliure d’époque, quelques usures.Manuscrit d’une écriture appliquée et régulière, d’une même main alerte. Chaque vision, convulsionétant précédée de la date de la séance.Le mouvement des convulsionnairesTout le monde connaît le chamanisme ou le vaudou, mais qui sait que nous avons eu, en France,au XVIIIe siècle, un mouvement de transe provoqué, pratiqué dans des cercles restreints, par desmagistrats, des prélats, des sœurs ou des marchands ?Ces réunions clandestines, nées dans le désarroi provoqué par la destruction de Port Royalavaient lieu à Paris et à Lyon de 1720 jusqu’à la veille de la révolution, il s’agit desConvulsionnaires.À la destruction de l’abbaye de Port Royal les jansénistes désemparés prennent l’habitude de seretrouver au milieu des ruines des bâtiments. Un jeune prêtre, le Diacre Paris devient alors leconsolateur de ces âmes éplorées, mais le destin s’acharnant sur les infortunés jansénistes, leDiacre Paris meurt.C’est au cimetière de Saint Médard, sur la tombe même du diacre, qu’eurent lieu les premièresmanifestations d’extases mystiques.Rapidement, les miracles se succèdent, Marianne Couronneau, paralysée se remet à marcher,Marguerite Françoise Duchesne paralysée du côté gauche revient à la vie, Pierre Gauthier,aveugle, revoit, Demoiselle Hardoin allongée sur le tombeau de Maitre Paris recouvre l’usage dela parole et se remet à marcher...La foule de plus en plus nombreuse se répand en gémissements, hurlements, certains sont prisde tremblements, des femmes arrachent leur corsage...Pour mettre fin à ce désordre, et éviter toute résurgence de la « secte jansénistes » lesmanifestations du cimetière saint Médard sont interdites et les participants mis en prison en1732.C’est donc dans la clandestinité que les plus résolus d’entre eux vont poursuivre ces expériencesde délires collectifs en revendiquant eux même le titre de « Convulsionnaires ».Pour arriver à cet état de dédoublement de la personnalité, ils vont utiliser la plus éprouvantedes méthodes, celle de la douleur.La nature de ce qu’ils appellent pudiquement « les aides » est tout simplement incroyable : 400coups de bûche, coups de poings, de pieds, d’épées, de poignards, crucifixions, enterrements vifs,asphyxies se pratiquent de manière répétées jusqu’à obtention du phénomène de transe.On assiste alors à des dédoublements de la personnalité, voix d’enfant, babil, changement devoix, dans laquelle les officiants reconnaissent les esprits qui leur sont familiers dont le prophète« Eli ».La particularité de cet étrange mouvement est que, tradition janséniste oblige, chaque séquenceest scrupuleusement notée et détaillée au fil des jours et ce parfois sur plusieurs années.C’est une plongée directe dans l’inconscient de ces grands mystiques qui s’offre à nous. Auxvisions flamboyantes succèdent d’insupportables descriptions de sévices qui laissent le lecteurpantois.Il est inutile de souligner la rareté d’un tel document dont seuls quelques témoins circulentencore de nos jours.Description du manuscritLa sœur saint Brigide est présentée comme « convulsionnaire de l’Hôtel Dieu de Paris » elle estdirigée par Michel Pinel oratorien.C’est le père Pinel qui l’interpelle et pratique sur elle les sévices parfois insupportablesl’amenant aux convulsions.La Sœur Angélique Babet prit le relais de la sœur Sainte Brigide à la suite de la mort du père Pinel en1778. Ses transes la font retourner à l’état de bébé, ses visions étant souvent plus oniriques.Ces procès-verbaux, les premiers du genre, rendent compte de la partie obscure de l’humanité que nousnommons de nos jours - l’inconscient -. Les convulsionnaires, à leur corps défendant, sont lesexplorateurs involontaires d’un monde qui leur est inconnu. Leurs témoignages les situent à la croisée deplusieurs réalités que psychanalystes et surréalistes investiront deux siècles plus tard.

Citations : Nous en citons quelques exemples. 13 février 1744. « Mon cher petit papa, je vous prie, par grace et non parmort de me promettre d’approcher de J.C. Je meurs de faim ici papa je ne peux trouver de paix ny de repos qu’àl’ombre de J.C. Faites m’en approcher ou je mourray. Car je meurs tous les jours par la separation de J.C. (Enconvulsion) Oui moy meurs, papa, vous a le pain moy bien faim [...] car moy languis, moy tout maigre depuis 3mois bientôt »... 12 septembre 1745. « Comme c’etoit un dimanche le petit papa après avoir foulé la sœur auxpieds pendant les 7 ps. (psaumes) se contenta suivant l’usage de luy donner 50 coups de pierre sur le cœur 50sur la tête et 50 soufflets et recita aussi un ps. tenant un pied sur le collier et se portant entierement dessus »...17 mai 1746. « Je comptois procurer à la sr un troisieme entretien avec son père en luy crachant au visage [...]Je liay icy les mains de la sr ayant oublié de le faire plutôt, elle dit à ce signe eh bien je voudrois etre toujoursliée comme ça ce n’est qu’une corde mais c’est toujours bon, puis reprenant le fil de son prer discours, mon pèreles tient tous liés, ils ont les yeux ouverts et ne voyent pas clair, ils voudroient mieux qu’ils ne fussent pas ouvert,parce qu’ils voyent la beste, et la prennent pour mon BB (grands souffles par tête) j’ay mal au cœur, oh oh oh, ilvoudroit oter ce cœur la, mon papa otés le, otés le si vous l’aviés otez une fois il ne reviendrès plus otez le bienvite afin que jen ay plus, il n’aime pas asses ce qu’il doit aimer ; il n’aime pas assés mon BB. Il est trop attachéà sa nation, et n’est pas assés ardent pour ses freres. D. Est-ce les juifs R. ouy est-ce que vous ne scavez pas quej’ay le cœur d’un juif, je n’ay un cœur que pour les juifs »... 3 janvier 1747. « Pour executer les ordres de notreBB. [...] je dis à la Sr. quil s’agissoit de recevoir des coups sur la playe et elle s’y soumit de bonne grace, luiayant donc lié les mains derrière le dos et mis un bandeau sur la bouche je la couchay sur le dos ensuite je levail’appareil, je netoyai la playe et je mis dessus une compresse sur laquelle j’imposay les mains appuyant de toutema force pendant les 7 psaumes. Cette pression causa une telle douleur à la Sr qu’elle s’évanouit de cecommencement, et bientot après elle entra dans une penible agonie. Je remarquay que durant cette agonie elleavoit alternativement une espèce de rale accompagné de hoquet, les yeux demeurant renversés [...] Lorsqu’ellefut revenue je lui donnay cent coups de poingt de toute ma force sur la playe, c’étoit assurement de quoy la tuer[...] cependant ces coups ne servirent quà réveiller la Sr et à la tirer de l’abatement où l’agonie l’avoit mise.Elle se releva machinalement aux prrs coups sur son séant. Je la recouchay sans peine et je continuay sansqu’elle fit aucune résistance. Lorsque j’eus fini j’étanchay la playe qui saignait abondamment, après quoy jeregarday la Sr, elle étoit endormie ayant le visage frais et coloré [...] je mis un pied sur la compresse je recitayle ps. 102 et 110 ce qui fut suivi de 100 coups de pied que je donnay sur la playe »... Etc. *Journal. Lettres et visions de la Sœur Angélique, années 1773-1775 (1 vol.), 1776-1777 (1 vol.), 1777-1779 (1vol.), 1780-1787 (1 vol.). La page 1 du premier de ces volumes, réglés, porte au bas la date du 4 mars 1791 ; uneaddition tardive à la fin du même volume est datée du 24 avril 1798. Ce « Journal » comporte des relationsparfois longues d’événements survenus depuis la mort du Père Pinel (1772), ainsi que des prières, commentairessur les dix commandements, et récits détaillés de visions, introduits par l’invocation.« Au nom du père et du fils et du saint esprit »... Année 1773. « La sœur Babet après avoir été pendant 15 anssous la motion de l’esprit de Dieu, dans son œuvre fut privée de ce don vers la fin de l’année 1747. Voicy ce quidonna lieu à cette privation. Etant dans sa chambre, et dans son état naturel elle vit un homme (apparament leSt prophete) qui luy presentant un enfant couvert des croix sanglantes, luy dit : Voulés vous qu’on vous fasse descroix sur le corps comme à cet enfant ? Non assurement repondit la Sr j’en serois bien fachée. Eh bien repritl’homme vous n’aurés plus des convulsions. Les convulsions cesserent en effet de ce moment. La Sr Ba... au lieude s’en affliger s’en réjouit par la crainte extreme quelle avoit des croix »... Janvier 1774. « Au commencementde ce mois la Sr Babet dit, qu’étant avec son BB, la Sr Brigide et moy, son BB m’avoit dit : Il faut que vous soyéslà où je serai. Quand je quiterai langes, vous sortirés aussy des votres. Quand je parleray vous parlerés quandje feray relater ma puissance ce sera pour vous que je la ferai éclater. Quand je serai foulé, couronné de pierreset crucifié, vous le serés aussy »... 24 avril [1776]. « Au milieu des ténèbres j’ay apperçu une lumiere commecelle d’un flambeau mais qu’il n’éclairoit pas tout, car j’entendois plusieurs voix qui se disoient les unes auxautres les ténèbres sont au point de ne savoir où mettre le pied. J’ay dit à made : mais cela me paroît fortextraordinaire. Quand une lumiere est possée elle éclaire de tout part dans l’endroit où elle est placée ? Made adit, ma fille J.C. etoit la vraie Lumiere, qui cependant n’a éclairé que ceux qui ont eu la foy en luy et en sesœuvres. Le flambeau n’est autre que celuy qui doit éclairer Israel et un tres petit nombre de la gentilité etn’eclaire que celuy qui croit, et n’a d’esperance qu’en luy. J’ay dit mais madame je vois quelque chose qui va entravers de ce flambeau. PP. a dit : ma fille c’est le ministre aux lunettes, semblable au papillon, il courra autourde cette lumière. Heureux le moment où il en sera brulé »... Etc.Ces procès-verbaux, les premiers du genre, rendent compte de la partie obscure de l’humanité que nousnommons de nos jours - l’inconscient -. Les convulsionnaires, à leur corps défendant, sont lesexplorateurs involontaires d’un monde qui leur est inconnu. Leurs témoignages les situent à la croisée deplusieurs réalités que psychanalystes et surréalistes investiront deux siècles plus tard.

« Ordinaire à chiffrer, Toscane 1750 »

Deux documents in-plano (61 x 49 cm) en partie imprimé et manuscrite sur papier fort .

La première partie du document « l’Ordinaire à chiffrer », listant les mots, noms propres, syllabes, chiffres (ect.) classés par ordre alphabétiques, avec leur équivalent en chiffres écrits à la plume ; et pour l’autre document qui en est le complément indispensables « l’Ordinaire à déchiffrer » classé de 1 à 1200, en partie imprimée, avec les correspondances manuscrites en vis à vis. Cet ingénieux système de chiffrage « incassable » tant qu’on en possède pas la clef, est resté en usage dans tous les gouvernements et armées jusqu’à la guerre de 1945. Très rare document confidentiel, destiné aux ambassades et courrier sensibles du royaume de France.

Recueil de pièces anticléricales ou vivement polémiques, publié sous la Révolution, contenant entre autre le catéchisme du curé Meslier.

