L’Oeil de Mercure - Bernard Le Borgne - Expert CNES - 9 rue Maître Albert 75 005 Paris - Tél : 01 43 54 48 77

[Manuscrit] L’affaire de Pontallec à l’origine de l’insurection bretonne de 1720.

[Manuscrit] L’affaire de Pontallec à l’origine de l’insurection bretonne de 1720.

2000,00

Aveu et déclaration de Messir Olivier Sieur de Pontcallec, 1642

Grand cahier In 4, composé de 6 cahiers cousus, en vélin. Manuscrit très joliment calligraphié, avec des grandes lettres initiales et vastes jeux de plumes. 22 ff

Le début d’une tragédie : en 1642 le chevalier de Guer, seigneur de la Porte neuve , marquis de Pontcallec s’engage en caution en tant que tuteur de ses neveux héritiers du défunt Mr René de Quéménau.. l’affaire est catastrophique et vaudra à la famille ruine et tracas , poursuivi par les créanciers et grevé de dettes , le marquis de Pontcallec , petit fils du signataire de cet acte funeste entre en rébellion contre le pouvoir royal et veut instituer une république Bretonne … la tentative insurrectionnelle sera un échec , et Pontcallec , devenus symbole de la résistance et de l’indépendance Bretonne aura la tête tranchée ainsi que 6 de ses compagnons , le 26 mars 1720 .. l’un des fidèles amis de Pontcallec , au moment de partir au supplice , chercha son chapeau .. « Qu’importe le chapeau alors que l’on s’apprête à nous ôter le chef » lui lança t il crânement , en franchissant d’un pas ferme le seuil de la porte ( document inédit)

« C’est l’adveu et déclaration que Messire Olivier chef de nom et armes de guer chevalier Seigneur de la Porte Neuve, Rice Hesnam Querguenus. Le Pontquallec comme tuteur et garde noble de René et Louis de Quermeno enfans mineurs et héritier de défunctz messire René de Quermeno vivant conseillé au parlement de ce pays et de dames Henriette de Lezenet Seigneur et dame dudit lieu de Quermeno (…) premier de la paroisse Daugan (…) plus le seigneur de la porte au dict connoist tenir noblement de sa majestée en la dict jurisdiction de Plouermel au dict debvoir de foy et hommage a rachacpt quand le cas advient (…) plus les terres et herittages ci appres despandantes de la mesthairie des marchex en Campeneac (…) Val de Campeneac situé en la paroisse de Poermel (…) Village de Villeorhan (…) Du chesne de quehuon (…) de Poermel pontcherier , de Prati en Geuer (…) de la Fosse aux Loup, au dict Guer (…) outre lesdits de Quermeno ont dans l’église paroissiale (…) deux tombeaux (description des armoiries peintes et tombes de la famille) (…) biens situé en la paroisse de Campeneac (…) davantage de roolle et rentier (…) s’ensuit les biens de la Paroisse de Freal, village de la Villio (…) Village de la Broye (…) Village du Rochers (…) Village de Trevinio (…) Village du Puy (…) Village de Caradeuc (…) Village de Vautaudan (…) Village de la Pierre (…) de la Villeoue (…) de la Villejagu (…) Village de la Vallée et Edollo (…) de la Helloye (…) Au village de la paroisse de Ruffiac (…) de la paroisse de Reminiac (…) Village du Soleil (…) Village de Cladeuc (…) Village de Branlac (…) Village de Semanssaye (…) Village de la Grassaye (…) Village de la Provoslay (…) Village de Busardierre (…) Village de Branbro (…) Village de Coullan (…) Possessions de Poermel (…) Ville Ehernio (…) Village des Placieux (…) Village de Gerbaudaye en Carro (…) fait en la maison de la Porteneuve Paroisse de Riec evescher de la Cornouaille le dix septiesme jour de décembre 1642. »

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “[Manuscrit] L’affaire de Pontallec à l’origine de l’insurection bretonne de 1720.”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *