27 résultats

Aide aux suppliciés. Règles de la confrerie de Saint-Jean-Décolé, dite de la miséricorde.

A Valenciennes, chez la Veuve J.B.G. Henry, Imprimeur du Roi, (2), 140 pp. In-12 en demi-veau glacé cerise, dos à 4 nerfs. Mention « Valenciennes 1767 » frappée en queue.

La confrérie de Saint-Jean-Décolé avait pour but de porter le réconfort aux condamnés, de les accompagner au supplice, et, selon les cas, d’enterrer les suppliciés.

Histoire des maréchaux de France

Paris, Chez l'écrivain, libraire, 1817., Frontispice dépliant et rehaussé, titre, XXVIII, 219 p., (2) (table). In-12, pleine basane racinée, dos plat orné, reliure de l'époque, tranches marbrées, coiffe supérieure manquante.

Illustré d'un frontispice gravé sur bois et dépliant en coloris d'époque (aquarelle) représentant l'intrépide maréchal Oudinot prenant d'assaut un canon à l'ennemi.

(...)

HISTOIRE ENTIERE ET VERITABLE DU PROCEZ DE CHARLES STUART, ROY D'ANGLETERRE. Contenant, en forme de journal, tout ce qui s'est fait & passé sur ce sujet dans le Parlement, & en la Haute Cour de Justice, et la façon en laquelle il a été mis à mort, au mois de Janvier 1648/49. Le tout fidelement receuilly des pieces authentiques & traduit de l'Anglois.

A Paris, Réimprimé Par Chaudrillé, Rue de Rohan, n°16. Sur l'édition de J.G. imprimée à Londres en 1650. Petit in 8 de : (2 bl), frontispice, page de titre, 221pp, tables. Reliure en demie basane d'un vert sombre, dos à 5 nerfs, piece de titre frappé tranches marbrées. Frontispice gravé de la mise à mort de Charles Stuart "AINSI PERISSENT LES TRAITRES A LA PATRIE"

Nouvelle édition de ce livre parut à Londres la même année.L'ouvrage est divisé en trois parties avec les pièces du procès, La Déclaration des Deux Maisons, Du Parlement d'Angleterre et La Déclaration des Communes d'Angleterre.

[...]

Les Conspirations d'Angleterre, ou l'Histoire des Troubles Suscités dans ce royaume, depuis l'an 1600. jusques a l'an 1679, inclusivement

A Cologne, chez Jean Le Blanc, 1680., (3bl), 3 feuillets, 544p, (2bl) In-12, en plein vélin d'époque, dos plat, titre écrit à la plume.

L'ouvrage est distribué en six chapitres :- Conspiration du Comte de Gauric,- Conspiration contre le Roy Jacques,- Conspiration de quelques traitres parlementaires,- Conspiration contre le Roy Charles II,- La dernière conspiration d'Angleterre contre le Roy Charles II, - Récit Véritable de cette dernière Conspiration par Tite Oates.

Protecteur des indigents de l’Hôtel-DieuGouache originale vers 1655

XVIIe circa 1655 Pas de couverture Dim : 26 x 21 cm.Gouache sur vélin tendue sur panneau de bois. Première moitié du XVIIe s.

La miniature représente un jeune monarque, au teint replet, aux cheveux clairs et bouclés. Il est vêtu de la robe fleurdelisée surmontée du col d’hermine. Il porte autour du cou le collier de l’ordre de Saint Michel.Sur une table basse, à sa gauche, sont disposés la couronne royale, le sceptre et la main de justice.Le jeune souverain tient à la main une écuelle d’étain à l’aide d’un linge blanc. La scène se déroule dans un hospice. En arrière-plan, trois personnages : deux sont alités sur des couches à baldaquins, le troisième se tient debout dans une allée à l’aide de deux cannes. Les personnages portent tous des bonnets bruns, celui de gauche lit un ouvrage. En fond de scène, masqué par les tentures des lits, on distingue des fenêtres cintrées et grillagées. Le visage du jeune roi est empreint de douceur, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres.L’étude de l’iconographie des jeunes rois de France ne laisse aucun doute quant à l’identité du monarque ici représenté : il s’agit du jeune Louis XIV, accédant au trône en 1643, et sacré à Reims en 1654. L’iconographie de Louis XIV enfant est assez restreinte, on peut citer les portraits faits par Claude Deruet et Philippe de Champaigne. Cette composition est à ce titre d’un grand intérêt. La représentation est manifestement allégorique et non pas faite au naturel : elle vente la piété du jeune souverain, son abnégation et l’attention qu’il compte porter aux indigents du royaume.L’image du roi guérisseur est ici renforcée par celle du roi charitable envers les malades. L’endroit représenté, spacieux, avec un seul malade par couche, pourrait être l’Hôtel-Dieu de Paris, auquel le pouvoir royal accordait une attention particulière.Une importante et émouvante pièce historique.