1790, 1791, demi veau marbré, reliure d'époque

L'abbé Meslier, n'avait pas la foi, mais avait des convictions.Toute sa vie il les coucha par écrit, en secret, dans deux gros manuscrit, afin de démontrer le bien fondé de son athéisme . Durant de nombreuses années , il continua ainsi d'officier le jour et d'écrire la nuit .Meslier garda toute sa vie cette bibliothèque à l'arrière du presbytère, ses écrits ne furent découvert qu'à sa mort en 1729 . Voltaire le premier en fit connaitre l'existence, de façon clandestine mais ce n'est qu'en 1790 que Sylvain Maréchal publia le catéchisme du Curé Meslier que voici.*Histoire naturelle des moines, écrite d’après la méthode de M. de Buffon, A Paris, quai des Augustins, 1790. Frontispice, XVI, 34 p. *Suivi de : De la conduite des curés dans les circonstances présentes, ou bien lettres d’un curé de campagne à son confrère, député à l’Assemblée Nationale, sur la conduite à tenir par les pasteurs des âmes, dans les affaires du jour, A Paris, de l’imprimerie Crapart, 1790. 16 p. *Suivi de : Développement du serment exigé des prêtres en fonction par l’Assemblée Nationale, extrait du journal ecclésiastique, numéro de décembre, Sl, sd. 15 p. *Suivi de : Lettre de M. de la Marche, ancien évêque de Léon à M. Laligne, vicaire de Saint Louis de Brest (…), A Brest, Malassis, 1791, 16 p. *Suivi de : Réponse de M. Doucet, curé de S. Pierre les Olivettes en Languedoc à M. l’évêque de Béziers (…), Sl, sd.19 p. *Suivi de : Le mariage des prêtres, ou le célibat détruit par un citoyen de B., Sl, 1790. 19 p. *Suivi de : Le mariage des prêtres réfutés ou le célibat vengé par M. Lesueur et P. Deburres, A Dieppe, Dubuc, 1790. 16 p. *Suivi de : Manifeste et protestation de cinquante mille français fidèles, armés dans le Vivarais pour la cause de la religion et de la monarchie, contre les usurpations de l’Assemblée soit disant Nationale, Au camp de Jales, octobre 1790. 30 p. *Suivi de : Catéchisme du curé Meslier, mis au jour par l’almanach des honnêtes gens (Sylvain Maréchal). L’An Premier du Règne de la Raison et de la Liberté ; de l’Ere vulgaire, Sl, 1790. Frontispice gravé, 55 p. *Suivi de : Réflexions d’un ami de la liberté ou principes de M. l’abbé de Mably, Sl, juin 1790. 8 p. *Suivi de : Réflexions très impartiales d’un citoyen sur la diminution des paroisses de Rouen et autres villes et campagnes du royaume, Sl, sd. 8 p. *Suivi de : Prône d’un bon curé sur le serment civique exigé des évêques et des curés, des prêtres en fonctions, A Paris chez Crapart, sd. 15 p. *Suivi de : Serment prononcé par M. l’abbé Mauger, curé maire d’Isneauville près Rouen, le dimanche 23 janvier 1791, Rouen, sd. 8 p. *Suivi de : Adresse à tous les citoyens du département de la Seine Inférieure sur le serment que doivent prêter les ecclésiastiques fonctionnaires publiques, Sl, sd. 23 p. *Suivi de : De par la mère Duchesne, anathèmes très énergiques contre les jureurs (…), Sl, sd. 23 p. *Suivi de : Discours d’un ecclésiastique fonctionnaire publique du district de Reims, Rouen, 1791. 8 p. *Suivi de : Lettres curieuses et patriotiques, Sl, sd. 8 p. *Suivi de : Discours prononcé par M. Noyon (…) lors de la prestation de son serment civique. Le 23 janvier 1791, Sl, sd. 6 p. *Suivi de : Exhortation des ecclésiastiques sur les circonstances actuelles, Paris, Granger, 1791. 16 p. *Suivi de : Ordonnance de M. l’évêque de Soissons, Crapart, 1791. 16 p. *Suivi de : Instruction pastorale de M. le ci-devant archevêque de Rouen, mis en pot pourri, pour en faciliter l’intelligence, Sl, sd. 7 p. *Suivi de : Instruction pastorale de M. le cardinal de la Rochefoucauld, archevêque de Rouen, au clergé séculier et régulier et aux fidèles de son diocèse, Paris, Crapart, 1791. 24 p. *Suivi de : Ordonnance de M. le cardinal de la Rochefoucauld, archevêque de Rouen (…), Paris, Crapart, 1791. 11 p. *Suivi de : Le livre de sang, ou calcul abrégé des assassinats commis ou occasionnés par les prêtres avec d’horribles massacres d’un grand nombre de Patriotes du Comtat par l’évêque de Vaison, Paris, sd. 8 p. *Suivi de : Le clergé chassé du collège, ou l’éducation confiée aux magistrats, Sl, sd. 8 p. *Suivi de : Consultation pour les religieuses, Paris, Guerbart, 1791. 8 p. *Suivi de : Le retour de l’abbé Maury aux enfers, ou le massacre de Carpentras en Avignon, Sl, sd. 8 p.

Recueil d'estampes gravées d'après les tableaux du cabinet de Monseigneur le Duc de Choiseul.

A Paris chez l'auteur, rue et hotel Serpente, page de titre, frontispice, 12 pp, 123 planches gravées In-4, en plein maroquin rouge d'époque, dos à cinq nerfs orné de fleurons dorés, plats entourés de files d'encadrements, tranches dorées, dentelles intérieurs. Ce recueil contient 127 estampes gravées sur cuivre d'après les tableaux du Duc de Choiseul (estampe 113 manquante). En 1771 le Duc de Choiseul en position délicate vis à vis du pouvoir demande à Basan que soit dressé et gravé l'inventaire de sa collection afin d'en faire connaitre la qualité au publique. Basan, à cet effet, choisis d'imprimer cette galerie dans un format in quarto, plus maniable que les in-folio habituels. Quelques années plus tard, la vente est ordonné, un catalogue est dressé, dans la préface duquel il est précisé que les personnes désirant se procurer une version illustré doivent d'adresser directement chez Sieur Basan. L'amateur fortuné qui a acquis ce présent exemplaire dans lequel il a noté à la plume le montant des adjudications, a pris soin de faire relier son ouvrage en plein maroquin, ce qui est peu habituel. Sans doute s’agit-il d'un acquéreur de cette vente. Une impression qui se confirme par une notation dans la table des matières (n°113) d'un prix porté en marge de la description d'un tableau de Vien : "Une femme grecques au bain, on voit une jeune esclave a ses pieds qui les lui essuie" (2050 livres). Estampe manquante à la suite de l'ouvrage. Il s’agit certainement de l'achat effectué par ce riche amateur. Très bel exemplaire.

(...)

Relation des délibérations de la faculté de théologie de Paris, au sujet de l'acceptation de la bulle unigenitus avec Une Relation particuliere des Assemblées de la Maison de Sorbonne, pour l'election d'un Professeur à la place de M. Witasse

1714, 357 p., (1) (table). In-12, pleine basane, dos estampé à froid, pièce de titre de maroquin rouge, tranches mouchetées. Une coiffe endommagée. Mors faibles. Éraflure sur le plat supérieur. Reliure de l'époque.

Le texte concernant l'élection du professeur à la Sorbonne, très détaillé, occupe le dernier tiers de l'ouvrage.

Suite du Recueil des planches sur les Sciences. Les Arts Libéraux et Les arts méchaniques, Avec leur explication. Deux cent quarante quatre planches

A Paris chez Panckoucke, Stoupe, et Brunet, A Amsterdam chez M. M. Rey 1777 In Folio, reliure pastiche en plein veau marbré, dos orné, pièce de titre et de tomaison rouges et vertes, tranches rougies, intérieur frais, gravures encrées. Le volume de planches le plus rare de l’encyclopédie diderot et d’Alembert, formant le XIIe volume de planches. Il fut publié avec les sept volumes de suppléments qui forment un ensemble de 33 volumes in-folio que l’on complète par la table de Mouchon en 1780. Exemplaire lacunaire 196 sur 215 planches : 19, 22, 26, 27, 29,30,32,35,38, 50,51,52, 57,59125,126,127,138,144Supplément du tome XII de l’encyclopédie Diderot et d’Alembert Exemplaire lacunaire, 196 sur 215 planches mais complet de la partie géographique, parties nord et ouest de l’Amérique, nord de l’Asie, cote du Nord Est et de l’Asie, carte de la Californie, cart de la Californie suite, carte des nouvelles découvertes, carte des découverts de l’amiral de Fonte, carte générale des découvertes du Général de Fonte, carte des Terres Arctiques, carte de capitaine Cluny, Baye de Baffine.

Abbé Blache

Recueil de pièces manuscrites et imprimées relatif à l'histoire de l'abbé Blache, dans lequel se trouve d'importantes transcriptions d'interrogatoires menés par les jésuites sur la personne de représentants du mouvement janséniste.

In-4 en plein-veau usagé, dos à 5 nerfs portant mention "Blache tome II".

Le mélange débute par un compte-rendu imprimé de l'histoire de Blache et des pièces trouvées par le commissaire du Parlement au Collège Louis le Grand en 1763 (118 p.).Suivi de plusieurs centaines de pages manuscrites de l'époque (1704) d'interrogatoires faits dans la salle basse du château de la Bastille : confirmation de l'existence de réseaux, identités se dissimulant sous de nombreux pseudonymes, intentions secrètes de la cabale janséniste, etc.Seconde pièce imprimée : "Déposition juridique de l'abbé Blache pour rendre témoignage de deux miracles que le ciel a bien voulu faire en sa faveur par l'intercession du serviteur de Dieu Vincent de Paul, lorsque le déposant était détenu prisonnier injustement dans un cachot de la prison à Saint-Lazare-lès-Paris", 1706 (20 p.)Suivi à son tour d'une très volumineuse suite de descriptions de documents transcrits en tout ou partie, et d'une suite de mémoires, plaidoyers, contre-mémoires, etc., concernant la très enchevêtrée Affaire Blache.L'ensemble s'achève par une copie (brouillon ?) d'une lettre de l'abbé Blache à Madame de Maintenon contre le Père Lachaise : "en luy envoyant un placet au Roy, contre le Père La Chaise, confesseur de sa majesté qui doit faire bannir les jésuites hors du Royaume pour la seconde et dernière fois pour le mesme fait qui les fit bannir par arrest du Parlement de Paris du 29 décembre 1594. En date du 18 mars 1709."Le Père Blache était persuadé qu'un complot visait à empoisonner le roi Louis XIV.Fascinant ensemble de pièces concernant la lutte sans merci opposant les courants janséniste et jésuitique à la fin du XVIIe siècle.

Adélaïde L.D.L [Manuscrit original - Calligraphie]

Extraits de l'histoire générale

1787, 489p et 454p.Texte à 15 ou 16 lignes délimité par un espace réglé au crayon. Daté 1787 sur la page de titre. 2 volumes in-8, plein maroquin rouge, plats ornés d'un triple listel en encadrement, fleurons d'angle, travail au petit fer en ornementation, dos plats richement ornés de fleurons et listel ondé, pièces de maroquin vert olive agrémentées de fer ondé en diagonale, doré sur tranche, reliure de l'époque.

Magnifique manuscrit calligraphié et décoré à la plume de compositions au lavis et à l'encre pleine page, bandeaux et culs-de-lampe. Les compositions d'une grande finesse sont pour la plupart allégoriques (chinoiseries, scènes navales, compositions inspirées de l'Ancien Testament, etc.). Cette entreprise ambitieuse débute avec l'histoire des Égyptiens et s'achève sur la description des civilisations modernes (Japon, Perse, Empire moghol). Les cinquante dernières pages sont un glossaire de " mots et faits mémorables pris dans les différentes histoires de l'extrait précédent".

Algaroti

Le Newtonianisme pour les Dames, ou entretiens sur la lumière, sur les couleurs, et sur l'attraction. Traduits de l'italien de M.Algaroti. Par M.Du Perron de Castera. Seconde Edition revue, corrigée & augmentée

A Paris, chez Montalant, Imprimeur-Libraire, Quay des Augustins, à la Ville de Montpellier, 1739, Tome 1 : LVIII (Titre et Préface), 278p, (5) ff (Table) ; Tome 2 : 1 feuillet (Titre), 308p, (4) ff (Table). 2 volumes In-8, en plein veau, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièce de titre et de tomaison, un mors usé, tranches rougies.

Francesco Algarotti fut l'invité de Voltaire pendant quelques mois à Cirey. Le Newtonianisme pour les Dames retrace les entretiens qu'il eut avec Voltaire et Mme du Chatelêt; dans une conversation galante entre un gentilhomme et une dame, il y expose le système newtonien de la lumière et des couleurs. Traduit par Louis Adrien Duperron de Castéra (1705-1752), ambassadeur de Varsovie en 1737, le livre fut corrigé et augmenté par ses soins en 1739. L'ouvrage fut condamné et interdit à la vente. Bel exemplaire à l'état de neuf, frappé d'un super-libros sur les plats des 2 volumes.

