49 résultats

Chansons de l'ancienne France. Imagées par W.Graham Robertson

A Paris, pour les bibliophiles indépendants, chez H.Floury, boulevard des Capucines, 1905. 1905 (2bl), 3ff (titre), IVp ("Chansons de jadis"), 32ff tirés sur papier à la forme d'Arches, (3bl) In folio en plein maroquin vert mosaïqué à motif de lyres et compositions florales disposées en angle des plats supérieurs et inferieurs, listels et petits fers dorés, dos à quatre nerfs mosaïqué de motifs floraux dans les caissons, daté en queue « Paris 1905 », doublé d’une importante dentelle intérieur mosaïquée de motifs floraux, ivoire violine et vert empire, gardes de soie moirée cramoisis brodée de paniers fleuris placés dans des branches de laurier stylisés, Contre gardes au papier à la cuve, composé de gouaches de couleurs et de poussière d’or, gouttières frappées d’une fine chainette au petit fer, doré sur tranches, Reliure signée Visinand

Tiré à 150 exemplaires numérotés sur papier à la forme d'Arches pour les bibliophiles indépendants sous la direction d'Octave Uzanne, le 15 novembre 1904. Exemplaire N°57.Chaque chanson est illustrée de deux bois en couleur au pochoir et d’un cul de lampe gravé sur bois en noire.Splendide édition illustrée publiée sous la direction d’Octave Uzanne dans une spectaculaire reliure mosaïquée signée

(...)

Galerie de RUBENS dite du Luxembourg ; Ouvrage composé de vingt-cinq estampes en couleur Avec l’explication historique et allégorique de chaque sujet.

Paris, Deterville, 1808, Faux-titre, titre, frontispice gravé sur cuivre d’un portrait de Rubens, 2 pp, 8 pp, 7 pp, 25 planches en couleurs accompagnées chacune de 1 ou 2 feuillets de texte. In plano, en demi chagrin noir, dos plat, reliure d’époque, très large de marges, piqûres éparses. Portrait de Rubens en noir et 25 planches imprimées en couleurs et rehaussées à la main.

Une luxueuse publication reprenant l’intégralité du cycle des peintures de Rubens exécutées pour le Palais du Luxembourg construit pour Marie de Médicis et rendus ici dans un coloris éclatant du à l’utilisation de la gravure en couleur terminée à l’aquarelle En fin d’ouvrage une description de chacun des tableaux avec en complément les éclaircissements historiques de chacun d’entre eux. Certaines planches comme le couronnement de la reine, l’apothéose de Henri IV régence de Marie de Médicis, tirées sur toute la hauteur de la page sont particulièrement spectaculaires. Graesse, Trésor de livres rares, 12 ; Sander 747 ; Cohen, Guide de l'amateur de livres à gravures, 914 (pour l'édition de 1908).

LE CABINET DES FÉES ou Collection choisie des contes des fées et autres contes merveilleux.

Genève, Barde, Manget & Cie ; Paris, Cuchet, 1787-1789 ; In-12 veau granité de l’époque, dos lisses ornés, pièces de titre et tomaison noires, quelques frottements et coiffes manquantes. Exemplaire malheureusement incomplet de deux volumes soir 39 volumes sur 41 , mais possédant plus de 100 gravures sur cuivre , dans une agréable reliure du temps

Une entreprise uniqueLe Cabinet des fées rassemble des contes du XVIIe et du XVIIIe siècle, dans le but de les préserver de l'oubli à un moment où l'on a cessé d'écrire et de publier des contes ; Mayer réalise avant tout une somme: les contes français y côtoient des contes orientaux (Contes des Mille et une nuit), arabes, turcs, mais aussi indiens et chinois. De même, le recueil ne semble pas répondre à une structure ou à une organisation interne bien marquée. Mayer fait cependant un certain nombre de choix : il ne publie pas de contes licencieux, cependant les illustrations sont parfois assez suggestives ., et nombre de ses contes flirtent avec le macabre et le fantastique . Bien sur la part belle est faite à Charles Perrault et à Madame d’Aulnoy

PARIS A L'EAU FORTE

PARIS, R. Lesclide, éditeur, rue lafayette., Tome I: 298 pp Tome II: 270 pp Tome III : 270 pp Tome I: in 4 relié en demain maroquin rouge à coins, dos à cinq nerfs, illustré de nombreuse eaux fortes encollés sur papier chine, in et hors texte ; Avril à Juillet 1873 / Tome II: in 4 broché, dos cassé; illustré de nombreuse eaux fortes encollés sur papier chine, in et hors texte. Aout 1873 à Novembre 1873 / Tome III, in 4 broché, dos très fragile, illustré de nombreuse eaux fortes encollés sur papier chine, in et hors texte ; Décembre 1873 à Mars 1874 /Revue qui va a rebours de la tendance de la fin du 18 e siècle; et qui ose utiliser l'eau forte afin de réaliser une publication de luxe, sur papier de hollande, volontairement élitiste et scandaleuse.

Trois charmants volumes composée de chroniques, d'études, de promenades, de poésies et d'actualités parisiennes de l'époque, vivement illustrés.Cette intéressante série fut publiée par Richard Lesclide à partir d'avril 1873. Uniquement illustrée d'eaux fortes montées sur chine, elle fut tirée sur un beau papier à tirage restreint .L'ouvrage livre une vision intimiste et légèrement décalée de la capitale, car "Paris à l'eau forte" doit s'entendre aussi d'un point de vue métaphorique. Influencée par l'esthétique impressionniste , elle ouvre d'ailleurs ses pages à Manet et aux aquafortistes de la nouvelle école. Trois volumes in 4 sur papier de hollande

Recueil d'estampes gravées d'après les tableaux du cabinet de Monseigneur le Duc de Choiseul.

A Paris chez l'auteur, rue et hotel Serpente, page de titre, frontispice, 12 pp, 123 planches gravées In-4, en plein maroquin rouge d'époque, dos à cinq nerfs orné de fleurons dorés, plats entourés de files d'encadrements, tranches dorées, dentelles intérieurs. Ce recueil contient 127 estampes gravées sur cuivre d'après les tableaux du Duc de Choiseul (estampe 113 manquante). En 1771 le Duc de Choiseul en position délicate vis à vis du pouvoir demande à Basan que soit dressé et gravé l'inventaire de sa collection afin d'en faire connaitre la qualité au publique. Basan, à cet effet, choisis d'imprimer cette galerie dans un format in quarto, plus maniable que les in-folio habituels. Quelques années plus tard, la vente est ordonné, un catalogue est dressé, dans la préface duquel il est précisé que les personnes désirant se procurer une version illustré doivent d'adresser directement chez Sieur Basan. L'amateur fortuné qui a acquis ce présent exemplaire dans lequel il a noté à la plume le montant des adjudications, a pris soin de faire relier son ouvrage en plein maroquin, ce qui est peu habituel. Sans doute s’agit-il d'un acquéreur de cette vente. Une impression qui se confirme par une notation dans la table des matières (n°113) d'un prix porté en marge de la description d'un tableau de Vien : "Une femme grecques au bain, on voit une jeune esclave a ses pieds qui les lui essuie" (2050 livres). Estampe manquante à la suite de l'ouvrage. Il s’agit certainement de l'achat effectué par ce riche amateur. Très bel exemplaire.

ANATOLE FRANCE

Histoire comique par Anatole France Illustrée d’un frontispice de vingt gravures et de vingt lettrines gravées au burin par Llano-Florez.

Librairie de France, 110 Boulevard Saint-Germain, Paris, 1926 1926, (2ff), 248 pp , (2ff) In 4 broché, non coupé, non ébarbé, dans un bel état de conservation. Tiré sur vélin d’Arches, comprenant l’état définitif des gravures, tirage limité à 370 exemplaires, n° 345

Très agréable édition illustrée de fines compositions cubistes par Llano-ForezPeintre-illustrateur art nouveau de type cubiste, il collabora à la « Gazette du bon ton ».