Ville de Paris Commission municipale du vieux Paris Années : 1898-1927 Procès-verbaux

Paris imprimerie municipale, 23 volumes reliés (1898-1923) , et 4 brochés (1924-1927), in4 en demi basane miel, dos à quatre nerfs orné, pièce de titre et de tomaison en maroquin rouge frappé d’or. Ex-libris René l’Esprit Manque l’année 1913 Les photos, certaine par Eugène Atget , accompagnées de très nombreux plans, communications et reproductions diverses font de cette rare publication , l’une des sources iconographiques les plus importantesde la fin du XIXe et du début du XXe.La publication traite de tous les grands bouleversements de la capitale : fouilles accompagnant le percement du métro, percements des grands axes, réduction des îlots insalubres, les éléments remarquables d’hôtels particuliers sont photographiés avant démolition.Il est question de recherches sur les vestiges de Lutèce, du Paris médiéval, mais aussi des inondations de 1910 (photographies et plans) , du Paris sous la guerre de 14-18 , de la création des espaces dévolus à l’art nouveau, des grandes expositions etc.

CHATEAUBRIAND (M. le Vicomte de)

Mélanges de Politique

Paris, 1816-1817, 2 vol. in-8, en plein veau raciné de l'époque, dos plat orné d'un semi de lys au naturel, pièces de titre et de tomaison de vieux rose, tranches rouges mouchetées.

Première édition de ce recueil en partie originale qui réunit aux opuscules déjà publiés : De Bonaparte et des Bourbons, De la Monarchie selon la Charte, nombre de pages inédites, et une nouvelle Préface. - Le tome I est daté 1817.Exemplaire agréablement relié, et frais (quelques épidermures à un tome).

Condorcet

Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain suivie de Réflexions sur l'esclavage des nègres.

à Paris, chez Masson et fils, libraires, 1822., (1 bl), VIII, 440p, (2 bl). In-8, demi veau glacé, pièce de titre, mord supérieur faible, tranche marbrée, dos plat orné de filets -

Réunion de deux des plus importants textes de Condorcet, "Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain" paru précédemment en 1793 et "Réflexions sur l'esclavage des nègres" paru en 1781. Fervent abolitionniste, Condorcet publie très tôt en 1781 ce texte fameux défendant le droit des noirs et plaidant l'abolition. Il publiera également en 1789 " Au corps électoral sur l'esclavage des noirs".

FENELON

Direction pour la conscience d’un roi. Pour l’instruction de Louis de France, Duc de Bourgogne, Par Messire François de Salignac de la Motte Fenelon, Archevèque- Duc de Cambrai son precepteur. ET nunc Reges intelligite, Erudimini qui judicatisTerram Psalm, II, 10.

A la Haye chez jean Neaulme , 1747 XVI, 102pp, Avertissement du libraireIn 8 étroit dont le relieur a respecté les très larges marges destinées aux remarques et commentaires, reliure en pleine basane marbré, dos à cinq nerfs orné de fleurons, pièce de titre de maroquin rouge (manque une partie) , tranches rougie. Edition augmentée de « La sagesse humaine, ou le protrait d’un honnête-homme, par le même archeveque de Cambrai. Imprimé en Placard, tant à l’Usage de son Diocèse, que de ceux relevans de sa Métropole. »

GUICCIARDINI (Francesco)

La Historia d’Italia, di M. Francesco Guicciardini gentil’huomo fiorentino, Divisa in Venti Libri. Riscontrata con tutti gli altri historici, & Auttori, che dell’istesse cose habbiano scritto, per Tomaso Porcacchi da Castiglione Arretino…

Venitia, Nicolo Polo & Francesco Rampazetto, 1610., 22 pp., (28 ff. de tables), folioté 488, folioté 112. In-4, en plein vélin de l’époque, imprimé en caractère italique, pièce de titre de vélin teinté, superlibros « Carolus Casati ».