Andréa de NERCIAT

Félicia ou Mes Fredaines. & Monrose ou suite de Félicia

Amsterdam (sans nom d'éditeur) 1795 , TI : frontispice, 224, 4 gravuresTII : 240ppTI: xviii, 199pp, tables ; 1gravureTII: frontispice, 218, tablesTIII : 207pp, tables ; TIV: frontispice, 213pp, tablesSix tomes, grands in-16 reliés en plein maroquin rouge à longs grains, plats ornés d’un triple listel doré, dos à cinq nerfs orné de fleurons à l’or, tranches dorées, importantes dentelles intérieures. Reliure signée de Petit.

Andrea de Nerciat (1739-1802) est à l’image de ses romans un personnage hors du commun, lieutenant colonel de la garde des gendarmes du roi, il quitte la carrière militaire en 1775 et poursuit une vie d’aventure qui lui fera traverser l’Europe entière. On le voit en 1780 sous bibliothécaire, il réapparait en tant que directeur des bâtiment du prince de Hesse en 1783, il est a Paris où il compose de la musique des romans de comédies, pour enfin reprendre le métier des armes et devenir agent secret. Son goût du secret et de la duplicité le pousse sans doute à défier la censure par ses écrits scandaleux qu’il continuera de produire toute sa vie. Félicia ou Mes Fredaines publiés pour la première fois en 1775 et systématiquement poursuivit par la censure et l’église reparaîtra tel un Phoenix au cours de 18 ( !) rééditions clandestines. Mon noviciat ou les Joies de Lolotte paraît en 1792. Les Aphrodite de fragments Thali-Priapique en 1793, le Diable au corps en 1802. Son rôle sous la révolution n’est pas très clair, peu-être fut il policier pendant la publication de ses ouvrages licencieux, agent double, il est arrêté à Rome par les troupes françaises en 1798 durant 2 ans, il meurt peu après en 1802. A la différence du Marqui de Sade, son contemporain, les scènes de débauche décrites par Narciat sont exemptes de violence. Les scènes libertines les plus osées y sont décrites avec légèreté voir une pointe d’humour. Apollinaire dit de Nerciat qu’il était « l’expression la plus délicate et la plus voluptueuse du XVIIIe siècle ». Nerciat s’amuse en effet en écrivant et partage ses fantasmes débridés sans considérations métaphysiques, car sa plume est guidée par le plaisir du texte et l’envie de braver l’interdit.Monrose ou suite de Félicia parut initialement en 1792 sous le titre de « Monrose ou le libertin par fatalité, suite de Félicia » On reconnaît bien là l’humour de Nerciat. Monrose se trouve être le personnage dans « la Pucelle » de Voltaire, clin d’œil appuyé de l’auteur au maître du genre. Cette édition parut en 1795, ici somptueusement reliée en plein maroquin rouge par Petit est illustré de deux frontispices et treize gravures non signée par Borel pour Félicia et de quatre frontispices pour Monrose soit 17 gravures en tout. Certaines de ces images sont très libres et d’autres plus allusives. Un chef d’œuvre de littérature érotique, en reliure de Petit.Rare et bel ensemble

Apulée

Les Métamorphoses; ou l’Âne d'or d'apulée. Nouvelle édition ornée de figures en taille-douce.

A Paris, chez Jean-François Bastien., 1787., Tome 1 : (1bl), (LXVIII) dont 1 portrait d'Apulée, 1 gravure, (1bl), 468 pp., (1bl); Tome 2 : (1bl), (VIII), 1 gravure, (1bl), 484 pp., (1bl). 1 portrait et 16 belles figures hors texte gravées en... 2 volumes in-8, reliure en veau moucheté, dos à 5 nerfs orné de fleurons, encadrement de filet d'or sur les plats, tranches dorées, pièce de titre en maroquin rouge et de tomaison en maroquin vert. Bilingue latin-français.

Un bel exemplaire en veau porphyre imprimé sur papier fin, illustré de gravures sur cuivre d'après Crispin de Pas, pour l'édition de 1623.

Boileau

Histoire des Flagellans, où l'on fait voir le bon & le mauvais usage des Flagellations parmi les Chrétiens. Par des Preuves tirées de l'Ecriture Sainte, des Pères de l'Eglise, des Papes, des Conciles, & des Auteurs profanes. Traduite du Latin par M.

A Amsterdam, chez Henry du Sauzet, 1732, XXXVI, 306 pp, (5) ff, (1) ff bl. In-12 en veau marbré, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge, tranches rougies, petite déchirure sur f 93 et f 95.

Seconde édition augmentée de ce traité rédigé par le frère du célèbre Boileau. Bien que fort sérieux sur le fond, ce texte que, dit-on, Sade tenait en grande estime, adopte par endroits un ton badin, voire leste, qui laisse au lecteur une impression mitigée. A propos d'un mari jaloux qui suivant sa femme aller à confesse la découvre derrière l'autel, prête à recevoir le fouet, il s'écrie alors :"Oh Monsieur elle est si délicate, permettez que je reçoive la discipline pour elle" (...) La femme dit au prêtre : "Monsieur, frappez fort car je suis une grande pécheresse."

Bonaventure des Periers

Cymbalum mundi, ou Dialogues satyriques sur différens Sujets. Avec une Lettre Critique dans laquelle l'Histoire, l'Analyse & l'Apologie de cet Ouvrage. Par Prosper Marchand. Nouvelle édition revue corrigée & augmentée de notes & remarques,

A Amsterdam et Leipzig, chez Arkstée & Merkus, 1753, XXX, 220 pp, (1) ff errata, 1 frontispice, 4 gravures. In-12 en plein veau marbré, dos plat orné de fleurons, tranches rougies, page de titre salie et restaurée. -

Le Cymbalum mundi, que l'on pourrait traduire par les Clochettes du monde, est un texte subversif et dérangeant. Le livre fut interdit et brûlé en 1537 avec une telle volonté de le faire disparaître que l'on ne connaît de nos jours qu'un seul exemplaire de l'édition originale, détenu par la Bibliothèque Nationale. C'est d'après cet unique imprimé que le texte fut réédité en 1711, 1732, et enfin 1753. Les commentaires de Prosper Marchand, particulièrement fournis, nous donnent de très précieuses indications sur l'impression de ce texte. Défendu au 19e s. par Charles Nodier qui tenait Bonaventure des Periers en haute estime, le Cymbalum mundi fut une nouvelle fois interdit en 1858. Une récente approche du sens caché de ce texte mystérieux a fait ressortir sa nature profonde : anarchisante et anti-dogmatique. Ceci explique la rage destructrice de la Sorbonne au 16e s., et celle du magistrat de l'Empire au 19e.

BORDE (Charles)

Éloge historique de Milord Contenant

S.l.n.d, circa 1783, 96 pp In-12, en cartonnage marbré, dos lice à pièce de maroquin bleu sombre, frappé de lettres dorées, relié avec sa couverture d'origine en papier marbré saumon. Ouvrage d'une grand fraicheur. Facétie introuvable dans laquelle l’auteur a accumulé tous les mots de la langue française commençant par la syllabe con. Milord Contenant est suivi de plusieurs textes tout aussi réjouissants : Lettres de M.B. voyageant en Italie, à l’abbé de P., Hymnes aux tétons, Le Capucin colin-maillard, La Dévotion espagnole, La Dévotion françoise, La Justification équivoque. Agréable livre à clefs. Gay-Lemonnyer, II, 88-89. — Pia, 413-414

BOUGEANT (Pierre)

Les Quakres francois, ou Les Nouveaux trembleurs, comédie.

A Utrecht, Chez Henryk Khyrks le Jeune, 1732, (1bl), 44 ff, (1) gravure sur bois In-12 en demi veau, pièce de titre de maroquin rouge, reliure de l'époque, papier à la cuve, tranches rougies

Petite pièce de théâtre réputée introuvable prenant pour cible les convulsionnaires du diacre Parîs. Dans cette saynète, l'auteur dénonce ce qu'il juge être une duperie montée de toute pièce par les tenants de la "secte janséniste". On connaît les incroyables prestations des fameux convulsionnaires sur la tombe du diacre Parîs au cimetière Saint-Médard. Transes, pâmoisons, visions de toutes sortes étonnèrent alors tellement les parisiens qu'ils s'y rendirent en masse, rendant nécessaire l'intervention de la maréchaussée. Le père Bougeant est également l'auteur d'un "Amusement philosophique sur le langage des bêtes" qui lui valut la réprobation des autorités ecclésiastiques. Agréable exemplaire en reliure d'époque illustré d'une très curieuse figure en fin d'ouvrage représentant un convulsionnaire dans une position acrobatique.Des bibliothèques de Hyacinthe Théodore Baron, Docteur en médecine (ex libris gravé), et de l'acteur Allouys Dazincourt.Amusante et introuvable plaquette.

Boullanger

Oeuvres

Paris, Servières et Jean-François Bastien, 1792, 8 volumes in-8, en plein veau raciné, tranches rougies.

Première édition collective de l'écrivain athée économiste et polémiste Boulanger, publiée pour la première et dernière fois de façon licite sous la Révolution Française. L'auteur de la recherche du despotisme oriental et du christianisme dévoilé a fait précédé chacun de ses volumes de la préface originale anonyme publiée lors des éditions clandestines. Séduisant exemplaire à l'état de neuf de cette très rare série.

BUFFON (Georges-Louis Leclerc comte de) ; SEVE (Jacques de) (ill.)

Histoire naturelle, générale et Particulière,

Imprimerie Royale, Paris, 1769 - 1790 - Serpents (4 volumes) et Quadrupèdes (14 volumes) (14 tomes en 18 volumes incluant les volumes suppléments) de 1769 à 1790- Oiseaux 18 volumes complet (18 tomes)- Minéraux 9 volumes complet (9 tomes) -Théorie de la terre (3 tomes en 6 volumes) ; Époque (2 volumes) , Des Animaux (1 volume) , De l’homme (4 volumes sur 5), le tout regroupé en 13 volumes ____58 volumes in 12 relié en demi veau glacé vert, dos plat orné en à froid, pièce de titre et de tomaison de maroquin noire petit fer et fleurons en à froid, tranches jaspées. Bel exemplaire du Buffon de l’imprimerie royale, reprenant en réduction les planches illustrées de Jacques de SEVE de l’édition in quarto . Cette édition dont l’impression c’est déroulée sur plus de 20 ans fut interrompue sous la révolution. Reliure uniforme tout début XIXe, du plus bel effet décoratif.

CARACCIOLI, Louis Antoine de

Le Livre à la mode.

A Verte-Feuille, De l'Imprimerie du Printemps, au Perroquet, l'Année nouvelle, s. d. [Liège, Jean-François Bassompierre, 1759 ou 1760]. suivit de ___ En Europe, Chez les Libraires, 1000700509 [1759]., XXII+86 pp. ; XXXVIII+88 pp. Deux titres en un volume in-12 en pleine basane marbrée, dos lisse orné de cinq tulipes, (similaire à celle de la page de titre), pièce de titre, tranches rougies, reliure de l'époque.__

Première édition imprimée en vert bronze, dédié, à « Messeigneurs les Petits Maîtres et Mesdames les Petites Maîtresses »Suivit de la nouvelle édition, dédiée aux « Messieurs et Dames à Vapeur »Cette curiosité typographique se présente comme une bagatelle indispensable se mêlant aux plus jolis rubans et les couleurs les plus agréablesLa Seconde Partie est « imprimée dans le plus beau des vermillons, tel enfin qu’il brille sur vos visages magnifiquement (…) pour enjoliver & égayer vos vapeurs »Un livre aussi charmant que rare dans sa reliure d’époque.

Carré de Montgeron (Louis-Basille) (1686-1754)

La vérité des miracles opérés à l'intercession de M. de Paris et autre appellants, démontrée contre M. l'archevêque de Sens.