(Anne Claude de)

Œuvre Badines, complètes, du conte de Caylus. Avec figures.

A Amsterdam, 1787 12 volumes in 8 en pleine basane racinée, dos plat orné à motifs de fleurons et de grenades stylisées, pièce de titre en maroquin rouge, tranches jaune citron.Illustré d’un portrait de Cochin, gravé par Delannay jeune, et 24 figures par Mariller, gravées par Baquoy, Borgnet, Dambrun, Tessard de Ghendt etc.Rf : Cohen I,211Ex-libris Alcide-Ludovic Ternant (1831-1884)

Accompagné d’une longue biographie manuscrite du compte de Caylus, d’une fine écriture XIXe contrecollée en première page.La plus complète des éditions des œuvres badines du compte de Caylus à laquelle ont été ajoutés deux volumes de pièces critiques et facétieuses attribuées, certaines à tort, à l’auteur :Recueil de ces dames, Essais sur les lanternes, les chats, Histoire des rats.Les charmantes estampes de Mariller qui illustrent cette œuvre collective souvent «légères» sont en parfaite harmonie avec le texte.

Apulée

Les Métamorphoses ou l’Âne d'Or. Traduites en François avec des Remarques & des Figures à chaque livre et Le Démon de Socrate du même autheur.

1707 A Paris, chez Michel Brunet, Grande Salle du Palais, 1707., 2 tomes en 1 volume : Tome premier :(1bl), 6 feuillets (titre gravé et Préface), XIV pp. (« La Vie d'Apulée »), 1 gravure en frontispice, 411 pp., (1bl), suivi de Tome second : 1 feuillet... In-8, plein veau, dos à 5 nerfs orné de fleurons, pièce de titre sur maroquin brun, 3 filets d'or en encadrement des plats, tranches marbrées bleues.

Edition illustrée de douze belles gravures baroques d’après Demarezt gravées par Thomassin, et augmentée du « Démon ou esprit familier de Socrate ».

ARIAS MONTANO (Benito)

Regi Seculor immortali s.Humanae Salutis minumenta B. Ariae Montani studio constructa et decantata

Antverp exprototypo graphia regia, [Anvers]Christoph Plantinus, [Christophe Plantin], D.S.P.F.C, 1571 Piorum Animis recreandis PH 1571 In 8 en plein veau raciné, dos plat mosaiqué de pièces de maroquin rouge orné d’étoiles et de gerbes de blé, alterné de veau raciné frapé d’un semi d’étoiles et de listels dorés Plats aux armes du Baron Pavé de Vendeouvre, Ministre de Louis XVIII, à la devise « Ardeo Persevero Spero » surmontant un écu écartelé de 4 chevrons d'or en 1 et 4 et de deux paons rouant sur or, chargé de trois étoiles en chef.Ouvrage illustré d’un frontispice gravé de Pieter Huys ainsi que de 60 gravures d’après Pieter van der Borcht et Crispin van den Broek.Les ornements typographiques en encadrement des gravures sont de Peter Huys. Ouvrage incomplet de 9 gravures mais reliés tel quel à l’époque par le ministre bibliophile Baron Pavé de Vendoeuvre. Le premier livre d’emblemata chrétien publié par Christophe Plantin qui en émit trois éditions successives, 1571, 1571 et 1583. Celle ci du premier tirage de 1571.

Les magnifiques gravures sur cuivre sont placées dans des encadrements gravés à motif d’animaux, fruits, insectes et fleurs dans l’esprit des compositions en trompes l’œil des manuscrits flamands du XVIe siècle. L’originalité de l’ouvrage dont les estampes furent reprises et copiées de nombreuses fois réside dans la structuration de l’image placée en regard d’une longue poésie en latin : hymne, chant ou ode. Le tableau placé à droite est toujours accompagné d’un motto ou titre suivi d’un distique : deux vers latins en italique et sous l’image d’une formule latine traitée sous forme de devise. L’édition de 1583, substitua à l’esthétique flamande des éditions antérieures une esthétique italienne dépouillée de ses ornements marginaux.Bien qu’incomplète, cette suite d’une grande rareté ici placée dans une reliure armoriée et mosaïquée au dos, reste une pièce de choix qu’un amateur a augmenté de plusieurs gravures provenant d’autres exemplaire découpés au trait.

Balzac (Honoré de).

La messe de l'athée.

Paris, René Kieffer, 1928, Reliure en plein maroquin La Vallière, plat supérieur incrusté d'un CUIVRE ORIGINAL ayant servi à l'illustration. Reliure signée André Kieffer. -

Illustré d'eaux fortes d'A. M. Martin. 1 des 50 exemplaires sur papier impérial du Japon contenant 3 états des eaux fortes avant la lettre, 1 sur papier vélin, 2 sur Japon nacré, 3 sur soie.

Bernard (Tristan).

Amants et voleurs.

Paris, Éditions De La Roseraie, 1927, Plein Maroquin In-4, en plein maroquin à grains longs, tête de nègre orné d'un jeu de fers spéciaux sur les deux plats rouge et or. Large retour de maroquin en doublure en encadrement d'une pièce de soie rouge moirée. Reliure signée L. Houades. Couverture et dos conservés.

Gravures en couleur de Dignimont.Un des 350 exemplaires numérotés sur vélin de rives. Cet exemplaire porte le numéro 313 sur un tirage total de 420. Illustrations à l'eau-forte en double état noir et couleur. Exemplaire enrichi d'un dessin original signé de Dignimont "" Au "" 14 "" René Millaud son ami et voisin de tout "" et d'une grande composition à l'aquarelle en couleur signée, représentant une prostituée et son souteneur.

BIGNON (Jean-paul )

Les avantures d’Abdalla fils d’Hanif, Envoyé par le Sultan des Indes à la découverte de l’Isle de Borico, Ou est la Fontaine merveilleuse dont l’eau fait rajeunir.

A la Haye, chez guillaume de Voys, 1713 Frontispice gravé, page de titre 4ff, 274pp, tables 1ff, 1bl In 12 en demie basane rouge, dos à quatre nerfs, pièce de tire noire, ouvrage illustré d’un frontispice gravé et 8 gravures hors texte sur cuivre .

Édition originale de ces contes étranges dans la mouvance des milles et unes nuits Amusante et curieuse utopie dans la veine des romans imaginaires et du goût pour l’Orient en ce début du XVIIIe siècle, voici les aventures d’Abdalla découvrant l’ile de Borico où se trouve la fontaine d’eau de jouvence. La table des matières rend bien compte de l’extravagance du récit :- Premier compte de Loulou- Histoire du roi sans nez - Le monde à l’envers- Histoire du prince Tangut et la princesse au pied de nez - Aventure des jeunes santons tristes -Histoire du géant Hardoun Les illustration sont aussi originales que le texte : baroques et étranges. Charmant exemplaire relié en demie basane rouge de l’époque.

BOFA (Gus)

Malaises…

J, Terquem, 1930.,

In-4, en demi-vélin à bande, dos chargé d’une bande de maroquin couvrant tout le dos, frappé en lettres d’or « Gus Bofa. Malaises… » (Reliure art déco). Couverture et dos conservés, tranche de tête dorée. Exemplaire enrichi d’un ENVOI AUTOGRAPHE signé de Gus BOFA et d’un beau et grand DESSIN ORIGINAL au crayon intitulé « Synthèse », représentant un oiseau en cage chantant l’arrivée du printemps (dessin inédit).48 compositions en pleine-page reproduites en fac-similé et une eau-forte originale en deux tirages. Edition limitée à 583 exemplaires ; un des 529 exemplaires sur vélin du Marais (41/540), N°165. Dessins, eau-forte et préface de Gus Bofa.Bel exemplaire en reliure d’époque enrichi d’un dessin original de l’un des ouvrages les plus troublants du grand Gus Bofa.