Séduisant exemplaire de cette édition du XVIIe siècle, dans une reliure en plein vélin, imprimée sur papier fin dans une élégante police italique.

[HENRI IV] S. de MATTHIEU

Eloge du Roy

A Paris, Chez Matthieu Guillemot, 1609, (3 bl), 3 ff. (titre gravé, préface, frontispice),19 pp. (2 bl) Petit in-4, demi-vélin à coins, dos orné au petit fer doré, roulette et fleurs de lys alternées, daté en queue 1615, pièce de titre de maroquin vert.

Une plaquette rarissime publiée quelques mois avant l'assassinat d'Henri IV, ornée d'un beau titre gravé représentant les allégories de la liberté et de la justice soutenant l'écu de France, et suivi d'un frontispice portrait équestre d'Henri IV en armure, son cheval coiffé du fameux panache blanc.Comme nous l'apprend le privilège, cet éloge a été commandé par le Roi à son historiographe S. de Matthieu ; Matthieu Guillemot ayant le privilège de son impression et de sa diffusion pour cinq ans.Cette pièce rare a servi à l'édition du tome XV du Trésor des pièces rares, publié en 1858, Paris, Chez Auguste Aubry.Un bel exemplaire dans une agréable reliure en vélin doré XIXe (circa 1860), avec deux superbes gravures.

(…)Hénault, (Charles-Jean-François)(1685-1770)

Nouvel abrégé chronologique de l’histoire de France, Contenant les évènements de notre Histoire, depuis Clovis jusqu’à Louis XIV. Les Guerres, les Batailles, les Sièges, &c. nos Loix, nox Mœurs, nos Usages, &c.

A paris , chez Prault père et fils, Desaint & Saillant., (9ff), 928pp, (tables : 49ff) Très fort volume in-8 plein veau d’époque, dos plat orné, pièce de titre en maroquin rouge, listels doré en encadrement des plats, tranches rougies. Défauts, manques et usures. Livre richement illustré d’une suite de 64 gravures sur cuivre, constituant une galerie de portraits de rois de France, signés dans la plaque « Desrochers rue du Foin, près de la rue Saint Jacques à Paris ».Les portraits sont placés dans un médaillon légendé, accompagnés d’un quatrain narrant les mérites et particularités de chaque monarques. Rare suite « portative » de ce bel ouvrage historique.

[Jean-Baptiste Le Marinier, Chevalier de CANY, Commandeur de l’Ordre de Malte (1645-1689)]

« Reflexions dun Chevalier de Malte Religieux de l’ordre militaire des hospitaliers de Saint [Jean] de Jerusalem. Sur la grandeur et les devoirs de son Etat ».

Circa 1688 Manuscrit composé de 15 cahiers assemblés par des lacets et reliés entre eux par une cordelette de lin (177 feuillets in-folio (230 x 355 mm). Calligraphie très lisible, écrite à l’encre noire et à l’encre rouge, réglé au crayon en marge. Quelques déchirures, manques dans les premiers feuillets. Manuscrit très fortement raturé et surchargé. Composition - Avant-propos, 6ff.- Suivi de : « Formulaire de la profession reguliere des Chevaliers de Malte » (à l’encre rouge) 1ff.- Suivi de : « Oraisons que le prestre dit avant la profession ». En latin aux encres rouges et noires, 2ff.- Suivi de : « La forme de Donner l’ordre de Chevalerie, Les oraisons finies, le prestre commence la messe et sarreste avant levangil alors celui quy se dispose a recevoir l’habit se leve de devant l’autel, et va se mettre a genoux devant le chevalier quy la luy doit donner : pour en recevoir premierement lordre de chevalerie lequel luy dit (…), 4ff.- Suivi de : « Troisieme section contenant les paroles qui se prononcent en faisant les vœux », 1page. - suivi de : « Quatrième section contenant la forme de donner la croix et l’habit régulier de l’ordre et les oraisons quiserecitent pour conclusion de la cérémonie » 2 ff.- Suivi de : « Oraison après profession » (à genoux devant l’autel), 3ff.- Suivi de : « Reflexions dun Chevalier de Malte Religieux de l’ordre militaire des hospitaliers de Saint [Jean] de jerusalem. Sur la grandeur et les devoirs de son Etat ». 326 pages numérotées, dont les 4 derniers blancs. Le dernier marqué au verso d’une autre écriture : « Recu Ch de Malthe dan langue de provence le premier 7 bre 1572. »Défauts : Saut de pagination entre la dernière page de table marquée 293 à la partie commençant par : « réflexion d’un chevalier » paginée 303.