1737, , (2) - XXII - 5 - 36 64 - 38 - 84 - 46 - 56 - 34 - 84 - 65 - 63 - 34 - 45 - 24 - 40 - 18 - 12 - 33 - 20 (4) - IV - (2) - 72 Un volume In-4 en plein veau, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge, roulette intérieure, tranches mouchetées. Léger manque sur la coiffe supérieur. Illustré de vingt gravures sur cuivres pleines pages dont une double, tout aussi surprenantes que virtuoses. Nées sous la plume du peintre Restout, elles représentent les guérisons miraculeuses des convulsionnaires et sont disposés en vis-à-vis, l'une représentant les affections du malade, et l'autre ses guérisons. Afin de renforcer l'idée fantastique, Restout à eu l'idée de disposer les organes miraculés en ornement de ses compositions, de façon parfois très déroutante. Comme la Demoiselle Coirin atteinte d'une paralysie de la jambe et d'un cancer du sein représentée allongée dans son lit avec au mur dans la pénombre un tableau représentant un sein et une jambe.

Le carré de Montgeron est le plus ardent défenseur des convulsionnaires qui se livraient à leurs extases sur la tombe de Diacre Pâris au cimetière de Saint-Médard. Persuadé de la réalité des miracles et de la vérité des oracles, il devient le principal avocat des " miraculés "Durant quatre ans, accompagnés du peindre Jean Restout il dresse des portraits des miraculés qu'il fait graver à ses frais. Obéissant aux prédictions d'une convulsionnaire il décide alors en 1737 de remettre en mains propres au roi ce témoignage qu'il juge crucial. Arrêté sur l'ordre du cardinal de Fleury, Carré de Montgeron est incarcéré par lettre de cachet. De prisons en prisons, il mourra interné en 1754. L’intégralité de la première édition de son ouvrage fut brûlée dans les fossés de la bastille, soit 5 000 volumes détruits, mais Carré de Montgeron avait prévu cette réaction et ordonné l'impression d'une seconde édition à la date de l'original imprimée en hollande. On reconnaît la véritable originale, ce qui est le cas dans cet exemplaire à ce qu'elle pore sur le titre la mention " Tome premier".

CAYLUS

Memoires de l'académie des colporteurs

S.l., 1748, VIII-319 pp. In-8 en demi chagrin brun, dos à 5 nerfs orné dans les caissons, tranches jaspées.1 frontispice et 8 planches gravés par Cochin et Gravelot.

Une fort intéressante production du facétieux Comte de Caylus, expert s'il en fut en écrits clandestins séditieux, badins ou pornographiques. C'est avec délice que l'auteur décrit ces milieux marginaux, nous donnant ainsi une occasion rare de pénétrer dans les arrière-boutiques et d'en visiter les seconds rayons.

De Foe, (Daniel)

Histoire du Diable, traduite de l'anglois, contenant un détail des circonstances, où il s'est trouvé depuis son bannissement du Ciel, jusqu'à la création de l'Homme : avec quelques Réflexions sur les Erreurs de certains Auteurs, touchant la Raison & la Manière de sa chute;

A Amsterdam, aux dépens de la compagnie, 1729, 1729 6 feuillets (Préface et table), 264p, frontispice, 3 feuillets (titre et table), 302p 2 tomes en 1 volume. Le frontispice gravé, qui devrait se trouver en tête de volume a été déplacé en vis à vis de la page de titre du tome second. Il représente les victoires que le diable a remporté sur le genre humain. In-12, demi-reliure basane brune avec coins, tranches mouchetées, dos plat avec quelques manques, pièce de titre en maroquin rouge. Reliure anglaise d'époque, éclats et manques.

Tome Premier, Contenant un Détail des circonstances, où il s'est trouvé, depuis son bannissement du Ciel, jusqu'à la Création de l'Homme: Avec quelques réflexions sur les Erreurs de certains Auteurs, touchant la Raison & la Manière de sa Chute. Tome Second, Qui traite de la Conduite qu'il a tenue jusqu'à présent, & des moëns dont il se sert pour venir à bout de ses Desseins.Daniel de Foe, démontre dans cet ouvrage polémique, que le diable aux pieds fourchus n'existe pas, cependant il va reconnaître la puissance de l'empire du mal. Il est parfois puissant, parfois poussif, le diable de De Foe est bien présent dans les différentes phases de l'évolution humaine. Les croisades sont un excellant exemple du dévoiement de la parole divine et De Foe y voit la la preuve de son existence. On comprends que l'église catholique n'ait pas du tout apprécié ce point de vue : en conséquence le livre fut mis à l'index et condamné au feu par la Cour de Rome le 29 avril 1744, ce qui pour ce type d'ouvrage est un destin assez logique. Traduction de l'History of the Devil, de Daniel de Foe. Porte l'Ex libris de la Bibliothèque Baldigiani. Très rare

DUCRAY-DUMINIL (François- Guillaume)

Les Principaux Événemens de la Révolution de Paris, et notamment de la semaine mémorable, représentés par figures.

Paris, Maradan, aout 1789., (2) ff., 187 pp. et 12 figures hors texte, In-8 demi percaline bronze à coins. Édition originale, ornée en premier tirage d’une suite de 12 jolies figures d’après Binet, gravées par Berthet. Sans doute le plus important témoignage sur la prise de la Bastille, écrit dès le mois d’aout 1789, par Ducray-Duminil qui participa aux différents événements.Ducray-Duminil, acteur et auteur prolifique raconte heure par heure, le déroulé des événements qui secouèrent la capitale des premiers jours de juillet au jeudi 30 juillet date de rappel de Necker.L’auteur a ajouté un supplément auxprincipaux événements de la révolution de Paris « j’avais terminé monouvrage à l’arrivée de Monsieur Necker, mon manuscrit était clos, ils’imprimait, et le retardement forcé des graveurs me fit même penserqu’il ne parut trop tard aux yeux du public (…)» Ce retard permit àl’auteur d’inclure les événements d’octobre 1789, le départ de Louis XVIavec sa famille pour Paris.Illustré de douze gravures hors texte d’après Binet. Le texte mêle les anecdotes à la narration historique, rendant le récit extrêmement vivant. En fin d’ouvrage Ducray-Duminil énumère la liste alphabétique des«citoyens qui se sont le plus distingués à la prise de la Bastille», avec desnotices biographiques.

Du Tilliot (Jean-Baptiste Lucotte)

Mémoires pour servir à l'Histoire de la fête des foux, qui se faisait autrefois dans plusieurs églises.

A Lausanne & Genève, 1751 -, Faux-titre, Xp (Epitre), 183p - HRL - In-8, en veau marbré, dos plat orné de fleurons, pièce de titre en maroquin, tranches rougies, plat supérieur détaché.

Du Tilliot a donné le nom de fête des fous à ces cérémonies que les clercs, les diacres et prêtres mêmes faisaient dans plusieurs églises pendant l'office divin. Ce texte, très documenté, reste une référence sur le sujet. Il est illustré de 12 curieuses gravures sur cuivre.

Ettmuller (Michel).

Nouvelle chirurgie médicale et raisonnée de Michel Ettmuller avec Une dissertation sur l'infusion des Liqueurs dans les vaisseaux, du même Auteur. Troisième édition, revue, corrigée & augmentée

A Lyon, Chez Les Associés, 1753., (10) (préface, table, privilège), 518 pp., (15) (table). In-12, pleine basane marbrée, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièce de titre, tranches rougies. Coiffes endommagées, sinon bon exemplaire dans sa reliure du temps.

Frontispice gravé représentant un chirurgien soignant un blessé dans paysage avec vue urbaine à l'arrière plan.

Famiani Stradae Romani

De Bello Belgico (decas prima, decas segunda) ab excessu Caroli V. Imp. usque ad initia praefecturae Alexandri Farnesii Parmae ac Placentiae ducis III.

Romae, TI : Faux titre gravé, page de titre, frontispice dépliant, 520pp, index (54ff) - (10 portraits gravés) T II : Faux titre gravé, page de titre, (4ff), 642pp, index (44ff) – (11 portraits gravés) Deux volumes in-12 plein cuire de Russie, dos à quatre nerfs orné, plats à filets d’encadrements, dentelles interieurs. Orné de quelques lettrines gravées et culs de lampes, complet de ses 21 portraits gravés sur cuivre et de sa célèbre carte dépliante léonine.

Très belle suite de portraits gravés sur cuivre hors texte des souverains de Hollande.Complet de sa célèbre carte de Hollande représentée sous la forme d’un lion rugissant.

François NOEL

[Manuscrit original autographe inédit] « Des nombres en général » Recherches philologiques & littéraires sur les nombres

Arnheim, 1799- 1815, Manuscrit constitué de feuillets de récupération, découpés et assemblés en cahiers reliés dans un petit in-8 en demi-veau miel. Un volume sur le thème des nombres.

NOEL (François Joseph Michel), né en 1756 dans un milieu très modeste (son père était fripier), décédé en 1841, a eu une destinée hors du commun. Enfant surdoué il est admis au collège Louis-Le-grand ou il est le condisciple de Robespierre. Ordonné prêtre il commence une carrière d’enseignant agrégé (1779-1782), puis il enseigne la grammaire au collège Louis-Le-Grand. Dans le même temps, il entreprend une carrière littéraire et publie « poésie et pièces d’éloquence ». Emporté par l’idéal révolutionnaire. Il renonce à son état ecclésiastique en 1791, démissionne de son poste et devient un fervent défenseur de la révolution dans le journal « La Chronique » (1792). Fin 1792 il entre au ministère des affaires étrangères à Londres. Puis à la Haye en tant que ministre plénipotentiaire. Il échappe à la guillotine suite à l’intervention de son ami Robespierre. Il traverse alors la révolution française, le consulat et l’empire en menant une fulgurante carrière. A la chute de l’empire il sera mis à l’écart ce qui ne l’empêchera pas de produire à rythme soutenu de nombreux ouvrages de philologie et littérature. L’œuvre de François NOEL est importante, il laisse plus de 80 titres s’adressant aussi bien à la littérature et l’enseignement, qu’aux langues étrangères. Ces manuscrits font parti d’découverte de ces manuscrits inédits révèle une facette inattendue de l’inspecteur général. Celui d’un amoureux de la langue et des mots, un esprit curieux et original, voir fantasque qui eut put trouver sa place plus d’un siècle plus tard auprès de Raymond Quenaud et Georges Perec au sein de l’Oulipo.

Galland (M.)

Recueil des Rits et Cérémonies du Pelerinage de la Mecque, auquel on a joint divers Ecrits relatifs à la Religion, aux Sciences & aux Moeurs des Turcs.

A Amsterdam et se vend à Paris, Chez Desaint & Saillant, 1754., (1bl), VIII, 215p, (1bl) - HRL - Bel exemplaire en veau marbré de l'époque, dos plat orné de fleurons à motif de tulipes, tranches rougies, traces d'usure sur la coiffe supérieure et inférieure. Agréable exemplaire. -

Édition originale de cette importante relation rédigée par l'orientaliste Galland, premier traducteur des Contes des Mille et une Nuits, qui livre ici l'une des plus importantes relations sur le pèlerinage de La Mecque et les rites qui sont en rapport. L'ouvrage comporte également quatre relations sur le monde musulman : Le Catéchisme musulman, traduit de l'Arabe du Cheïkh ou Docteur Aly fils d'Iaakoub - Une traduction d'une dissertation de Zehny Effendy, sur les Sciences des Turcs - Une Relation de L'Isle de Chio faîte sur le lieu par l'auteur - La Relation de la Marche de la Sultane Esma, fille du Sultan Ahmed, lorsqu'on la conduisit à son époux Iaakoub Pacha, Gouverneur de Sélistrée (...) le 27 février 1743.

Giguet, Ramel, Laharpe, Portalis

Anecdotes secrètes sur le 18 Fructidor, et Nouveaux Mémoires des déportés à La Guiane écrits par eux-mêmes, et faisant suite au journal de Ramel SUIVI DE De l’État des Lettres en Europe, 1797 SUIVI de Essais sur l'Histoire de la révolution française,

A Paris, chez Giguet et Cie., Imprimeurs-Libraires,1797-1800, 1 gravure en frontispice :" Plutôt mourir à Sinamary sans reproches que de vivre coupable à Paris", VIIIp (titre, table, avis de l'éditeur), "Anecdotes secrètes sur le 18 fructidor, et... In-8, en veau raciné, dos plat orné de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge et beige, tranches rougies

Recueil de plaquettes et textes se rapportant à la révolution française.

(Grosley Pierre -Jean)

Les Iniquités découvertes ou Recueil des Pieces, curieuses & rares qui ont paru lors du procès de Damiens

A Londres, 1760., 192 pp. Petit in-8, plein veau marbré, dos plat orné de fleurons, pièce de titre, tranches rougies, (1) (table). Mors faibles, ex-libris manuscrit daté de 1885.