BOFA (gus)

ZOO

édition Mornay, Petit in-4 ( 250 X 195 mm ), broché sous couverture imprimée, rempliée et illustrée, non paginé. Édition originale et premier tirage. Avec 70 notices illustrées de 70 dessins à pleine page par Gus BOFA. Tirage à 1550 exemplaires. Exemplaires numérotés sur papier vélin Navarre n°509. Bel ouvrage.

BOYLESVE (René)(de l’académie Française)

Alcindor

« Le livre », Paris, 1920, Grand in 8 en demi maroquin bleu nuit. Un des 500 exemplaires sur vergé d’Arches, n°152 Une illustration au pochoir délicate et réussie (comme toujours de Pierre Brissaud.

BÉRANGER (Pierre-Jean de).

Oeuvres complètes de Béranger, truffée de dessins , lavis , lettres , croquis , augmentée de tirages sur blanc avant la lettres , photographie

Paris chez Perrotin & Chez les Marchands de Nouveautés, Paris 1847-1866 Œuvres composites reliés en 6 volumes, grands in 8 en demi maroquin rouge à coins, à longs grains, dos à cinq nerfs ornés au petits fers, filet doré bordant les plats, portant en tomaisons « Chansons I » ; « Chanson II », « Dernière chanson », « Ma biographie », « Musique des chansons », et « Supplément ». Et en queue les dates de 1857 pour les deux premiers volumes 1860 pour les deux suivants, 1865 et 1866 pour les deux derniers. Mors de deux volumes restaurés. Reliure signée de Champs.Exemplaire unique, enrichi 28 dessins et lavis, (19 lavis et 9 dessins) les figures en double états avant la lettre sur chine monté et avec la lettre sur blanc, truffé de deux lettre autographes de Béranger et d’un manuscrit original. Couvertures et dos conservés, truffé de prospectus sur papiers de couleurs, couvertures de livraisons. Les dessins et lavis au sépia et encre de chine sont signés de Penguilly (2), Charles Jacque (2), Lemud (15 dont celui du frontispice), les dessins à la mine de plomb sont par Messieurs Tony Johannot (7)

Détail des éditions : • Oeuvres complètes de Béranger. Paris, Perrotin, Éditeur, 1847 (2 vol.). •• Oeuvres posthumes ; Dernières chansons ; de 1834 a 1851 Paris, Perrotin, Éditeur, 1860 (1 vol.). Ces 3 volumes sont truffés de 28 dessins ou croquis originaux qui ont servis à l’illustration de l’édition placés en vis a vis de leur tirages (19 lavis et 9 dessins au crayon) : - Deux par Penguilly au lavis de sépia et encre de chine - Deux par Charles Jacque au lavis de Sepia - Sept dessins par Tony Johannot - Quinze par A. de Lemud au lavis de sépia dont celui du frontispice - Deux dessins à la mine de plomb non signé pour « Les cartes et les gueux », accompagné de l’épreuve à l’état d’eau forte pure inachevée. - Un billet autographe et deux lettre autographes signées (une adressée à l’éditeur Pérotin dans laquelle il évoque un différent opposant Perrotin à Georges Sand)- Un manuscrit autographe signé de la chanson « L’Opinion de ces Demoiselles ». ••• Oeuvres posthumes ; Ma BiographieParis, Perrotin, Éditeur, 1860 (1 vol.)(Comporte en frontispice le portrait en pied de Béranger en double état avant la lettre ainsi que toutes les illustrations en double état)•••• Musique des chansons ; Airs notés anciens et modernes. Paris, Perrotin, Libraire-Éditeur, 1865. (1 vol.)(la couverture conservée date de 1860) •••• Oeuvres complètes de Béranger. Chansons de Béranger ; Supplément. Paris, Chez les Marchands de Nouveautés, 1866. (1 vol.)L’album de supplément (chansons érotiques) n’a été tiré qu’à 175 exemplaires

CARCO (Francis) (de l’académie Goncourt)

À VOIX BASSE Lithographies originales de P.E. ClAIRIN

André Sauret, Editions du livre, Monte Carlo,, In-folio en feuilles sous emboitages, tirage de tête, contresigné par Eugène Carcot et Pierre Eugène Clairin, achevé d’imprimé le 28 mars 1952 sur les presses de l’imprimerie Daragnés. Un des 15 exemplaires numérotés comprenant une suite avec remarques, une suite de 2 planches non utilisées et une aquarelle originale (n°11) Les 27 lithographies originales de Clairin ont été tirées sur les presses des frères Mourlot et les pierres effacées après tirage. L’ensemble de l’édition a été produit à 170 exemplaires.

L’aquarelle originale signée de Clairin se trouve dans une chemise spéciale, il s’agit de l’illustration choisie pour la couverture de l’ouvrage : un couple assis auprès d’une fenêtre. L’aquarelle comporte d’intéressantes variantes par rapport à cette version imprimée à la fois dans les détails et dans la palette ; un fond arboré violine pour l’aquarelle et surtout les expressions de visages, paraissant ici plus mélancoliques. Les reflets de la végétation dans la fenêtre (dans l’aquarelle originale) offre une ouverture qui correspond tout a fait au titre qui comporte également un changement « Voix Basse » . Une des très belles réalisations de pierre Eugène Clairin (1897-1980), peintre lithographe élève et intime de Sérusier il fréquente très tôt Maurice Denis et Vuillard qui influenceront profondément son œuvre. Albert Camus disait de lui : « Clairin lui a accepté que le monde et la réalité lui proposent des limites. Il c’est contenté apparemment de choisir ses lumières et ses ombres, d’enfermer dans le trait de la gravure la fine et insaisissable lumière de l’ile de France… cette discrétion me paraît sans prix »

Cuendias (Manuel de) et Féréal (V. de)

L’Espagne pittoresque, artistique et monumentale. Mœurs, usages et costumes.

Librairie Ethnographique, 1848, In-4, relié en demi-chagrin rouge à coins, dos à nerfs orné aux petits fers (Ancelle), couvertures grises illustrées conservées. Quelques mouillures éparses, mais illustrations hors texte très blanches et d’un coloris éclatant.Exemplaire exceptionnel relié à l'époque avec sa couverture conservé. Rare.

Illustrations par Célestin Nanteuil : 100 bois dans le texte et 51 planches tirées à part, portrait de la reine Isabelle, 25 gravures en camaïeu et 25 types coloriés rehaussés à l’aquarelle à la gomme arabique. Première édition. Une condition rare pour cet ouvrage romantique sur l’Espagne particulièrement recherché, dans une reliure signée et avec ses couvertures conservées.

Desmay.

L'Esope François, Fables nouvelles, avec des Figures de Tailles douces.

1678 5p (titre, epistre, tables), "L'Esope François" : 134p. Suivi de: "L'Esope du Temps" : 4p (titre,... In-12, plein veau d'époque, dos anciennement restauré.

Desmay, fabuliste, ne publia que deux recueils de fables inspirés d'Esope. Ces deux textes sont ici réunis en un seul volume, illustré de gravures sur cuivre, en introduction à chaque fable. Ayant eu l'infortune de vivre en un siècle qui connut La Fontaine, Desmay fut écrasé par le génie de son célèbre contemporain. Ses œuvres ne rencontrèrent pas de lecteurs, et sont de nos jours d'une rareté insigne. très rare. Ex-libris Bibliothèque Mirault.AGREABLE EXEMPLAIRE EN RELIURE D'EPOQUE DE CE RECUEIL DE FABLES INTROUVABLE.

FLORIAN (de J.P)

Fables choisies de Florian Illustrées par des artistes japonais sous la direction de P. Barboutau

Tokyo et Paris, Marpon et Flammarion et Shueisha, s.d. (1895) 2 volumes grand in-8 cousus à la japonaise avec cordons de soie, couvertures illustrées. 24pp ; 24ppOuvrages relié avec un pliage spécial japonais en accordéon/ Un des 200 exemplaires de luxe (non numéroté), imprimé en couleur sur papier chiffon japonais, Ho-sho, Couverture légèrement salie. L'éditeur de Tokyo est Kané-Mitsou Masao, l'imprimeur Shueisha, sous la direction de Yamamoto Yeijiro. L'admirable illustration à pleines pages est composée de 2 couvertures illustrées et de 28 estampes japonaises originales en couleur par Kano Tomonobou, Kadjita Hanko et Koubota Tosqui. Les pages de texte sont illustrées de dessins en noir au trait comme flottants dans les pages.