I – Historique de l’ordre de malte L’Ordre de chevalerie le plus ancien au monde : il fut créé en 1048. L’ordre dont le symbole est la croix blanche à huit pointes se donnera pour but la défense militaire des malades et des pèlerins lors des croisades. Sa double vocation militaire et hospitalière se verra confirmée au fil des siècles par la refonte en une seule entité des anciennes confréries de l’ordre des Templiers et des Antonins. Basé dans l’ile de Malte l’Ordre souverain militaire et hospitalier de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte eut au cours des XVIe et XVIIe siècles un rôle essentiel dans la lutte contre les Turques.Parallèlement à cette activité guerrière l’institution prit en charge les malades et lépreux qui bénéficièrent de l’expérience acquise par l’ordre des Antonins. En lutte constante contre les galères turques, l’ordre devint une puissance incontournable du bassin méditerranéen. À la fin du XVIIe siècle, le relâchement des moeurs et un certain laissé aller rendirent nécessaire une nouvelle mise au point des droits et devoirs de l’ordre. II – Texte de Jean Baptiste le Marinier de CanyC’est ce qu’entreprend en 1688 le commandeur Jean Baptiste le Marinier de Cany dans un travail intitulé « Réflexions d’un chevalier de Malte, Religieux de l’Ordre militaire des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem sur la grandeur de son état ». Ce texte, encore inédit de nos jours connaît deux versions, une italienne, une française. Le chercheur Luigi Michele de Palma a publié un article en 2019 « Jean-Baptiste Le Marinier de Cany un maestro della spiritualita giovannita » Edizioni La Villa, une analyse de la structure de ce texte fondamental concernant non seulement l’éthique et l’histoire de l’ordre mais aussi sur le rituel de l’adoubement des chevaliers. Son travail s’appuit sur l’analyse d’un manuscrit conservé à la Bibliothèque de La Valette (Libr.1416), celui ci, comprenant cinq parties, au lieu de trois dans notre exemplaire. Notre manuscrit offre en comparaison d’intéressantes variantes. Ainsi, dans la seconde partie, chaque section est précédée des phrases prononcées par le chevalier lors de sa réception ainsi que la description minutieuse de chacun des moments clefs de la cérémonie. Ces instants forts, sont dans notre manuscrit l’occasion d’en expliquer la symbolique rejoignant en cela l’exemplaire décrit par Luigi Michele de Palma de la bibliothèque de Malte. Par exemple : folio 190, « le profes donne lespée au recevant avec son fourreau en la main lui disant. (un mot rayé) à cette fin que mainteniez tout ce que vous avez promis prenez cette espée au nom du Pere, du Fils, et du Saint esprit. Ainsisoitil. »___ Des sentiments que doit inspirer un Chevalier de la manière dont on lui présente lépée »L’intégralité du déroulé de la cérémonie est également reportée en début d’ouvrage sous un titre écrit en rouge (la forme de donner l’ordre de chevalerie (…) Cette section est apparemment absente de l’exemplaire décrit par Luigi Michele de Palma. Carmen Depasquale, responsable du département français de la faculté des arts de l’université de Malte, auteur d’une thèse de doctorat en 2000 intitulé « La vie intellectuelle et culturelle des chevaliers de Malte au XVIIIe siècle », donne une description des exemplaires connus de ce texte, tous inédits, deux textes en français NLM.libr 1416 ; NLM.libr 324) Ainsi que deux versions italiennes, l’un : NLM.libr250 est comme notre exemplaire est composé des deux premières parties, l’autre : NLM.libr558 comporte les parties 3 à 5 et la table des matières. III – Remarques sur la nature de ce document Les nombreux remords, biffures, réécritures de texte sont parfois d’une importance considérable. Ils indiquent que notre manuscrit est un exemplaire de premier jet ou du moins dans un stade d’élaboration d’un texte définitif, comprenant d’amples extensions marginales possiblement intégrées au texte dans une version ultérieure. Ceci laisse à penser que ce manuscrit est vraisemblablement autographe. Une date en marge de 1688 indique par ailleurs que la rédaction de celui-ci est antérieure avec la date généralement donnée de 1689 à la version conservée à la Bibliothèque de La Valette. Les remords, salissures, taches, lignes raturées et ajouts inter-textuels ne laissent aucun doutent la nature originale de ce manuscrit. Un manuscrit du plus vif intérêt probablement autographe de Jean Baptiste le Marinier, Chevalier de Cany, qui eut un impact majeur sur l’ordre militaire des chevaliers de Saint Jean de Jérusalem, dans lequel se trouve minutieusement décrit le déroulé de l’adoubement des membres de l’ordre.