"Ce recueil contient cinq pièces : les trois premières sont du célèbre Pierre-Jean GROSLEY. On lit à la fin du volume que la grand'chambre condamna au feu, sur la fin de mars, ces trois écrits, comme contenant des faits calomnieux, faux dans leur substance, etc., et composés dans le dessein criminel d'altérer la juste confiance due à la magistrature." (Barbier, II, 922).

GUYMOND DE LA TOUCHE (Claude).

Chef-d'œuvre.

Paris, Au Bureau De La Petite Bibliothèque Des Théâtres, 1784, GUYMOND DE LA TOUCHE (Claude), Chef d'œuvre, A Paris, Au Bureau de la Petite Bibliothèque des Théâtres, 1784 1 (bl), titre, 10 p. ""La Vie de Guymont de la Touche"" suivi de : GUYMOND... 2 ouvrages en un vol. in-12, maroquin rouge, roulette en encadrement, dos plat orné de lyre, roulette intérieure, tranches dorées (Reliure de l'époque). Quelques rousseurs pâles. Dos passé.

Nouvelle édition réunissant deux tragédies du même auteur : Iphigénie en Tauride et La Mort de Solon, ainsi que 10 pages sur la vie de l'auteur. Chaque pièce porte une page de titre propre. Belle reliure XVIIIe en plein maroquin. Agréable ouvrage.

[HANCARVILLE, Pierre-Francois Hugues, dit d']

Monumens de la vie privée des douze césars. D’après une suite de pierres gravées sous leurs reignes

à Caprée, Sabellus,, XII – 196pp, frontispice et 50 planches gravées sur fond noir de scènes érotiques parfois très crues dans des médaillons encadrés dans le style de l’antique à thèmes de guirlandes, rinceaux et décors. Chaque pierre gravée de cette suite imaginaire est commentée et abondement décrite sur la base de citations extraite des classiques afin de crédibiliser la description du gemme licencieux.

In-4 en plein veau porphyre, dos orné à cinq nerfs, orné de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge, triple filets doré en encadrement des plats, tranches dorées. Exemplaire large de marges imprimé sur papier fort.Édition originale Bel exemplaire ce curiosa particulièrement imaginatif.

Helvetius

De l’homme de ses facultés intellectuelles et de son, éducation. Ouvrage posthume de M. Helvetius

A Amsterdam, 1774, Deux volumes in-12 vol.1 : XII 430 pp. vol. 2 : 2 ff, 312 pp.

Deux volumes in-12 vol.1 : XII 430 pp. vol. 2 : 2 ff, 312 pp. Reliure plein maroquin rouge, pièces de titre et de tomaison en maroquin rouge et maroquin vert, ornées de petits fers et fleurons, triple filet doré en encadrement des plats, tranches dorées, importantes mouillures affectant les 100 premiers feuillets du tome 2. Pièces de titre frottées.Exceptionnel exemplaire relié en plein maroquin du temps de cet ouvrage condamné au feu. Une condition rare pour ce type d’ouvrages ici malheureusement affecté de mouillures sur une partie du second volume.Édition clandestine de ce philosophe athée matérialiste. Comme pour tous ces types d'ouvrages, les exemplaires en maroquin sont très rares.

Helvetius

Le Bonheur, poéme, en six chants. Avec des Fragments. Ouvrages posthumes de M. Helvetius de quelques Epitres

1772 A Londres, 1772., CXX (préface), 116 pp., (1) (errata en feuillet collé). Page de titre bicolore (rouge et noir). In-8 broché. Exemplaire non ébarbé, brochage en papier rouge teinté de l'époque en parfait état.

Condition rarissime pour ce type d'ouvrage. Edition originale publié clandestinement à tout petit nombre, complet du rare errata tiré en format in-12 collé en fin de volume. Après l'interdiction par le Pape et le gouvernement de L'Esprit, ouvrage majeur de Jean-Adrien Helvetius, brûlé par la main du bourreau, toute publication du philosophe matérialiste est strictement interdite et pourchassée. Dans Le Bonheur, publication posthume, Helvetius livre le secret de l'épanouissement, le bonheur est à chercher dans la philosophie, le progrès et les sciences à condition qu'il participe au bien-être général. Un texte introuvable dans son surprenant brochage muet du temps.

Hippocrate

Les aphorismes d'Hippocrate, expliquez conformément au sens de l'Auteur ; à la Pratique Médicinale, et à la Méchanique du Corps humain. Traduction Françoise, sur la version latine d'un Auteur anonime. Imprimée à Paris en l'année 1723.

A Paris chez D'Houry, 1727, Tome I : (1) ff bl, frontispice, XCVI, 432 pp. Tome II : (1) ff bl, titre, 507 pp. 2 volumes in-12 en plein veau moucheté, dos orné de fleurons, pièces de titre et de tomaison de maroquin, tranches rougies. -

Edition très abondamment commentée des Aphorismes d'Hippocrate. Dans l'important avant propos, l'auteur insiste sur la hardiesse de son entreprise qui consiste à faire coïncider chaque aphorisme à l'exercice pratique de la médecine.

Horace WALPOLE.

• Anecdotes of Painting in England ; with some Account of the principal Artists ; and incidental Notes on other Arts ; collected by the late Mr. George VERTUE ; and now digested and published […] by Horace WALPOLE. • A Catalogue of Engravers,

Strawberry-Hill, Printed by Thomas Farmer, MDCCLXII [1762] (t. I & II), Strawberry-Hill, Printed in the Year MDCCLXIII [1763] (t. III & t. IV) Strawberry-Hill, Printed by Thomas Kirgate, MDCCLXXI [1771] [4 vol.] Strawberry-Hill, Printed in... Edition originale, aux dates de 1762, 1762, 1763, 1763 & 1771.Chanque volume est un premier tirage et conforme à la collation de Hazen. Composé par un frontispice & 108 planches gravées par BANNERMAN d’un tirage estimé à 300 exemplaires (d’après Hazen).Exlibris manuscrit de Frederik Frankland sur quatre volumes (1685-1968), et Exlibris de la bibliothèque Earl of Chichester. Le Lord Horace Walpole, aristocrate excentrique disposant de moyens extrêmement importants créa dans sa fantasque propriété de Srawberry Hill, les premières « private press » de Grande Bretagne. Son ouvrage, « anecdotes … » reprend en partie la vaste collection de peintures et gravures de Strawberry Hill. L’ouvrage orné de 108 planches gravées par Bannerman, d’une finesse remarquable, était offert dit on aux visiteurs du château qui ouvrait ses porte à un maximum de quatre visiteurs par jours. Horace Walpole, inventeur du concept de « fortuité » c’est à dire, de la découverte fortuite d’un élément majeur à la suite d’une recherche dans un domaine autre est également, l’inventeur du roman gothique et du style néo gothique anglais qui eu le succès que l’on connaît. Les exemplaires complets de ce catalogue sont d’une très grande rareté et furent rédigés à l’intérieure même de la propriété sur la base de plus de 40 volumes manuscrits qui faisaient partie de la collection du château.Exemplaire portant des traces d’usur mais dans une reliure anglaise strictement contemporaine.Hazen, Strawberry Hill, 10 ; Lowndes, 2819 (qui qualifie les planches de cette édition d' « infinitely superior »).

Jan Ingen-Housz

Expériences sur les végétaux spécialement sur la Propriété qu'ils possèdent à un haut degré, soit d'améliorer l'Air quand ils sont au soleil, soit de le corrompre la nuit ou lorsqu'ils sont à l'ombre

Paris, Chez Théophile Barrois le jeune, Libraire, quai des Augustins, n°18, Seconde édition. Deux volumes in-8, plein-veau, dos à cinq nerfs ornés de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge, pièce de tomaison en maroquin vert.

Jan Ingenhousz est un médecin et botaniste britannique d'origine néerlandaise, né le 8 décembre 1730 et mort le 7 septembre 1799. Dans Expériences sur les végétaux, et à la suite des travaux de Priestley sur l'oxygène, il découvre le rôle de la lumière dans la photosynthèse.Belle édition de cet ouvrage botanique important.

(Jouffrau de LAGERIE)

Le Joujou des Demoiselles. Nouvelle édition augmentée.

Slnd In-8, en pleine basane fauve, dos plat orné (reliure de l'époque). Dorure estompée, accrocs au mors et à la coiffe supérieure, charnières fragiles, coins usés ; quelques rousseurs.Contient un titre frontispice et une planche gravée par Le Mire d'après Eisen, poème libertin dans un texte entièrement gravé et orné de 55 vignettes grivoises (sur 57).

Un classique du second rayon, chaque page étant gravée afin de ne laisser aucun indice concernant l'identité de l'imprimeur. Les gravures (charmantes) ont été manifestement placées à la hâte, certaines de guingois, témoignant de la furtivité de l'édition.

LACOMBE DE PAREZ Honoré

Dictionnaire Iconologique, ou Introduction à la connoissance des peintures, sculptures, médailles, estampes ect. Avec des descriptions tirées des Poètes anciens et modernes. suivit de : Le Moyen de Devenir Peintre en Trois Heures,

Gotha, Mevius et Dieterich 1758, 1758 suivit de : à paris chez les libraires associés, 1756, XVI pp, 304 pp, 94 pp in-12 relié en plein veau moucheté, dos à cinq nerfs, pièce de titre en maroquin rouge, dos défraîchis, rousseurs dans le premier texte.Le premier texte est un dictionnaire de la fable pour la connaissance iconographique; le second est un intéressant traité de peinture sur verre aussi précis que technique. Le traité est écrit sous la forme d'un dialogue entre un professeur et sa jeune élève.

[Laetitia BONAPARTE] LE SAGE

Oeuvres de Le Sage, composée de Le Théâtre de la foire ou L'Opéra comique (3 volumes), et du Théâtre français (1 volume)

A Amsterdam, & se trouve à Paris, Rue et Hôtel Serpente, 1783, 4 volumes in-8, en plein-veau marbré, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièce de titre et de tomaison de maroquin rouge, filet doré en encadrement des plats, frappés aux armes de Anne-Léon II de Montmorency (Olivier planche 810 fer 1) illustrés de 8 gravures.Ex-libris manuscrit Laetitia Bonaparte répété sur chacun des volumes ; ex-libris Robert de Billy.Mouillures et quelques défauts.

Intéressante provenance pour cet exemplaire des oeuvres de Le Sage, aux armes du Duc de Montmorency, émigré sous la Révolution à Munster, dont la bibliothèque fut dispersée. L'exemplaire passa dans la bibliothèque de Laetitia Bonaparte, puis dans celle de Robert de Billy (1869-1953), ambassadeur français et ami de Marcel Proust.Trois provenances prestigieuses et rares qui rendent cet exemplaire remarquable.

LA FONTAINE (Jean de)

Les amours de Psyché et de Cupidon Avec le poème d’Adonis, par La Fontaine.

A Paris, de l’imprimerie de Didot le Jeune, L’an troisième (1795) In 4 ; Faux titre, Portrait de Jean de La Fontaine gravure de Audouin d’après le tableau de Hiacinte Rigault daté 1795, (3ff), 234pp, (1bl).Relié en plein veau marbré, dos à cinq nerfs richement orné à thème de chardons et fleurettes, pièce de titre de maroquin rouge, triple listel doré en encadrement des plats, double filet doré sur les coupes, fine dentelle intérieure, doré sur tranches. Quelques rares piqûres éparses en marge d’un des cahiers. Édition imprimée sur papier vélin fin, illustrée de huit compositions par Moreau Le Jeune et gravées par Dambrun, Duhamel, Dupréel, De Ghendt, Halbou, Petit et Simonet. (Cohen, 583 / Tchemerzine, VI, p. 396).Bel exemplaire très large de marges.

La Mésangère

Voyages en France, ornés de gravures, avec des notes.

Paris, imprimerie de Chaigneau, l'an IV. (1796), Voyages de Chapelle et Bachaumont, de Pompignan, Fléchier en Auvergne. Voyages en Bourgogne, de Paris en Limosin [sic] (par La Fontaine) à Ermenonville, en Provence, Chantilly, Normandie, etc. Orné... 4 vol. petit in-12, cartonnage de papier bleu, entièrement non rogné (cartonnage d’origine, usagé), pièce de titre de papier collé.