« L accueil si favorable qu à rencontré notre publication la première rencontre de ce genre qui ait été faite, les Fables choisies de La Fontaine illustrée à la Japonaise par un groupe d’Artistes de Tokyo, nous permet d’esperer que les Fables choisies de Florian seront également appréciées du Public. Nous avons été assez heureux pour pouvoir faire exécuter ce travail par deux des Artistes qui nous ont précédemment prêté leur concours : Messieurs Ka-no Tomo-nobou, un des représentants de l’école de Ka-no fondée par un de ses ancêtres et Kadji-ta Han-ko, un des coryphées de l’école réaliste de Yo-saï, ce maître fameux que l’Empereur actuel autorisa à se nommer Ni-hon gwa-shi c’est à dire Peintre lettré du Japon. Ces artistes dont le talent est très apprécié de leurs compatriotes ont bien voulu, avant de se mettre à l’œuvre, se pénétrer de l’esprit de ces fables, qui ont été traduites en Japonais pour la circonstance, sorte que ces illustrations représentent réellement des scènes de la vie au Japon aussi bien que si le fabuliste, au lieu d’être français, eut été Japonais. »

FOLENGO (Teofilo)

Opus Merlini Cocaii poetae mantuani macaronicorum. Totum in pristinam formam per me Magistrum Acquarium Lodolam optimè redactum, in his infrà notatis titulis divisum. Zanitonella [...]. Phantasiae Macaronicon [...]. Moscheae Facetus liber [...]. Libellus Epistolarum, & Epigrammatum [...].

Amsterdam [Naples], Abraham van Somerem, 1692. In-8, en plein veau brun, dos plat orné. Orné d’un frontispice et de 26 gravures sur cuivre. Le livre qui débute par une vie de Théophile Folengo illustré de son portrait est suivie de manière abrupte par le texte intégrale, il est possible que pour des questions de convenance on ait préféré ôter la page de titre pour ce livre quelque peu sulfureux.

Théophile Folengo est un moine bénédictin ayant vécu au XVIe siècle, l’édition originale de cette oeuvre ayant été imprimée pour la première fois en 1521. Créateur du genre littéraire du vers macaronique qui est un mélange de latin de cuisine et de patois toscan, Folengo laisse libre court à son imagination débridée et burlesque. Un prince et ses amis sont enfermés dans une citrouille géante, et son torturés avec des méthodes particulière ment déroutantes comme la dentisterie diabolique. Cette présente édition est illustrée de charmantes gravures naïves adaptées à l’étrangeté du texte tant par leur thèmes que par leur inventivité.

Gavarni

Perles et Parures. Les Joyaux, fantaisie par Gavarni, texte par Méry. Minéralogie des dames par le comte Fœlix. - Les Parures, fantaisie par Gavarni, texte par Méry. Histoire de la mode par le comte Fœlix.

Paris et Leipzig, 1850, Ensemble 2 volumes, grand in-8, demi-chagrin vert, dos orné de caissons, doré sur tranches. 1 frontispice répété à chaque volume, 30 planches hors texte, gravées sur acier par Geoffroy d'après Gavarni, finement coloriées. Légères brunissures marginales. -

Exemplaire de premier tirage avec les planches imprimées sur papier vélin en dentelle ajourée à motifs variés pour chacune des compositions. Rare exemplaire complet en reliure uniforme.

GIOVIO, Paolo (1483-1552) (JOVE, Paul) SIMEONI, Gabriello (1509-1576).

Dialogo dell’ imprese militari et amorose di Monsignor Giovo Vescovo di Nocera : Et del S.Gabriel Symeoni Fiorentino. Con un ragionamento di M. Ludouico Domenichi, nel medesimo Soggetto. Con la Tauola

Appresso Guglielmo Rouillioappresso Guglielmo Rouillio (In Lyone) 1574, Manque la page de titre, 280pp, tavola 7ffIn 8 en plein veau brun marbré, dos plat orné de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge, plats encadré d’un filet en à froid, tranche rougie, coiffe supérieure absente, quelques usures.

Une séduisante impression de Guillaume Rouille en italique illustré d’une multitude de bois gravés. L’ouvrage de Jove maintes fois réimprimé parut pour la première fois en 1555 à Rome. Le dialogue de Paul Jove est l’un des plus célèbre ouvrage d’emblemata du XVIe siècle. L’auteur y jette la théorie générale de l’emblématique et est à l’origine de l’art de la devise tel que celle ci c’est développé au cours des XVIe et XVIIe siècles. La devise doit être sérieuse dans son propos et divertissante dans sa forme, tant écrite que dessinée : Divertissante par sa réalité sensible qui flatte l’ouïe (musicalité du motto) allié à la beauté de l’image.

GOLTZIUS (Hubert)

Les Images presque de tous les empereurs depuis C. Julius Caesar jusques à Charles V et Ferdinandus son frère, pourtraites au vif, prinses des médailles anciennes.

Par Hubert Goltz de Wirtzburg, paintre, Anvers 1561Au colophon : Anvers, Hubert Goltz, de l’Imprimerie de Gilles Coppenius de Diest,1559 In folio, veau brun estampé à froid sur ais de bois, jeux de filets et de roulettes en encadrement dessinant un rectangle central, armoiries dorées au centre du premier plat de Antoine de Roore abbé de l’Abbaye Saint Frappé, médaillon sur le second plat (armes de l’abbaye), traces de fermoirs, dos à nerfs. Reliure de l’époque.Complet (le feuillet final Gg4 blanc a été remplacé par le portrait de l’abbé de Antoine de Roore). Quelques rousseurs et mouillures en début et fin de volume Galerie de ver restaurée aux 8 derniers feuillets ; trous de vers sur l’ensemble du volume. Reliure frottée, quelques restaurations.

Première édition en français de cette spectaculaire publication, due au pinceau et au burin de Hubert Goltzius (1526-1583) qui à cette occasion inventa un procédé permettant de rendre en sépia une galerie de portraits des empereurs romains depuis Jules César jusqu’à Charles Quint. L’ouvrage s’ouvre sur un superbe cartouche renaissance en couleurs, chaque portrait pleine page imprimé sur le recto de chaque feuillet est surmonté d’une devise en caractères romains et d’une légende lapidaire sur le destin du personnage dépeint. Au verso de l’estampe se trouve une biographie de l’empereur. Un livre innovant dans son propos liminaire Goltzius explique le propos de son ouvrage : Donner vie aux « Princes, gouverneurs et empereurs » de l’empire Romain d’après les seuls documents dignes de foi – Les monnaies et médailles – préférant lorsque celles ci sont absentes, laisser un blanc plutôt que de combler comme il est de coutume la lacune par un portrait imaginaire. Pour ce faire Goltzius a inventé ce procédé nouveau afin de donner à chaque visage le plus de vie possible. Remarquable exemplaire aux armes d’Antoine de Roore, Abbe de l’Abbaye Saint Frappé sur le plat supérieur de son écu à trois fleurs de rose surmontées de ses attributs d’évêque et sur le plat inférieur des armes de l’Abbaye : Saint-Martin à cheval partageant son manteau.

HARAUCOURT (Edmond)

L’Effort

La Madone, L’antéchrist, 1894, In 4 en demi maroquin à longs grains bleu à coins, dos plat orné d’une élégante composition mosaïquée et aux petits fers à motifs de chardons entrelacés, pièce de titre de maroquin tabac. Reliure signée Durvand

L’intégralité du livre est imprimé sur papier filigrané de motifs Art nouveau spécial Edmond Haraucourt (une tache marginale page 85)Edition augmentée d’un portrait de l’auteur contrecollé sur le faux titre. Spectaculaire et rare édition illustrée de 140 compositions symbolistes et Art nouveau. Illustré par : - Léon Rudnicki auteur de la couverture et dos, du frontispice, de la justification et du titre. Au pochoir - Alexandre Lunois « La madone », 18 lithographies en couleurs - Eugène Courboin, pour la nouvelle « L’antéchrist », 38 compositions aquarellées -Carlos Schwab, « L’immortalisé », 33 compositions : 10 en taille douce et 23 composition aquarellées en encadrement du texte - Alexandre Seon, « La fin du monde » , couverture imprimée en bronze « Selon l’esprit symbolique qu’il exprime en une suite de fresques monochromes.» Une extraordinaire édition marquant l’un des sommets l’édition de livre illustré symboliste réunissant quatre des plus grands génies du genre sous la direction d’Octave Uzanne

Kawanabe Kyōsai (Artiste peintre japonais)(1831-1989)

Hyakki Yagyo (Parade nocturne des 100 démons)

Inokuchi Matsunosuke , 1883 1883 In 8, de 18 Pages cousus à la japonaise avec cordons, couvertures bleue marine orné de discrets motifs. Ouvrages relié avec un pliage spécial japonais en accordéon, illustré de magnifiques gravures sur bois en couleurs.

Kawanabe Kyōsai au trait vif et spirituel est un artiste singulier au trait nerveux et enlevé faisant pensé à nos modernes bandes dessinées. En dépit de la censure, il est l’introducteur de la caricature politique au japon, arrêté plusieurs fois sous le shogunat il le sera encore sous la période impériale. Il est considéré comme le plus grans successeur de Hokusai mettant sa vrituosité au service d’un imaginaire débordant , il fut fort populaire de son vivant. Ses œuvres se retrouvenet dans les plus grands musées dont le British Museum et le musée Guimet à Paris. « La parade nocturne des 100 démons » Hyakki yakō est une croyance du folklore japonais selon laquelle chaque année, les yōkai prennent d'assaut les rues durant les nuits d'été. Tous ceux qui croisent cette procession meurent à moins d'être protégé par un sutra.

LAFOND (Paul)

DEGAS

Paris, Floury, 1918-1919, 2 volumes in-4° demi-chagrin tabac, dos cinq nerfs titre doré, tranche de tête dorée, couverture et dos conservés. Tome I: Couverture lithographiée, frontispice en héliogravure de Degas ; nombreuses illustrations en noir/blanc et en couleurs de planches hors-texte; interfolié de 15 lithographies de Thornley montés sur papier fort (4), 157pp, (15). Tome II: Couverture lithographiée, frontispice, illustrations hors-texte, dont une lithographie originale, de «Dans Les Coulisses» par Degas (entre les pages 40 et 41) ; (18), 75pp, (25).

Édition originale illustrée de très nombreuses planches en noir et en couleurs et de la lithographie originale «Dans les coulisses». Précieux exemplaire dans lequel on a relié à l’époque la suite de 15 lithographies originales de Thornley montées sur papier fort. Cette suite est éditée par Boussod, Valadon, et Cie en 1889. Cette suite donnée par le peinte Georges William Thornley dans un tirage total de 100 exemplaires. Collaborateur et ami de Degas, Georges William Thornley entreprit de publier ces lithographies en 1888 et pour ce faire mit a contribution son ami Edgar Degas dans le choix des œuvres et l’accomplissement de la suite. Cette rarissime suite a été dans notre exemplaire rognée en marge dans les supports afin d’adapter les tirages au format de l’impression. Les lithographies en revanche n’ont pas été touchées. Cette suite n’est connue qu’à quelques exemplaires.

Lalaisse, Benoist

La Galerie armoricaine. Costumes et vues pittoresques de la Bretagne. 2 volumes.

1848 Nantes, Charpentier Père et Fils, 1848., Complet de ses 130 lithographies rehaussées. 2 volumes in-folio, reliure éditeur en demi-basane verte, dos orné au petit fer, blason hermine en centre des dos, Charpentier, Editeur en queue, manque de carton (4 cm) au coin du plat supérieur du tome 2, mouillures et rousseurs éparses.

Edition complète de cette célèbre publication régionaliste, incomparable source d'images, reflétant la diversité des costumes, coiffes et vêtements spéciaux de la Bretagne du XIXe siècle. Hippolyte Lalaisse, peintre-lithographe, a parcouru la région de Bretagne durant plusieurs années afin de collecter sur le vif ces documents exceptionnels. Foires, pardons, vendanges, fêtes, mariages, activités de la vie quotidienne sont ainsi mis en situation pour mieux rendre la diversité de ces tenues d'apparat ou de travail.

LAMI, Eugène (1800-1890)

Quadrille de Marie Stuart.

(Paris) 2 mars 1829, Gand in plano (540 x 350 mm) demi basane rouge, dos plat orné de fleurons et listels. 27 planches lithographiées, aquarellées et dorées à la main, dont une page de titre aux armes, 22 portraits sur Chine appliqué et 4 scènes sur vélin. Toutes les planches sont montées sur onglets (rousseurs, quelques insignifiantes déchirures marginales, quelques reports, petite tache brune sur une planche). Exemplaire dont les cartons se sont oxydés mais dont les gravures sur chine sont restées intactes.

Suite complète d’une très grande rareté, conçue et réalisée par Eugène Lami en coloris d’époque. Cette publication , non mise dans le commerce, rend compte de la fête costumée organisée par la Duchesse de Berry le 18 mars 1829, sur le thème du mariage de Marie Stuart et du Dauphin François II. À cet effet, les membres de la famille royale et des représentants des maisons les plus prestigieuses de France, furent conviés à endosser les costumes des personnages du temps.C’est la raison pour laquelle Eugène Lami dans le traitement de ses personnages accorde une importance égale au personnage historique et à la personne représentée. En haut à gauche de l’estampe, il fait ainsi figurer les armes historiques et à droite celles du participant. C’est ainsi que Marie Stuart, est représentée par la Duchesse de Berry, suivit de François II représenté par son « Altesse Royale Monseigneur le Duc de Chartres » portant tout deux les armes de France. Détail piquant, René de Mailly, officier de la Reine est représenté par Mr le Comte de Mailly son ancêtre, doublant ainsi les armes dans le médaillon central. Les quatre grandes planches suivant cette galerie de portraits représentent la montée des marches des personnages en costume, l’assemblée disposée autour du roi et de la reine, l’ouverture du bal, et dans trois bandeaux la pompe des entrées, des personnages et de leur suite. Très rare, l’ouvrage n’a été tiré qu’à quelques exemplaires offerts aux participants du Quadrille. Brunet, IV, col. 994 ; Colas, I, 1747 ; Mémoires de la comtesse de Boigne, t. I, 194-195. Beraldi n° 306-331

Longus

Les Amours pastorales de Daphnis et Chloé

[Paris, Coustelier] , 1731, (7) ff, 159 pp., XX (notes) In-12, plein maroquin rouge, filet à froid, fleur de lys aux angles, dos orné de même, pièce de titre de maroquin, roulette intérieure, tranches dorées (reliure d'époque)

Edition illustrée d'un frontispice et 8 figures par Scotin, d'un fleuron et 4 vignettes non signés. Le frontispice et les 8 figures de Scotin ont été remplacés dans cet exemplaire par les figures dites du Régent, comprenant un frontispice par Coypel (portant la date 1718), 28 superbes figures dont 13 doubles, gravés par Benoît Audran d'après les dessins du Régent Philippe d'Orléans, et la figure aux Petits pieds, gravée en 1728 et attribuée au comte de Caylus. La suite du Régent avait été gravée pour illustrer l'édition de 1718. Ex-libris moderne : S.F Charrot. Manquent 2 planches de la suite. Plaisant exemplaire en maroquin du temps, "truffé" d'illustrations, de ce roman leste comprenant la figure presque toujours manquante dite "des petits pieds". Quelques rousseurs. Reliure frottée, une coiffe arrachée.