LE BRETON Alexandre André

Pièces originales et procédures du procès fait à Robert François Damien

Paris, Pierre Guillaume Simon, In-4 en plein veau marbré, dos à 5 nerfs orné de fleurons et de pièces d'arme Lyon passant alérion. Plat supérieur et inférieur frappé aux armes de Montmorency Luxembourg. (OHR 827 fer n°2). Edition originale.

Le procès de Damien, accusé de régicide, et surtout la sauvagerie avec laquelle fut appliquée son supplice, marquèrent profondément les esprits. L'attentat commis le 5 janvier 1757, fut promptement jugé. L'auteur incarcéré fut roué en place de grève, le jugement rendu le 26 mars. Le 28, Damien fut soumis à la question, puis à la question extraordinaire. Le supplice démarra vers cinq heure et ne pris fin qu'a la nuit tombée. L'insoutenable récit des souffrances du condamné sont ici relatées dans le détail, dans la préface de l'ouvrage. La publication de ce livre fut de façon tout à fait inhabituelle entamée dès les premiers jours de mars et livrée au public en avril. Rare édition originale, provenance prestigieuse. Charles François Frédéric II de Montmorency Luxembourg, gouverneur de Normandie, puis élevé au grade de Maréchal de France fin 1757, fut un fervent défenseur de son ami Jean-Jacques Rousseau, qu'il accueillit en son domaine de Montmorency en 1759 puis en 1762 pour organiser son départ de France à la suite de sa condamnation.

MANDAGOTUS

Electionum praxim : et formas. xxv. instrumentorum ea in re necessarioru[m] ante oculos pone[n]s. Anno tatiunculis non paucis ad glosas adjectis.

Godefri di de Marnef, in vico divi Jacobi ad signu Pellicani, XXV dec. 1506, (1bl), (8) (titre, tabula capitulorum, tabula quotationum), LXXX ff. In-8, en demi-basane verte XIXe, dos plat orné d'un décor romantique d'arabesques en à froid.Feuillets e1 et g8 manquants.

Un séduisant exemplaire de cet important texte de droit canon. Le cardinal Guillaume de Mandagot fut au centre de la sombre affaire qui entoura l'élection du Pape Jean XXII, alors considéré comme le cardinal le plus digne d'accéder au trône papal afin de mener une lutte acharnée contre le simonisme et le népotisme ; son élection échoua.Elégante typographie des presses d'Estienne, exemplaire annoté d'une écriture humanistique par un érudit de l'époque.

M. Dorion ; M. de Pradt

Mélange - Restauration

Paris, 1821, Mélange. Du Congrès De Troppau. Ou Examen Des prétentions Des Monarchies Absolues à L'égard De La Monarchie Constitutionnelle De Naples. 2e Édition Revue et Augmentée.Paris, Firmin Didot, 1821, XXVII, 245 pp, (2). Envoi de l'auteur.Suivit de : Considérations sur l'état politique et commercial des Puissances Européennes, depuis la révolution jusqu'au congrès d'Aix-la-Chapelle. Par M. Dorion. Paris J. G. Dentu, 1818172pp, Suivit de :Rappel de quelques prédictions sur l'italie, extraite du congès de vienne, 1815; par M. de Pradt, Ancien Archevèque de Maline. A Paris chez Béchet, Delaunay, 182114ppSuivit de : Lettre de Gallus a la Reine d'angleterre, après son acquittement prononcé par la chambre des pairs, en novembre 1820. Paris de l'imprimerie de J. Smith, 1821104ppSuivit de : Le Joli de la maison que Pierre a Batie. Dédié à un Enfant gâté. A Paris chez Pillet Ainé, 182024pp, dix planches avec dessins gravés et légendés.Pamphlet politique mettant en cause la responsabilité présumée de Decazes dans l'assassinat du duc de Berry.