Les voyages de Chapelle et Bachaumont marquent le début de la redécouverte de nos régions et la naissance du régionalisme français.

(Lanjuinais Joseph)

Supplément à l'espion anglois, ou Lettres intéressantes sur la retraite de M. Necker ; sur le sort de la France & de l'Angleterre ; & sur la détention de M. Linguet à la Bastille. Adressées à Mylord All'Eye. Par l'Auteur de l'Espion Anglois

A Londres, Chez John Adamson, 1781., 222 p. In-8, demi-basane, dos plat orné de fleurons. Ex-libris gravé. Large de marges. -

Pamphlet violemment anti-anglais reprenant le titre "L'Espion Anglois" d'un périodique alors très connu afin de faciliter sa diffusion. Peu commun.

LAVALLEE (Joseph)

Le nègre comme il y a peu de blancs, Par l'Auteur de Cécile, fille d'Achmée.

Paris, Bossange, Masson et Besson, an III - 1795, 3 tomes reliés en 2 volumes grands in-16, cartonnage d'époque, pièce de titre de maroquin vert.Titre et faux-titre manquants (2ff).

Fameux roman philanthropique abolitionniste dont l'action se situe à Saint-Domingue. Rare

LEKAIN

Mémoires de Louis Lekain, publiés par son fils aîné ; Suivis d'une correspondance (inédite) de Voltaire, Garrick, Colardeau, Lebrun, etc.

(1bl), (1 faux titre), XV, 420 p., (3) In-8, en demi-veau glacé estampé, à 5 faux nerfs, orné au petit fer et en à-froid de motifs romantiques, tranches marbrées. Elégante reliure légèrement postérieure, circa 1830.

Edition originale rare avec le portrait de des mémoires de Henri-Louis Lekain, publiés par son fils aîné d'après les manuscrits originaux de son père trouvés à son décès. Henri-Louis Cain, dit Lekain, fut sans doute le plus célèbre des tragédiens français du XVIIIe siècle, correspondant et ami de Voltaire, il révolutionna par présence l'art théâtral.Une édition originale rare dans une élégante demi-reliure romantique.

Longus

Les Amours pastorales de Daphnis et Chloé

[Paris, Coustelier] , 1731, (7) ff, 159 pp., XX (notes) In-12, plein maroquin rouge, filet à froid, fleur de lys aux angles, dos orné de même, pièce de titre de maroquin, roulette intérieure, tranches dorées (reliure d'époque)

Edition illustrée d'un frontispice et 8 figures par Scotin, d'un fleuron et 4 vignettes non signés. Le frontispice et les 8 figures de Scotin ont été remplacés dans cet exemplaire par les figures dites du Régent, comprenant un frontispice par Coypel (portant la date 1718), 28 superbes figures dont 13 doubles, gravés par Benoît Audran d'après les dessins du Régent Philippe d'Orléans, et la figure aux Petits pieds, gravée en 1728 et attribuée au comte de Caylus. La suite du Régent avait été gravée pour illustrer l'édition de 1718. Ex-libris moderne : S.F Charrot. Manquent 2 planches de la suite. Plaisant exemplaire en maroquin du temps, "truffé" d'illustrations, de ce roman leste comprenant la figure presque toujours manquante dite "des petits pieds". Quelques rousseurs. Reliure frottée, une coiffe arrachée.

LUC (Jacques-François de)

Observations sur les savans incrédules, et sur quelques-uns de leurs écrits. Contenant Un Examen des Ouvrages de Mrs Jean Jaques Rousseau, Voltaire, Diderot, Toussaint, Pernetti &c. Par M.**** ; de ***

1766, A Genève, 1766, Couverture rigide

425 pp., 1 (errata) In-8, pleine basane marbrée, dos orné de fleurons dorés, tranches rougies. Rousseurs uniformes. Charnière supérieure fendue, quelques frottements légers.(Reliure de l'époque).Seconde édition de cet ouvrage contenant de très curieuses réfutations du scepticisme de nombreux savants, ainsi qu'un examen des ouvrages de Rousseau, Voltaire, Diderot, Toussaint, Pernetti… La première édition avait vu le jour en 1762, avec le nom de l'auteur.

MACLOT (Jean-Charles)

Précis sur le globe terrestre, ou explication de la mappemonde ; ornée de détails Historiques et de Particularités recueillies de différentes Relations de Voyage, touchant divers peuples de la Terre ;

Paris, Vente Et Robin, 1765, (2), IV, 364 pp, (2), (1) (bl). In-12 en plein maroquin rouge, dos plat orné de fleurons, filets dorés en encadrement des plats, fleurons en angles, dorures sur tranches.

Edition originale de ce traité, à la fois mode d’emploi de la mappemonde (calcul des méridiens, divisions et déclinaisons, calcul de l’heure locale, perspective du globe, calcul de la durée des jours…) et cours de géographie générale, incluant les dernières découvertes concernant notamment l’Amérique.Bel exemplaire en maroquin.

Marmontel Silvain ; Ducis ; (Voltaire) ; Belloy ; (Avoin) ; L'Abbé Garnier

Recueil - Théâtre _ Rare réunion de sept Pièces Originales

Paris, 1757-1770 55p, les 5 derniers feuillets sont la musique notée. 7 ouvrages réunis en un volume in-8, pleine basane marbrée, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièce de titre, tranches marbrées, reliure de l'époque. Mors faibles, 1 coiffe fendue, frottements, très rares rousseurs. Éditions originales.

Recueil - Théâtre. Sept Pièces originales: -Marmontel, Silvain. Comédie En Un Acte Mélée D'ariettes. La Musique Est De M. Grétry, représenté Pour La Premire (sic) Fois Par Les Comédiens Italiens Ordinaires Du Roi Le 19 Février 1770. Merlin, Paris, 1770suivi de: (Marmontel Silvain). Lucille, comédie en un acte meslée d'ariettes.représenté Pour La Première Fois Par Les Comédiens Italiens Ordinaires Du Roi Le 5 janvier 1769. Merlin, Paris, 1769. 51p, musique notée. suivi de: Ducis. Hamlet, tragédie imitée de l'anglois, représenté Pour La Première Fois Par Les Comédiens Français Ordinaires Du Roi Le 30 septembre 1769. Paris, Gogué, 1770. préface, avertissement, 68p. suivi de: (Voltaire) Les guebres ou la tolérance, par Mr. D*** et M****. sl, 1769. 115p. suivi de: Belloy, M. de, citoyen de Calais. Gaston et Baïard, Tragédie (.). Paris, veuve Duchesne, 1770. VIII, 167p. suivi de: (Avoin). le rendez-vous inutile. Genève, 1768. envoi de l'auteur ""pour Mme la Marquise de Marnemia (?)"" 7p. suivi de: L'Abbé Garnier. Le bâtard légitimé, ou le triomphe du comique larmoyant, avec un examen du fils naturel. Amsterdam, 1767. 100p.

MATHON, Pere POSTEL

La vie, l'esprit, les sentiments de piété du vray serviteur de Dieu Monsieur François Mathon prestre chapelain des RR. mères carmélites de la ville d'Amiens.Recueillis par le Pere POSTEL, Chanoine Régulier de S. Jean d'Amiens, Ordre Pémonstré, & Docteur en Theologie.

A Amiens, Guislain le Bel, 1710., 2 (bl), (4), XIX, 468 pp., (4), 2 (bl). Petit in-8, plein veau moucheté, dos à 5 nerfs ornés de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge.

Disciple de saint François de Sales, le Père Mathon, mystique fantasque, fut chapelain du Carmel d’Amiens de 1666 à sa mort à l’âge de 90 ans. Rare impression amiénoise de cette monographie.

M. de la Condamine.

Relation abrégée d'un voyage fait dans l'intérieur de l'Amérique méridionale. Depuis la Côte de la Mer du Sud, jusqu'aux Côtes du Brésil & de la Guiane, en descendant la rivière des Amazones ; Lûe à l'Assemblée publique de l'Académie des Sciences,

A Paris, Chez la Veuve Tissot, 1745., (1), XVI, carte dépliante, 216 p., (2) (privilège). Suivi de : Lettre à Madame *** sur l'émeute populaire excitée En la Ville de Cuenca au Perou, le 29 d'Août 1739 contre les Académiciens des Sciences,... In- 8, plein veau, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièce de titre de maroquin rouge, tranches rougies, reliure de l'époque. Manque la gravure du deuxième texte.

M. G*** [Graverelle]

Traité de l'éloquence dans tous les genres

A Paris, Chez Paul-Denis Brocas 1757, XXIV, 371 pp. In-12, pleine basane marbrée havane, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièce de titre en maroquin chocolat, tranches rougies, reliure d'époque. Reliure largement éraflée sur le plat supérieur, coiffe endommagée, intérieur très frais

"On trouve dans ce volume trois ou quatre cents pages transcrites mot à mot du Traité des études de ROLLIN" (BARBIER)

MIRABEAU (Victor de RIQUETI, marquis de)

L'Ami des Hommes, ou Traité de la Population. Première [Seconde - Troisième] partie

Avignon, 1756 1561 vi, 156, (1ff pl. de table) ; 218pp, (1ff, pl. de table) ;216pp (chiffré par erreur 158pp), (3 ff pl. de table, errata, titres inclus). In-4 en plein veau blond, dos à cinq nerfs ornés de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge, daté 1756, tranches rougies. Exemplaire aux armes d'Espinay de Saint-Luc (Normandie) XVIIIe siècle. D'argent au chevron d'azur chargé de onze besants d'or.

Véritable édition originale de L'Ami des hommes de Mirabeau, publié initialement en un seul volume à Avignon. Un des textes fondateurs de l'économie politique moderne et texte de référence de l'école physiocratique. un exemplaire de première émission comportant l'erreur de pagination "158" au lieu de "216".Les exemplaires de L'ami des hommes aux armes sont d'une extrême rareté.

MORELLET, André (1727-1819)

Le manuel des Inquisiteurs à l'usage des inquisitions d'Espagne & du Portugal ou Abrégé de l'ouvrage intitulé : Directorieum Inquisitorum, composé vers 1358 par Nicolas Eymeric. Grand inquisiteur dans le royaume d'Arragon.

A Lisbonne, 198 pp In-12 plein veau marbré, dos plat orné de fleurons, pièce de titre en maroquin, tranches rouges. Reliure d'époque légèrement frottée. Bel exemplaire de ce livre interdit.

C'est à l’âge de 25 ans que le jeune abbé Morellet décida de publier ce texte courageux destiné à rendre public l'horreur des procès de la sinistre institution. Il du pour ce faire, réduire en un court texte, traduit pour la première fois en français l'énorme "Directorium Inquisitorium" du grand inquisiteur Aragon Nicolas Eymeric. L'ouvrage fut mis à l'index et condamné au feu en 1764. Le post scriptom de l'éditeur résume très bien le propos de ce livre : "Il se trouvera peut être des personnes honnêtes et des âmes sensibles qui nous blâmeront d'avoir mis sous leurs yeux les tableaux affreux que nous venons de présenter; elles demanderont quel avantage ou quel plaisir on peut trouver à arrêter ses regards sur des objets aussi révoltants. Pour repousser ces reproches, il nous suffira de remarquer que c'est précisément parce que ces tableaux sont révoltants, qu'il est necessaire de les montrer pour en inspirer l'horreur; qu'après tout, ces cruautés ont été applaudies pendant plusieurs siècles par des Nations que nous appelons polies, & qui prétendoient avoir une morale, que dans plusieurs pays de l'Europe ces maximes sont encore regardées comme sacrées (...) "

Naudé (Gabriel)

Apologie pour les grands hommes soupçonnez de magie.

A Amsterdam, chez Jean Frédéric Bernard (1 bl), frontispice par Lamsveld, (9) (préface et table des chapitres), 470 pp., (2bl). In-8 en plein veau moucheté, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièce de titre, exemplaire aux armes du Comte Le Blanc de la Combe (frappées postérieurement), chiffres frappés aux angles.

Dernière édition augmentée de ce texte défendant les esprits éclairés accusés de sorcellerie depuis les origines. Gabriel Naudé (1600-1653), bibliothécaire érudit, s’employa à rendre ce courageux hommage à tous les novateurs confrontés à la tyrannie de l'obscurantisme : chapitre V, « Que les Mathématiques ont faict soupçonner de Magie plusieurs de ceux qui les ont pratiquées. »

(n.d.)