Louÿs (Pierre)

La Maison sur le Nil ou Les Apparences de la Vertu _ Ariane ou Le Chemin de la Paix Eternelle

Maison du livre 1904, Deux volumes in 4 en plein veau glacé et marbré beige, réunis dans un emboîtage à compartiments jumeaux, reliure originale de Charles Meunier. Un des 125 sur vélin blanc sur un tirage total à 140 exemplaires Tirage en blanc... La délicate impression dont les textes ont été placés dans des encadrements dorés est illustrée de pochoirs imitant à s’y méprendre l’aquarelle originale.

LOUŸS (Pierre)

Les chansons secrètes de Bilitis ; Illustré de six compositions originales gravées par Chimot

R. Coulouma, H. Barthélemy, 1933, In folio de 71 pages en feuille sous emboîtage. L’un des 75 exemplaires sur japon ancien à la forme, comprenant la suite des six épreuves avec remarques et les épreuves définitives. Il porte le numéro 32 (sans la planche libre en noir).

Édition originale de cinq chansons censurées ou retirées de l’édition des chansons de Bilitis de 1925 dont cet ouvrage est le complément. Tirage limité à 106 exemplaires.

Lucien. N. Perrot.

Lucien, de la traduction de N. Perrot, Sr d’Ablancourt. Avec les Remarques Sur la Traduction. Nouvelle Edition revüe & corrigée.

A Amsterdam, chez Pierre Mortier Libraire, 1709, TI : frontispice gravé, titre 8ff, 485pp, 5ff tables, (1bl) ; 6 gravures dépliantes hors texte TII : frontispice gravé, titre, 2ff, portrait de l’auteur gravé , 485pp, 5ff tables, (1bl) ; 5 gravures dépliantes hors texteDeux volumes in 8 en plein veau marbré, dos à cinq nerfs orné de fleurons, usure des coiffes, pièce de titre du tome 1 manquante.

Très beau livre illustré de gravures baroques dépliantes à thèmes mythologique ou fantastique. Cette nouvelle traduction par le sieur D’Ablancourt comprend ses différents dialogues, « Timon ou le misathrope », Dialogue des dieus, dialogue des morts, la nécromancie (sur les rites extravagants de la sorcellerie (…) , comment il faut écrire l’histoire, comprenant l’histoire véritable, le voyage autour du globe de la lune, les descriptions de l’Isle des lampes, l’engloutissement et son séjour dans la baleine, et le combat des iles flottantes, un traité sur la danse ; l’ane d’or, de ceux qui ont longtemps vécus, etc. Un livre singulier et rare.

MANESSON MALLET (Allain)

Les Travaux de Mars ou la Fortification nouvelle tant reguliere, qu'irreguliere. Divisee en trois parties. [...] Dedié au Roy. Par Allain Menesson Mallet.

Paris, 1671-1672, T. I : (1bl), (12), 249 p., (3), (1bl) T. II : (1bl), (12), 274 p., (2), (1bl) T. III : (1bl), (8), 271 p., (1bl) 3 vol in-8, en plein veau de l'époque, dos à 5 nerfs orné de fleurons. Exemplaire un peu fané, mors faibles, coiffes usagées.Ex libris armorié "Andr. Alex Mormandeau"

Un des très beaux livres illustrés du XVIIe siècle concernant l'art de la guerre. Allain Manesson Mallet, ingénieur militaire, y traite tous les aspects de son art : fortifications, logements, instruments de siège, fabrique de l'armement, manoeuvres diverses, topographie, etc.Le premier volume explique la manière de lever les plans ; le second donne les mérites respectifs des diverses méthodes de fortifications ; et le dernier, les stratégies d'attaque et de défense, ainsi que la connaissance des matériaux.L'abondante iconographie gravée sur cuivre, d'une remarquable qualité d'exécution, en grande partie agrémentée de sujets annexes dessinés en marge, fait de ce bel ouvrage un recueil indispensable à la connaissance de l'art de la guerre au Grand siècle.

MUSSET (Alfred de); STAHL (P.J)

Voyage où il vous plaira

Paris, J.Hetzel 1843 168 ppin-4 en demi basane tabac dos à cinq nerfs, tranche de tête dorée. Reliure frottée, exemplaire très frais intérieurement. L'exemplaire est abondamment illustré des gravures étranges de Tony Johannot.

Le chef d'oeuvre de la littérature fantastique du XIXème siècle servit par les fantastiques illustrations (gravure sur bois Tony Johannot).

Nishikawa Sukenobu (Japanese, 1671–1750) (?)

[Manga japonais] Recueil d'estampes

(slnd) Edo period, circa 1690,-1710 Grand in 8, de 31ff cousus à la japonaise avec cordons bleus, couvertures bleu. Ouvrages relié avec un pliage spécial japonais en accordéon, illustré de magnifiques gravures sur bois sur papier de riz. pages et reliure légèrement salis et abîmées.

Nishikawa Sukenobu, dont le nom d'artiste est Sukenobu, est un artiste japonais de l'estampe et de la peinture ukiyo-e. Il acquit sa célébrité, depuis Kyoto et Osaka, par l'excellence de sa peinture, mais aussi en raison de sa production très abondante et de très haute qualité dans le domaine du livre illustré, ehon. Il inaugure une nouvelle image de la femme aux traits plus doux que chez ses contemporains, vêtues de somptueux kimonos dont il a créé les motifs à la demande de teinturiers renommés. Son influence se manifeste chez plusieurs contemporains et dans les générations suivantes, dans les figures féminines de Suzuki Harunobu et jusqu'à Kitagawa Utamaro.Il a publié, en 1738, un écrit sur la peinture le Gahō sishikihō, « Méthode de la peinture. Méthode des couleurs ».

(Ouvrage collectif).

Paris, 1937.

1937 Paris, Imprimeries Daragnès Pour La Ville De Paris, 1937, In folio sous emboîtage rouge et bleu.

Tirage total à 500 exemplaires sur papier vélin des manufactures de Canson et Montgolfier (ex N° 206). Ouvrage collectif commandé par la ville de Paris aux plus importants écrivains, peintres et graveurs de la capitale, afin de célébrer la cité à l'occasion de l'exposition universelle de 1937. Les textes des auteurs et les gravures sont tous ici des créations originales. Valéry (Paul), Présence de Paris, gravures de Jean-Gabriel Daragnès et Pierre Dubreuil; Escholier (Raymond), Seine, berceau de Paris, gravures de Gernez et Jean Puy; Suarès (André), Paris vue de la cité, gravures de Henri Matisse et Vergé-Sarrat; Hautecoeur (Louis), Du Louvre aux tuileries, gravures de Albert Marquet et Léopold-Lévy; Daudet (Léon), Le quartier des Halles, gravures de A. Dunoyer de Segonzac et Pierre Falké; Gillouin (René), L'hôtel de ville, gravures de Antral et Clément Serveau; Brousson (Jean-Jacques), L'île saint Louis, gravures de R . Lotiron et G Ambroselli; Robiquet (Jean), Le Marais, gravures de G. Dureynoy et J. Le Tournier; Duhamel (Georges), La Montagne sainte Geneviève, gravures de Vlaminck et Kayser; Tharaud (Jérôme et Jean), Quartier latin, gravures de Othon Friez et Berthold Mahn; Champion (Pierre), Mon VIè arrondissement, gravures de André Derain et Constant Le Breton; Vaudoyer (Jean-Louis), Un jardin deux avenues, gravures de Van Dongen et J.Laboureur; Bauër (Gérard), Les Boulevards, gravures de Chas Laborde et Carlos Reymond; Giraudoux (Jean), Quai d'Orsay, gravures de Henri Lebasque et Jacques Boullaire; Morand (Paul), Le Champs de Mars, gravures de René Durey et André Lhote; D'Houville (Gérard), Mes Champs-Elysées, gravures de Raoul Dufy et Jean-Louis Boussingault; Bonnard (Abel), Jardins de Paris, gravures de Luc-Albert Moreau et Marie Laurencin; Bedel (Maurice), Faubourg Saint-Honoré, gravures de Pierre Bonnard et Jean Marchand; Cain (Julien), La Bibliothèque Nationale, gravures de Eugène Corneau et Maurice Berdon; Carco (Francis), Faubourg Montmartre, gravures de Edouard Vuillard et André Dignimont; Mac-Orlan (Pierre), Montmartre, gravures de Charles Camoin et D. Galanis; Hirsch (Charles-Henry), Belleville à vol d'Ame, gravures de Maurice Asselin et Maurice Savin; Romains (Jules), Belleville-Ménilmontant, gravures de Laure Bruni et Picart Le Doux; Cassou (Jean), Le Père-Lachaise, gravures de Edouard Goerg et Chériane; Colette, Bêtes, gravures de Gus Bofa et Guyot; Descaves (Lucien), De la Santé aux Gobelins, gravures de Jean Frelaut et Louis Neillot; Fargue (Léon-Paul), Montparnasse, gravures de Kisling et Louis Touchagues; Thérive (André), Petit-Montrouge, gravures de Gromaire et Roger Grillon; Dérème (Tristan), Songes de Passy, gravures de Edmond Céria et Roland Oudot; Claudel (Paul), Les églises de Paris, gravures de Georges Desvallières et Hermine David; Huisman (Georges), Les Musées, gravures de Gabriel Belot et Renefer