In-8 relié en demi veau, dos plat orné de fleurons, pièce de titre en maroquin rouge : "politique mélange".Envoi autographe de l'auteur "M. Bignon"

Mélange : Alexandre Lemare, H. Azaïs, Max Lamarque, Frédéric Duchastel

Brochure de la Restauration

A Pairs, 1814,1818, 1819 7 textes reliés en 1 vol. in-8, demi-basane blonde (reliure moderne) Relié sur brochure, non ébarbé et pour certaines non coupées. Quelques rousseurs.

L, Malet, ou Coup-d’œil sur l’origine, les éléments, le but et les moyens des conjurations formées, en 1808 et 1812, par ce général et autres ennemis de la tyrannie, par Alexandre Lemare, membre de l’Athénée des Arts de Paris, etc., directeur de...Paris chez les marchands de nouveauté , 1814, 28ppSuivit de : Du système politique suivi par le ministère, ou réponse a l'ouvrage de M. de Chateaubriand sur le même sujet, par H. Azaïs. A Paris chez Béchet et chez Delaunay, 181837ppSuivit de : Lettre d'un gentilhomme français a M. Le Vicomte de de Chateaubriand, pair de France. A Paris chez Dubray, 181861pp, Suivit de : Réponse a M. Le Lieutenant-général canuel, par par M. Le général Max Lamarque, ou Lettre de l'auteur du livre intitulé: Mémoires sur le guerre de la Vendée en 1815; (...)A Paris chez Plancher, 1818/Lettre a Monsieur le Lieutenant Général Canuel, Par M. Frédéric Duchastel ; Ne réponse à un paragraphe inséré à la par 260 des Mémoires sur la Guerre de la Vendée en 1815, par ce général. A Paris chez Plancher, 1818. 95ppSuivit de : Les Niaiseries de la Minerve dite française, mises au grand jour pour servir aux progrès des lumières; par Claude Matheus, cultivateur. "J'appelle un chat un chat..." A PAris chez Déchamps, 181947pp

(...) Ouvrage collectif

L'esprit de l'encyclopédie ou choix des articles les plus agréables, les plus curieux et les plus piquants de ce grand Dictionnaire.

A paris chez Fauvelle et Sagnier, An VI de la république française, I: 432 pp - II: 409 pp - III: 416 pp - IV : 415 pp - V: 449 pp - VI: 405 pp - VII: 401 pp - VIII : 106 pp - IX: 423pp - X: 415 pp - XI: 421 pp - XII: 424 pp - + tables in8 plein veau marbré, dos à cinq nerfs ornés de fleurons et de filets d'encadrement, pièce de titre en marocain rouge et lettrage au petit fer, rouge sur tranche.Douze Tomes en très bon état, quelques légers défauts. Édition amplifiée de six volumes nouveaux tomes par rapport à l'édition de Genève de 1969.

Agréable exemplaire de cet ouvrage dont le but est de proposer les articles les plus singuliers et puissants de l'encyclopédie Diderot et d'Alembert. Le tout classé selon l'ordre alphabétique.

PERRIN (Olivier)

Galerie bretonne, ou Vie des Bretons de l'Armorique, par Feu. O. Perrin du Finistère, gravée sur acier par réveil et publiée par M. Perrin fils, avec texte explicatif par M. Alexandre Duval, de l'Académie française.

Paris, Isidore Pesron, Libraire-éditeur (...) en Bretagne, chez les principaux libraires. 1835, 1836 et 1838., (2) Faux-titre, titre, 196p. (T1) ; (2) Faux-titre, titre, 161p. (T2) ; (2) Faux-titre, titre, 162p. (T3) 3 volumes in-8, demi veau glacé vert à coins, dot plat orné de filets et à froid (reliure romantique contemporaine). Dos légèrement passé. Ouvrage illustré de plus de 120 gravures au trait hors texte.

Sans doute l'un des livres les plus importants sur les mœurs et coutumes des Bretons sous l'Ancien Régime. Comme nous l'apprend la préface, cet ouvrage est le fruit de 40 ans d'observation et de notes prises sur le vif sur la vie quotidienne de la paysannerie bretonne. Au fil des trois volumes, qui nécessitèrent trois années de conception, sont abordés tous les thèmes de la vie quotidienne : naissances, mariages, processions, chants, coutumes et superstitions populaires attachées aux rites anciens, taolénou, bénédiction des bestiaux, fiançailles, création du mobilier, etc.Irremplaçable témoignage et premier ouvrage ethnologique sur la Bretagne, l'ouvrage de Perrin, qui ne se rencontre que très rarement, se trouve ici dans une reliure strictement contemporaine.