(mélange) Almanach des Bizarreries humaines, Ou Recueil d'anecdotes sur la Révolution, Destiné à l'instruction des petits et grands enfans. Dédié par un homme qui a peu de mémoire, à ceux qui n'en ont point du tout. Suivi de :

1784 1784., Almanach des Bizarreries humaines, Ou Recueil d'anecdotes sur la Révolution, Destiné à l'instruction des petits et grands enfans. Dédié par un homme qui a peu de mémoire, à ceux qui n'en ont point du tout, A Paris, Chez Ant. Bailleul, L'an... Deux ouvrages reliés en un volume in-16, demi-basane fauve, dos plat orné, pièce de titre. Mors faibles, restaurations ancienne au dos.

Publiées une première fois à Genève la même année, les Mémoires de Voltaire sont inconnus de Cioranescu dans cette édition berlinoise. Ce texte, que Voltaire ne voulait pas faire paraître, fut volé et copié par Laharpe qui le transmis à l'impression ; plusieurs éditions parurent donc en 1784. Ensemble rare.

(n.d.)

Office propre de Saint Charles Borromée, Latin-François, dressé selon le bréviaire et le missel de Paris, Par un Prêtre de la Doctrine Chrétienne

A Paris, Jean-Thomas Hérissant 1758 XXXVI, 202 pp., 1 (bl) In-12, Plein maroquin rouge, plats ornés de dentelle, contre-plat orné de dentelle, coupe ornée au petit fer, dos plat orné de fleurons, pièce de titre de maroquin vert, tranches dorées, reliure d'époque. (accident sur le plat supérieur)

Frontispice dépliant orné d'un portrait gravé de Saint Charles Borromée avec antienne et oraison. Agréable exemplaire, très belle reliure d'époque

(n.d.)

Ordonnances, édits, déclarations et arrests de sa Majesté, Registrez en la Cour des Comptes, Aydes & Finances de Normandie : Avec les Arrêts & Règlements de ladite Cour rendus en conséquence jusqu'à orésent ; sur le fait des aydes

A Rouen, Chez Maurry, 1708., pièce de titre, (1) (Observation des jours non plaidables), (9) (table chronologique), 528 pp., 38 pp. en pagination séparée (Tarif pour les droits), (9) (Table des principales matières), (1) (privilège). In-12 étroit, plein veau marbrée, dos à 4 nerfs orné de fleurons. Mors faibles, coiffe inférieure manquante.

Peu commun.

NECKER (Jacques)

Sur la législation et le commerce des grains

Paris, 1775, (1bl), (2), 236 p., 184 p., (1), (1bl) 2 volumes en 1 in-8, en plein veau marbré, listel doré en encadrement des plats, dos plat orné de fleurons, pièce de titre de maroquin rouge, tranches rougies. Bel exemplaire.

Edition originale du texte qui valut à Necker son poste de ministre des finances. S'opposant aux doctrines physiocratiques, il préconise un contrôle accru de la Monarchie. Ce texte célèbre fut l'objet de violentes attaques du parti physiocratique, dont Morellet, Luchet et Rossi.Très plaisant exemplaire.

(...) Ouvrage collectif

L'esprit de l'encyclopédie ou choix des articles les plus agréables, les plus curieux et les plus piquants de ce grand Dictionnaire.

A paris chez Fauvelle et Sagnier, An VI de la république française, I: 432 pp - II: 409 pp - III: 416 pp - IV : 415 pp - V: 449 pp - VI: 405 pp - VII: 401 pp - VIII : 106 pp - IX: 423pp - X: 415 pp - XI: 421 pp - XII: 424 pp - + tables in8 plein veau marbré, dos à cinq nerfs ornés de fleurons et de filets d'encadrement, pièce de titre en marocain rouge et lettrage au petit fer, rouge sur tranche.Douze Tomes en très bon état, quelques légers défauts. Édition amplifiée de six volumes nouveaux tomes par rapport à l'édition de Genève de 1969.

Agréable exemplaire de cet ouvrage dont le but est de proposer les articles les plus singuliers et puissants de l'encyclopédie Diderot et d'Alembert. Le tout classé selon l'ordre alphabétique.

Par M. de ***

La connoissance renouvellez ou la rencontre du cour (cœur).

1737, In 8 plein basane du temps, dos à cinq nerfs orné, pièce de titre en maroquin rouge, tranches rougies. Manuscrit sur papier paginé et calligraphié à la plume (d’un encrage assez inégal).Deux parties en un volume, portant une discrète signature en fin d’ouvrage placée dans un filactère, assez difficilement déchiffrable, mais qui peut se lire J. George Sillon (illisible), 1739.

Un surprenant roman noir et libertin demeuré anonyme. Le texte, d’une belle écriture, est d’une orthographe chancelante qui pourrait indiquer une origine étrangère ou autodidacte de l’auteur. Le récit met en scène deux jeunes nobles qui se retrouvent par hasard après s’être perdus de vue. La vie de l’un occupant la première partie et celle de l’autre la seconde. Une œuvre atypique surprenante, qui préfigure la vogue des romans noirs. Les sources d’inspiration de l’auteur sont multiples, et vont de la littérature du XIVe siècle aux romans épistolaire alors à la mode. L’ensemble donne un résultat sulfureux, extrêmement intéressant et innovant. Une découverte littéraire ? Voici un aperçu de la première partie du manuscrit : L’histoire du chevalier d’Ervil, se rendant à un bal le jeune homme rencontre une beauté au décolleté évocateur portant un masque dissimulant intégralement son visage. Échauffé par un badinage très prononcé, il lui demande avant qu’ils ne se quittent d’ôter son masque afin de voir son visage. La belle inconnue refuse et lui confie qu’elle est mariée, mais de manière plus qu’ambiguë, lui propose de se montrer à lui le lendemain, dimanche à la messe, alors qu’elle sera accompagnée de son mari. Le chevalier d’Ervil, troublé accepte. Le lendemain se rendant à l’office, il voit au bras d’un homme qu’il sait être le mari de la jeune femme, un être au visage tellement ingrat et repoussant qu’il ne peut en supporter la vue ce qui l’amène à sortir de l’Eglise… Un petit noir s’approche alors de lui, lui tendant un billet : il s’agit d’une invitation fort directe à un rendez-vous avec la dame le soir même dans son hôtel particulier. D’Ervil en un premier temps choqué par cette proposition finis par céder à son désir d’en savoir plus et décide de se rendre au rendez-vous. La nuit est tombée, on introduit le jeune homme dans une somptueuse demeure, ou la mystérieuse inconnue ne tarde pas à le rejoindre. Vêtu de noir et portant le même masque elle s’enquiert d’un ton badin sur ce qu’il a pensé de son physique. Un peu embarrassé d’Ervil lui ment. Elle l’interrompt d’un rire moqueur et ôtant son masque lui révèle un visage d’une beauté éclatante. Cette entrevue était une ruse, d’Ervil est conquis, et malgré la présence de l’époux endormis dans la maison, ils deviennent amants (la dame a versé au préalable quelques potions soporifiques dans le potage de son mari, subterfuge qu’elle répétera à chacun de leurs rendez-vous). Durant deux mois les amants vivent une passion amoureuse… Mais d’Ervil doit partir, sa mère est à l’article de la mort, il quitte à regret sa jeune maîtresse. En chemin, un orage épouvantable éclate. Son cheval verse dans le fossé et se casse la jambe. Trempé et crotté, le jeune homme trouve refuge dans une auberge. Il y fait la rencontre d’un gentilhomme qui aimablement l’invite dans son château. On lui fournit des vêtements sec et on l’invite à dîner auprès du feu. Étonné le jeune homme voit deux tables, une grande et une petite. Son hôte le convie à la première, quand une porte dérobée s’ouvre laissant apparaître la plus étrange des visions : une femme vêtue de noir, belle et triste, la tête intégralement rasée, portant en ses mains une assiette d’argent. L’être fantomatique, se dirige vers la petite table, où deux laquais apportent une toile peinte représentant un jeune homme, qu’ils disposent face à l’énigmatique jeune femme, puis on pose face à elle un crâne humain dont on a obstrué les orbites de fines ciselures d’argent. L’être fantomatique, se dirige vers la petite table, où deux laquais apportent une toile peinte représentant un jeune homme, qu’ils disposent face à l’énigmatique jeune femme, puis on pose face à elle un crâne humain dont on a obstrué les orbites de fines ciselures d’argent. Après s’être restaurée, toujours en silence, l’inconnue disparaît par la porte secrète. D’Ervil troublé, demande à son hôte, de l’éclairer sur cette incroyable apparition, celui-ci ne se fait pas prier et lui raconte l’histoire suivante : il y a quelques années, le seigneur se promenant à cheval dans son domaine, vit une jeune souillon dont il tomba éperdument amoureux. Il décida sur le champ d’en faire sa compagne, couverte de bijoux et d’honneur, elle l’accompagna durant plusieurs années dans une union parfaite. Jusqu’au jour où, rentrant de façon impromptue, le châtelain découvre son épouse en plein ébat dans le lit conjugal avec l’un de ses serviteurs. Emporté par la rage saisissant son poignard, il tue immédiatement le vil suborneur. Quant à sa femme, il décide de lui infliger un châtiment à la hauteur de son humiliation. Jusqu’au jour où, rentrant de façon impromptue, le châtelain découvre son épouse en plein ébat dans le lit conjugal avec l’un de ses serviteurs. Il impose à sa femme de venir chaque jour en sa présence dîner en silence, la tête rasée face au portait de son défunt amant. Et de se désaltérer dans le crane même de celui ci...D’Ervil impressionné par ce récit ne peut que saluer la détermination du châtelain et se jure en son fort intérieur que jamais plus il n’aura de commerce avec aucune femme mariée… Le récit se poursuit par la rencontre, remarquablement traitée de façon épistolaire, de celle qui sera sa future épouse. Cet invraisemblable récit, se poursuit par la vie du second gentilhomme encore plus sombre et surprenante que celle de son compagnon.

Pascal (Blaise)

Les provinciales, ou lettres écrites par Louis de Montalte, à un provincial de ses amis, et aus RR.PP. Jésuites. Nouvelle édition.

Clermont en Auvergne, chez les frères Lefrancs, 1752., VIIIp, 448p suivi de 148p - HRL - In-12, en plein veau marbré, dos plat orné de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge, tranches rougies

Agréable édition régionale des Lettres provinciales en reliure d'époque.

(QUESNAY); (MIRABEAU)

Théorie De L'impôt

Sans Lieu, 1760, (1) bl, VIII, 520 p., (1) bl. In-12 en demi veau de l'époque, dos orné de fleurons, pièces de titre et de tomaison en maroquin portant la mention "Lamie des hommes tome IX".

sl, (1760). Edition originale de ce traité de Quesnay en pagination séparée, qui appartenait, comme l'indique sa pièce de titre, à une série des oeuvres de Mirabeau.

RAYNAL (François) / BONNE (Rigobert)

Atlas de toutes les parties connues du globe terrestre, dressé Pour l'Histoire Philosophique et Politique des établissements et du Commerce des Européens dans les deux Indes.

1780, slnd (c. 1780), Collationné complet. 49 cartes. In-4, en demi-veau de l'époque.Texte en partie non coupé à toute marge.

49 cartes, dont d'importants tableaux statistiques, certains plusieurs fois repliés, du commerce des grandes nations européennes avec le Nouveau monde : commerce de l'Amérique Septentrionale ; tableau du commerce de la Grande-Bretagne avec ses colonies du continent de l'Amérique depuis 1667 jusqu'en 1673 ; état de la pêche à la morue faite par les Français 1773 ; tableau des exportations de la Jamaïque pendant l'année 1774, etc.

REGNIER Mathurin

Les œuvres de Mr. Regnier contenant ses Satyres et autres pièces de poésie.

A Amsterdam, 1710, 209pp, tables In 12 en plein vélin, dos plat agrémenté du titre de l’ouvrage et sa datation, belle gravure en frontispice avec deux satyres, titre bicolore rouge et noir, ornementé de bandeaux et lettrines. Agréable édition tout début du 18e siècle des satyres de Regnier, illustré d'une intéressante gravure baroque représentant un faune ôtant le masque souriant d'un second faune assis sur un talus.