P. F. C. Menestrier

La Nouvelle Methode Raisonnee du Blason, pour l' apprendre d'une maniere aisée, reduite en Leçons, par demandes, & par réponses.

A Lyon, Thomas Amaulry, 1696, (8) 298 (tables : 13ff) In-8 en plein veau brun, dos à cinq nerfs orné de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge. Page de titre bicolore, rouge et noire. Ouvrage copieusement illustré de planches gravées hors-texte et nombreux blasons sur bois dans in-texte.

Agréable édition complète de ses illustrations, du plus célèbre des ouvrages consacré à l'apprentissage de l'héraldique imaginé par le père Menestrier, sous forme de catéchisme. Qui donne un livre aussi amusant qu'instructif. Raison probable de son grand succès en librairie. Agréable exemplaire dans sa reliure d'époque, Le père Ménestrier (1631-1705) était considéré comme l'un des hommes les plus savants et comme le "philosophe des images".Son travail sur les blasons lui vaut d'être cité au titre d'écrivain remarquable par Voltaire dans Le Siècle de Louis XIV.

PHILOSTRATE

Les images ou Tableaux de Platte Peinture Des Deux Philostrates Sophistes Grecs et les Statues de Callustrate Mis en François par Blaise de Vigenere Bourbonnois enrichis d'Arguments et Annotations. Revus et corrigez sur l'original par un doce personnage de ce temps en langue grecque et representez en taille douce en cette nouvelle édition, Avec les Filigrammes avec chacun diceux part Arthus Thomas sieur d’Embry.

A PARIS chez la veuve d'Abel L'Angelier et veuve de Mathieu Guillemot, (1614) corrigé à la plume 1615. Page de titre gravée, préface 8ff, 921 pp, 1 bl ; Tables 23 ff. Titre-frontispice et 68 planches gravées sur cuivre. Bandeaux et culs-de-lampe gravés sur bois et sur cuivre. 2 vignettes gravées sur cuivre.Ouvrage relié un fort volume in-folio en plein veau brun de l’époque, plats ornés d’un triple filet doré, dos à six nerfs, pièce de titre, doré sur tranches. Exemplaire aux marges exceptionnellement larges, réglées sur papier fin et doré sur tranches, portant sur la page de titre l’ex-libris manuscrit « Des livres de Claude Expilly 1619, du don de Madame L’Angelier » , augmenté d’un portrait gravé par Thomas de Leu, daté de 1596. Première reliure portant des traces d’usure. Quelques feuillets roussis. HOFER (Baroque Book Illustration) n°23.Jean-Marc Chatelain « livres d’emblèmes et de devises une anthologie » Klincksiek, n°66.

"Les tableaux de Platte Peinture" de Philostrate comptent parmi les livres baroques les plus spectaculaires du XVIIe siècle. Chaque sujet étant illustré d'une gravure sur cuivre à pleine page légendée d'une poésie. L'argument consistant en la description et au commentaire de l'image. Cette antiquitée, rêvée ainsi restituée sous forme de galerie de tableaux est mise en mot par Blaise de Vigenere, disputant ainsi la qualité de la langue à l'exubérance du trait de la gravure.Blaise de Vigenere avu publié chez Nicolas Chesneau sa traduction des images de Philostrate Lemnien en deux volumes non illustré.Le projet entrepris par Abel L'Angelier et terminé par sa veuve est extrêmement ambitieux, il s’agit d’illustrer par l’image les figures de rhétorique de Philostrate. Par ce stratagème, l’image rentre en concurrence avec le texte et s’inscrit dans une dynamique baroque qui fera de ce livre le référent d’une génération de publications sur l’ensemble du XVIIe siècle. Une dizaine d’années aura été nécessaire à la mise en place du projet. Le peintre dessinateur Antoine Caron fournit une large part des tableaux imaginaires gravés par L. Gaultier et Th. de Leu. D’autres artistes travaillants dans l’esprit de Caron furent gravés par Jaspar, Isaac et possiblement deux graveurs inconnus.L’esthétique des gravures reprend les grands principes de l’art baroque, c’est-à-dire le mouvement, le tournoiement, l’emphase, et l’usage d’images choc. Cette imagerie issue de la contreréforme s’oppose au dénuement voulu par les tenants de la religion réformée. Cet ouvrage eut ainsi un retentissement considérable et fut abondamment copié tant en emblematas qu’en art décoratif.Précieux exemplaire aux marges exceptionnelles, réglées sur papier fin et doré sur tranches, portant sur la page de titre l’ex-libris manuscrit « Des livres de Claude Expilly 1619, du don de Madame L’Angelier » , augmenté d’un portrait gravé par Thomas de Leu, daté de 1596 que Claude d’Expilly utilisa comme ex-libris dans les ouvrages de sa bibliothèque.Claude Expilly 1561-1636, avocat général au parlement de Grenoble et président du parlement du Dauphiné avait publié en 1596 chez Abel l’Angelier un recueil de poèmes dédié à Gabrielle d’Estrées illustré du portrait gravé par T. de Leu qui avait également réalisé les bandeaux et culs de lampes. La proximité du poète de cours Claude Expilly avec la maison Abel l’Angelier expliquant ainsi le don de ce magnifique ouvrage portant son ex-libris.Seconde émission d'un des principaux livres représentant l'École de Fontainebleau (la date au titre 1614 a été modifiée en 1615, mais l'achevé d'imprimer est toujours du 2 janvier 1614). Cette galerie de tableaux imaginaires donna prétexte au peintre Antoine Caron de composer une impressionnante série d'images baroques. Plusieurs fois rééditées (1617, 1619, 1630, 1637) ses planches ont servi de modèles à de nombreux artistes. Elles sont gravées par Jaspar Isaac, Léon Gaultier, Thomas de Leu et d'autres restés anonymes. Ex-libris manuscrit sur la page de titre : ''Des livres de Claude Expilly 1619. du don de Madame L'Angelier.'' Portrait gravé par Thomas de Leu que Claude Expillly utilisa souvent comme ex-libris. Claude Expilly (1561-1636) avocat général au Parlement de Grenoble (1604) et Président du Parlement du Dauphiné (1616) avait publié en 1596 chez Abel L'Angelier un recueil de poèmes dédié à Gabrielle d'Estrées.

Pillet (Roger).