PETAU Denis

La pierre de touche chronologique, contenant la méthode d'examiner la chronologie & en reconnoistre les défauts.

Paris, Sébastien Cramoisy,, 495pp, tables, inversion d’un bifolium placé au moment de la reliure au milieu des tables In-8, veau brun moucheté, dos orné à la grotesque, triple filet en encadrement des plats, reliure d’époque, bel exemplaire.Édition originale.Exlibris gravé Michel Chasles, Acad. Scientar. SociiProvenance : Bibliothèque Jacques Lacan

L’académicien des sciences Michel Chasles , fondateur de la géométrie synthétique fut le centre d’un immense scandale qui ébranla la vénérable assemblée de 1868 à 1870 .Âgé de 73 ans le scientifique prétendit détenir une lettre originale prouvant que le véritable découvreur du principe de la gravitation universelle était bien Blaise Pascal et non Isaac Newton… mieux encore Galilée, devait tout à Pascal .Il s’en suivit un grave incident diplomatique qui déboucha sur l’une des plus ahurissantes affaires du Second Empire.…L’histoire commence quelques années plus tôt, par la rencontre à la bibliothèque impériale entre l’académicien Michel Chasles et l’obscur et très inculte Vrain-Lucas . Ce dernier plus jeune de 25 que Chasles, fréquente la bibliothèque ou il trouve ses sujets d’inspiration. Recalé à l’examen de bibliothécaire, car n’ayant qu’un faible niveau d’instruction, et ne pratiquant pas le latin, il vient de se voir refuser un poste de commis dans une librairie . La rencontre avec le célèbre scientifique va changer son destin . Vrain –Lucas, faux naïf , jouant habilement sur la mégalomanie de Chasles, va ainsi lui vendre sur une durée de 8 années 27000 (vingt-sept mille) fausses lettres, toutes écrites sur papier, dans un français du XVIéme siècle et d’un style pour le moins approximatif ..Des lettres de Socrate, de Platon, de Vercingétorix, de Marie Madeleine au roi des Wisigoths, de Lazarre ressuscité (sic), d’un médecin gaulois, de Castor à Jésus Christ, de Jeanne d’Arc à ses parents, une lettre d’insulte de Charles Martel au Duc des Maures .. Et ,pourquoi pas, d’une lettre en Français de Cléopâtre à Jules César dans laquelle elle confie son désir de faire instruire le jeune Césarion en la ville de Marseilles. Après moult et absurdes polémiques, Chasles dut se rendre à l’évidence, Vrain-Lucas fut jugé et condamné à deux ans de prison . Quant à Michel Chasles, outre sa réputation, il perdit dans l’affaire ses illusions et l’équivalent d’un million et demi avant de mourir dix ans plus tard étouffé par une pâte de guimauve

[RAVAILLAC]

L'ombre de Henry le Grand au Roy

1615, 72 pp., (2bl) Petit in-4 (16,5 x 10 cm), demi-vélin à coins, dos orné au petit fer doré, roulette et fleurs de lys alternées, daté en queue 1615, pièce de titre de maroquin aubergine.Exemplaire large de marges, non ébarbé pour certains cahiers.

Véritable édition originale en tirage petit in-4 parue simultanément sous la même date au format in-12 et in-8. Ce traité politique attribué à Maximilien de Béthune, duc de Sully, se présente sous la forme d'un testament posthume d'Henri IV adressé au jeune Louis XIII. L'auteur y développe les principaux traits du règne du monarque assassiné, qu'il offre en modèle au jeune Louis XIII. Cette pièce rare a servi à l'édition du tome XV du Trésor des pièces rares, publié en 1858, Paris, Chez Auguste Aubry.Un bel exemplaire dans une agréable reliure en vélin doré XIXe (circa 1860).

[RAVAILLAC]

Remonstrance à Messieurs de la Cour de Parlement sur le parricide commis en la personne du Roy Henry le Grand.

1610, Petit in-4 (16,5 x 10 cm), demi-vélin à coins, dos orné au petit fer doré, roulette et fleurs de lys alternées, daté en queue 1615, pièce de titre de maroquin tabac.

Pièce de toute rareté, publiée quelques temps après l'assassinat d'Henri IV.Cette pièce rare a servi à l'édition du tome XV du Trésor des pièces rares, publié en 1858, Paris, Chez Auguste Aubry.Un bel exemplaire dans une agréable reliure en vélin doré XIXe (circa 1860).Brunet, IV, 1212 : "de toute rareté".