ROLLIN (Charles)

De la manière d’enseigner et d’étudier les belles lettres, Par rapport à l’esprit & au coeur. Par M. Rollin […].

A Paris, Chez la Veuve Estienne, 1736., 4 vol. in-12 en plein veau moucheté, dos à 5 nerfs encadré d’un listel en à froid et orné de fleurons, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge, tranches rougies.

Magnifique exemplaire à l’état de neuf de ce classique de la pédagogie du XVIIIe siècle. Rollin était recteur de l’université de Paris et professeur d’éloquence au Collège Royal. Son Traité des études connut un immense succès et plusieurs éditions tout au long du XVIIIe siècle.

ROUSSEAU (J.J.)

Les Pensées de J. J. Rousseau, Citoyen de Geneve.

Amsterdam, xij, 453 p In 8 et pleain veau marbré, dos à cinq nerfs ornés de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge, relieure dépoque avec quelques usures. Contrefaçon du recueil Prault cf. Dufourt p288.

ROUSSIER (Pierre Joseph)

Mémoire historique et pratique sur la musique des anciens, ou l'on expose le Principe des proportions authentiques, dites de Pythagore, & de divers Systêmes de Musique chez les Grecs, les Chinois & les Egyptiens. [...]

À Paris, Chez Lacombe, (3) - XXIV - 252 (1 blanc) in-4°, veau marbrée, dos à cinq nerfs orné de fleurons (reliure de l'époque) « Seconde édition.» Illustré de deux figures gravées dans le texte, une planche de musique gravée, et d'une planche dépliante intitulé « Tableau de la correspondance des planètes aux heures du jour, & aux jours de la semaine, Heures du matin, Heures du soir, pour le saturnedit, soldit, lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi ». épidermures sur le plat inférieur.

Dans cet extravagant et étrange traité, l'abbé Pierre Joseph Roussier, autodidacte et émule de Rameau, propose un système universel se rapportant aux musiques du monde. Son propos était d'imaginer une histoire de la musique dans son ensemble, en intégrant le système des grecs anciens, des Égyptiens et des chinois afin de remonter à l'origine commune de tout les systèmes musicaux. Livre rare.

SAINTE-BEUVE - HUET (Pierre-Daniel)

Huetiana, ou pensées diverses.

À Paris, chez Jacques Estienne, dcccxxii, xxiv-436-(16) pp In-12, veau brun granité glacé, dos à nerfs cloisonné et fleuronné, pièce de titre brune, tranches mouchetées, coiffe inférieure et mors restaurés (reliure de l'époque).ÉDITION ORIGINALE, établie et préfacée par l'abbé Pierre-Joseph Thoulier d'Olivet, académicien comme Huet, de ce recueil de critiques littéraires sur Virgile, Montaigne, La Rochefoucauld et d'autres, mais comprenant aussi des essais philologiques, historiques, religieux, scientifiques.Ami de ménage et de Madame de Lafayette, l'érudit prélat Pierre Daniel Huet (1630-1721) fut sous-précepteur du Dauphin.Précieux exemplaire annoté par Sainte-Beuve: il a marqué le chapitre xxxii, «Du prétendu sublime de quelques expressions de l'Écriture» et plus particulièrement le passage relatif à un commentaire de Longin sur la Genèse. Il a inscrit, sur la première garde volante, un renvoi à ce passage.Provenance: Charles-Augustin Sainte-Beuve (signature). - Le bibliophile et bibliographe Jules Le Petit (note autographe signée). - Jacques Millot

Saint-Hyacinthe (Thémiseul de).

Le Chef d'oeuvre d'un inconu. Poëme, heureusement découvert & mises au jour avec des Remarques savantes & recherchées. Par M. le Docteur Chrisostome Matanasius. On trouvera dans ce Volume ue Lettre à Monseigneur le Duc D.

A La Haye, Aux dépens de la Compagnie, 1714., (23), 195 p., 48 p. en pagination séparée, (9). In-8, pleine basane brune, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièce de titre. Coiffe supérieure manquante, épidermures, mors faibles.

Édition originale de cette hilarante charge contre le pédantisme. En effet la navrante platitude du chef d'oeuvre inconnu commençant par "l'autre jour Colin malade dedans son lit" terminant par "Car si mon papa vous entend morte je suis", se compose de cinq strophes, ce qui permet au Docteur Matanasius de gloser pendant plus de deux cent pages convoquant à la rescousse Homère, Platon, les tragiques grecs et les saintes écritures. La très ample table des noms cités contient la liste "des noms propres, soit des dieux, soit des hommes, &c. " sur six pages citons : Andromaque, Aristote, Boileau, Cicéron, Corneille, François Ier, La Fontaine, Henry IV, Jupiter, Neptune, Pirrot, Pénélope, Sénèque, le soleil, Xisuthrust ", etc. La seconde partie de l'ouvrage est une audacieuse comparaison entre l'oeuvre d'Homère et la très lassante Pucelle de Chapelain que bien sur l'auteur hisse à niveau de l'Iliade et l'Odyssée. -- Une Dissertation sur Homère & sur Chapelain. A Monsieur ,... Par Monsieur ..... --"Vous me demandez monsieur si l'on peut mettre quelques modernes en parallèle avec Homère, je répond qu'on peut mettre en parallèle avec Homère Chapelain non e qualité de Moderne mais en qualité de futur Ancien (...). ( Les erratas à eux seuls méritent dêtre cités, "P. 40 ligne 6. d'ouvrebbe lisez douvrebbé")Amusante supercherie littéraire.

Sharp

Traité des opérations de chirurgie, avec les figures & la description des instrumens qu'on y emploie ; & une introduction sur la nature & le traitement des plaies, des abscès & des ulcéres. Traduit en françois sur la troisième édition angloise de M.

A Paris, Chez Hip. L. Guerin, Libraire, & Jacques Guerin, Libraire imprimeur, 1741., XIII, (2) (table), 391 p., (2) (Approbation et Privilège). In-8, pleine basane marbrée, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièce de titre, tranches rougies. Reliure de l'époque. Reliure usée (plat supérieur presque détaché, épidermures, coiffes endommagées...). Intérieur en bon état.

Complet de ses 14 planches gravées hors-texte représentant les instruments chirurgicaux. Samuel Sharp (1700-1778) commença ses études de médecine sous avec Cheselden avant de venir se perfectionner à Paris. Il fut l'un des plus grands chirurgiens britanniques de son temps.

SMITH (Adam) & J.A. ROUCHER.

Recherches sur la nature et les causes de la richesses des nations;

Paris, Buisson, An 3 de la République, . Tome 1 : 1 feuillet blanc-(6)-438p-1fb sur bon papier vergé. Tome 2 : 1fb-(4)-494p-1fb. Tome 3 : 1fb-(4)-624p-1fb. Tome 4 : 1fb-(2)-411p-1fb. Tome 5 : 1fb-(4)-370p-1fb. 5 volumes in8 en plein veau brun raciné, dos plat orné, pièce de titre et de tomaison, gardes marbrées. certaines coiffes de queue et de tête abimées.

Agréable exemplaire en reliure d'époque de la seconde édition de cette traduction, augmentée par Roucher. Publiée sous la révolution française.L'histoire des traductions en langue française de la recherche sur la nature et la cause de la richesse des nations, débute à Paris où Adam Smith rencontra Turgot, Quesnay, Necker, et bien d'autres penseurs encore.L'ouvrage parut initialement à Londres en 1776 et connut immédiatement un grand succès. La première traduction français date de 1778,faite par un anonyme, elle est de qualité plus que médiocre. En 1778 Adam Smith s'adressa à Jean Louis Blavet pour traduire son ouvrage, malheureusement celui ci n'avait aucune formation en économie, et le résultat fut très décevant. Sous la révolution en 1790 Jean Antoine Roucher poète de son Etat se lança dans l'entreprise, son travail, eu au moins l'intéret de restituer un stylé absent des précédentes tentatives. Il publia une seconde édition fortement remaniée en 1795 (an III de la république) qui est l'exemplaire que nous proposons ici. Il fallut ensuite attendre encore plusieurs années avant que Germain Garnier ne publie l'édition considérée comme définitive de ce texte fondateur.

Sélis, ancien professeur d'Eloquence, Docteur agrégé en la faculté des Arts de l'Université de Paris, de l'Académie des sciences, Belles Lettres & Arts d'Amiens.

Satires de Perse, traduites en françois avec des remarques.

A Paris, Chez Antoine Fournier, 1776, 59, 245, 2 (privilège), 2 (bl). In-8, plein veau marbré, triple listel en encadrement des plats, dos plat orné de tulipes et fleurons, titre et faux-titre imprimés en rouge et noir, tranches dorées. Coiffe supérieure légèrement frottée.

Exemplaire imprimé sur beau papier vergé, texte en latin avec traduction en français en regard, Agréable exemplaire de cet ouvrage illustré de fleurons et culs de lampe qui servent admirablement la très belle typographie de l'imprimeur Fournier.

Voltaire

Contes de Guillaume Vadé

S.l. (Genève, Cramer), 1770., 392 p. In-8, plein veau marbré, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièces de titre, tranches rougies, reliure de l'époque. Coiffes endommagées, mors en partie fendus, rares frottements.

5e tome, 3e partie de la "Collection complette des œuvres de M. de Voltaire. Dernière édition". Réédition de l'édition princeps, de ce volume des œuvres complètes édité une première fois par Cramer en 1764.

VOLTAIRE

La Bible enfin expliquée par plusieurs Aumôniers de S. M. L. R. D. P.

Londres, 1776, faux-titre, titre, 316 pp., (1bl) (faux-titre), 318 pp. In-8 en plein veau marbré d'époque, dos plat orné, double pièce de titre "Oeuvres de Voltaire" "La Bible".Mors supérieur faible, coiffe inférieure usagée.

Bengesco 1861,1, Catalogue général de la Bibliothèque Nationale, Tome 214-2, N°4344.Edition originale clandestine de ce commentaire sur l'ancien testament, formé de questionnements malicieux de Voltaire ; en démontrant par l'absurde les invraisemblances des récits bibliques, le philosophe signe là l'un de ses ouvrages les plus mordant et haïs par l'Eglise catholique.Une édition originale rare.

Voltaire

La Pucelle d'Orléans, poëme, divisé en vingt chants, avec des notes. Nouvelle édition, corrigée, augmentée & collationnée sur le Manuscript de l'Auteur

S.l. (Genève, Cramer), 1762., VIII, 354 p. In-8, plein veau marbré, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièces de titre, tranches rougies, reliure de l'époque. Frottements, coiffe supérieure endommagée, mors faible (avec un manque).

"Première édition avouée par Voltaire. Le poème est précédé de la Préface de Don Apuleius Risorius, bénédictin, composée pour cette édition qui comporte de nouveaux chants (.). En outre, de nombreuses additions et corrections ont été apportées et l'on n'y trouve pas les vers concernant Louis XV et Madame de Pompadour. Enfin, des notes sont ajoutées au bas des pages. L'erreur de pagination commence à la p. 273, chiffrée 277" (Catalogue BNF, Voltaire, n°1902 ; Bengesco n°488).

WALLIN (Georgio)

Historia Josephi Fabri Lignarii: Liber Apocryphus Ex Codice Manuscripto Regiae Bibliothecae Parisiensis Nunc Primum Arabice Editus, NEC Non Versione Latina Et Notis Illustratus a Georgio Wallin, sveco

Lipsiae (Leipzig), 1722, (8), 110 pp, (1) Petit in-folio, demi-veau blanc, plats de veau marbré.

Très rare édition imprimée en langue arabe (caractères arabes) alternée de glauses en latin Georges Wallin.Très étrange travail sur un manuscrit apocryphe écrit en langue arabe sur l'histoire de la vie de Joseph. Ce manuscrit, détenu par la bibliothèque royale, a été publié an caractères arabes, et traduit et commenté en latin, par les soins de l'érudit Georgio Wallin. Cet énigmatique manuscrit pourrait être l'oeuvre de sectataires vouant un culte particulier à Joseph père de Jésus-Christ. Divisé en 32 chapitres, abondamment commenté en notes de bas de page, le texte est comparé à diverses sources hébraïques, latines, grecques, etc.Surprenant et rare.