Les Oraisons amoureuses de Jeanne-Aurélie Grivolin, lyonnaise.

Paris, La connaissance, 1926, In-8, en demi maroquin rouge à grains longs. Dos à 4 faux nerfs de maroquin havane. Plats supérieur et inférieur ornés d'une composition au pochoir et à l'or. Doublure de papier à la cuve illustrée de même. Couverture et dos conservés. Tête dorée. Reliure signée Creuzevault.

Un des 100 exemplaires sur Hollande Van Gelder avec une suite sur Annam des ornements. Il porte le numéro 107. Superbe ouvrage illustré de Yan B. Dyl de 15 pointes sèches originales coloriées au pochoir et de 167 dessins imprimés dans le texte en sanguine d'inspiration cubiste. Pointes sèches et ornements originaux de Yan B. Dyl.

Quinte-Curce.

De la vie et des actions d'Alexandre Le Grand. De la traduction de M. de Vaugelas.

A Paris, Chez Louys Billaine, 1681., (10), 626 pp. In-12, plein vélin de l'époque, pièce de titre.

Frontispice gravé représentant Alexandre le Grand (2 pliures). Excellente traduction. Mention manuscrite ancienne : "Ce livre appartien à Monsieur Aobert aubergiste celui qui le trouvera et qui le rendra pas le Diable l'emportera".

ROBERT Adrien

Contes fantasques et fantastiques Illustration d’Horace Castelli

Paris, Charlieu frères et Huillery, (1867) 282pp, In 4 en demie basane rouge, dos à quatre faux nerfs. Quelques rousseurs et piquresLes contes fantasques et fantastiques d’Adrien Robert, retiennent l’attention par les curieuses illustrations d’Horace Castelli. D’un style naïf et au thème lugubre elles intriguent par leurs grandiloquences macabres. Elles sont pourtant l’exacte illustration de ces contes horrifiques : « Le bouquet de l’écorchée », représente une jeune femme terrifiée tenant à la main un petit bouquet de violettes, tirée par un être décharné, portant autour du coup, comme une écharpe, sa peau flottant au vent. Sans déflorer le récit nous pouvons dire qu’il s’agit d’une des visions d’horreur qui parsèment ces contes étranges.

ROCQUES (Joseph)

Histoire des champignons comestibles et vénéneux

Paris, Victor Masson, 1841 Grand in 4 de 2ff., 24 planches ; reliure de l’époque demi-chagrin vert, dos à nerfs orné de filets dorés. Accompagné du volume de texte in-8 de 482pp en demi-chagrin vert.

L'un des plus beaux livres sur les champignons dont les planches gravées en couleurs sont terminé à l'aquarelle.Dans cet ouvrage spectaculaire tant par la beauté des coloris que par la qualité d'impression Joseph Roques, docteur en médecine, traite des champignons du point de vue scientifique et culinaire. En ce qui concerne les champignon vénéneux il donne une longue et minutieuse description des symptômes accompagnant les intoxications : vomissements, hallucinations ect. Malgré quelques défauts un livre magnifique aux coloris éclatants.

Saint Yves d'Alvedre

La Théogonie des Patriarches. Jésus. Moïse. Adaptations de l'Archéomètre.

Paris, Edité par « Les Amis de Saint-Yves » A la Librairie Hermétique, 1909, 1909 In-demi percaline rose avec beau papier à la cuve,, dos insolé. couverture et dos conservé. VIII, 104 pp., un portrait de l'auteur en frontispice

Première édition posthume des oeuvres de ²saint Yves d'Alvèdre publié par ses disciples. Saint Yves d'Alvèdre à la recherche de la synarchie c'est à dire à la base fondamentale de toutes les sciences antiques, livre ici ses interprétations les plus poussées sur les civilisations antiques. Édition originale posthume établie par les « Amis de Saint-Yves »: Papus Barlet, Sédir, Comte de Larmandie, Chauvet, Gougy, Le Leu.Ouvrage rare de Saint Yves d'Alvedre

SAMAIN (Albert)

Hyalis le petit faune aux yeux bleus

F. Ferroud 127 Boulevard St Germain, Paris,, Grand in 8 de (4) , 59 pp, (1) ;Relié en demi maroquin bleu nuit, dos plat orné à l’antique au petit fer, titre frappé or. Un exemplaire sur beau vélin teinté d’Arches n°550, agrémenté de planches en couleurs en un état. Couverture et dos conservés. Abondamment illustré de lettrine bandeaux, culs de lampes et compositions pleines pages. Reliure Signée de Durvand.

Agréables illustrations aux coloris acidulés par Mossa sur ce conte symboliste

Solerius (Anselmus)

Cemelienfis De Pileo, Caeterisque capitis tegminibus tam facris, quam profanis.Editio novissima aucta emendata & figuris aeneis exornata. Hieronumi Bossi de Toga Romana Commentarius. Accedit ex Philippo Rubenio iconismus ftatuae togatae

A Amsterdam, Sumptibus Andrea Frisii, 1672., Ex-libris armorié "Jacques Vieillard, (2bl), 1 gravure en frontispice, 5p ( titre et divers), 379p illustrées de gravures sur cuivre in-texte et hors texte et 4 gravures dépliantes, 20p ( Index), (1bl),... in-12, en plein vélin, dos plat, titre écrit à la plume. -

Une singulière histoire des coiffes originellement publiée en 1655 reliée avec un très curieux ouvrage sur les toges romaines. Bel exemplaire en vélin d'époque, illustré de GRAVURES PAR CORNELIUS GALLE, D'APRES LES DESSINS DE ROMAIN DE HOOGE.

UTAGAWA HIROSHIGE (1797-1858)

Souvenirs d’Edo, volume III

Kikuya Kōsaburō (Kinkōdō) , 1850 In 8, cousus à la japonaise avec cordons, couvertures bleue marine orné de discrets motifs. Ouvrages relié avec un pliage spécial japonais en accordéon, illustré de magnifiques gravures sur bois en couleurs. Cordons défaits.

In 8, cousus à la japonaise avec cordons, couvertures bleue marine orné de discrets motifs. Ouvrages relié avec un pliage spécial japonais en accordéon, illustré de magnifiques gravures sur bois en couleurs. Cordons défaits.

UZANNE Octave

Voyage autour de sa chambre

Imprimé à Paris, pour les librairies indépendantes, Henry Floury, In 4 en demi maroquin à coins vert bouteille Couverture imprimée à l’or conservée signée Henry ThirietEdition tirée à 200 exemplaires en souscription « Après tirage les cuivres ont été lacérés » Exemplaire de souscription nominale pour Mr Charpentier n°128Ex libris Docteur Charpentier

Édition entièrement composée de caractères à l’imitation de l’écriture illustrations de Henri Caruchet gravées à l’eau forte par Fréderic Massé. Une des grandes réussite de l’édition Art nouveau » entièrement illustrée et aquarellée déclinant tous les thèmes ornementaux de l’Art nouveau. Papillons, fleurs, chardons, thèmes macabres et érotiques. Exemplaire accompagné d’une suite en noir avec remarques Une des plus rares publications d’Octave Uzanne non mise dans le commerce.

VOLTAIRE

La pucelle d’Orléans Poème en vingt et un chants

Rouen, chez J. Lennoyer , 1880 Deux volumes, grand in 12 composé de TI : (6), 198pp, (2) ; TII : (5), VIII, 185pp, (2), demi maroquin citron à motifs floraux mosaïqués sur le dos, daté en queue 1880, tête dorée, couverture et dos conservés. Reliure signée Durvand.

Édition non mise dans le commerce, vendue en souscription, de la collection complète des conteurs, illustrée par Duplessis-Bertaux. Exemplaire truffé de 40 gravures découvertes par messieurs Moreau le jeune, Desenne, Staal. Intéressant exemplaire de ce classique de la littérature de second rayon, auquel on a rajouté les suites de gravures XVIIIe et XIXe qui sont parmi les plus recherchées.