[RAVAILLAC] (Duc Daumalle)

Extract du manuscrit trouvé apres la mort de Monsieur de Duc Daumalle en son Cabinet, iceluy estant signé de sa main, pour aprobation d'iceluy, & cacheté de ses armes.

1616, Petit in-4, demi-vélin à coins, dos orné au petit fer doré, roulette et fleurs de lys alternées, daté en queue 1615, pièce de titre de maroquin tabac.

Libelle très rare tentant de prouver que le véritable assassin du roi était D'Espernon. Le duc de Mombason, qui se trouvait dans le carrosse, affirme avoir vu ledit d'Espernon sortir un couteau et le planter dans le ventre du roi. Une note manuscrite en début de volume précise qu'il est probable que la Demoiselle Compans "qui a été tenue au secret plus de quatorze ans à la Bastille avait reçu le jour même de l'attentat les confidences du duc de Momntbasoné. Le Duc D'Aumalle avait dû faire pression sur ce dernier pour ne pas exciter la fureur publique."Cette pièce rare a servi à l'édition du tome XV du Trésor des pièces rares, publié en 1858, Paris, Chez Auguste Aubry.Un bel exemplaire dans une agréable reliure en vélin doré XIXe (circa 1860).

Reineri Reineccii de Stenheim

Histoire de la guerre Sainte. Chronicon hierosolymenanum id est de bello sacro historia, exposita libris XII

Helmstät, sur les presses de Jakob Lucius, 268 folios

Exemplaire de choix dans une magnifique reliure en plein maroquin olive. Dos plat orné de 5 fleurs de lys frappées à l'or dans les compartiments séparées par un double listel frappé à l'or. Doré sur tranches. Petit manque de trois centimètres sur la chasse supérieure du premier plat. Un léger défaut e coiffe supérieure sans manque. Très bel exemplaire.

Reybaud (Louis)

Etudes sur les Réformateurs ou Socialistes modernes, Saint-Simon, Charles Fourier, Robert Owen.

Paris, Guillaumin Et Cie Libraires, 1848. 428 pp. et 387 pp. (2) (table et catalogue). 2 volumes in-8, demi-veau rouge, do sà quatre faux nerfs, pièces de titres et de tomaisons en maroquin noir. Rousseurs, quelques frottements.

Sully Prudhomme , Bligny (Albert)

La France, La révolte des fleurs, Les épreuves, Amour – Doute - Rêve

Paris, Alphonse Lemerre,, Sully Prudhomme , Bligny (Albert)La France, sonnet Paris, Alphonse Lemerre, 1874Exemplaire sur hollande non numéroté enrichi de cinq grandes aquarelles très réalistes par Bligny. Couverture et dos conservé, 20pp , (1)Sully Prudhomme, La révolte des fleurs Paris Lemerre, 1874, Exemplaire sur papier fort, couverture conservée, 25 (1)Sully PrudhommeLes épreuves, Amour – Doute - RêveParis Lemerre, 1866Un des 50 exemplaires sur Hollande n° 24, faisant partie des 65 exemplaires numérotés, non ébarbé. 80pp (22), catalogue de la librairie Lemaire (3) Trois textes reliés en un demi maroquin à coins violine, dos plat mosaïqué de pièces de maroquin rouge et d’un drapeau français, dorure au petit fer. Reliure Signée Durvan. Deux portraits ajoutés.

Albert Bligny peintre illustrateur de sujets militaires élève de Léon Bonnat se place dans la lignée des peintres militaires comme Detaille et Messonier Aillant vécu la défaire de la guerre de 70, il connut l’humiliation de la défaite. Ses scènes militaires sont d’un réalisme remarquable. Soucieux du détail il restitue dans ses aquarelles jusqu’au dernier bouton de guêtre. Intéressant exemplaire, bien relié et augmenté d’aquarelles.

Vaquerie (Auguste).

Les miettes de l'Histoire.

Paris, Pagnerre, 1863, 467 p. In-12, Demi-veau glacé cerise, pièce de titre de maroquin vert. Agréable copie.

Mention fictive de 3e édition de ce mélange dont l'intérêt réside dans le témoignage sur les milieux des exilés républicains de l'île de Jersey dont, bien sûr Victor Hugo.