L’Oeil de Mercure - Bernard Le Borgne - Expert CNES - 9 rue Maître Albert 75 005 Paris - Tél : 01 43 54 48 77

Louis XIV charitable – représentation inédite

Louis XIV charitable – représentation inédite

8000,00

Paris, Première moitié du XVIIe

Gouache sur vélin (Dim : 26 x 21 cm) anciennement tendue sur panneau de bois.
Bien qu’emprunté à l’esthétique de la miniature du début du XVIe s. la technique et les matériaux employés nous permettent de dater cette œuvre de la première moitié du XVIIe s. 

Description

La miniature représente un jeune monarque, aux traits quelque peu empâtés et aux cheveux clairs et bouclés. Il est vêtu de la robe fleurdelisée surmontée du col d’hermine du sacre.
Il porte autour du cou le collier de l’ordre de Saint Michel.  Le jeune souverain tient à la main une écuelle d’étain à l’aide d’un linge blanc, ce qui suggère qu’il s’agit d’une soupe chaude. Sur une table basse, à sa gauche, sont disposés la couronne royale, le sceptre et la main de justice.
La scène se déroule dans un hospice. En arrière-plan, trois personnages : deux sont alités sur des couches à baldaquins, le troisième se tient debout dans une allée à l’aide de deux cannes. Les personnages portent tous des bonnets bruns, celui de gauche lit un ouvrage. En fond de scène, masqué par les tentures des lits, on distingue des fenêtres cintrées et grillagées. Le visage du jeune roi est empreint de douceur, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres, le regard tourné vers le spectateur.
L’étude de l’iconographie des jeunes rois de France ne laisse aucun doute quant à l’identité du monarque ici représenté : il s’agit du jeune Louis XIV,  sacré en 1643. En ces temps troublés, où le royaume de France se trouve en ébullition, il est bon aloi de vanter la piété religieuse du souverain ; c’est ce qu’exprime cette image, qui se rattache au cérémonial de la guérison des écrouelles, dont le déroulement suivait immédiatement le sacre.

L’iconographie de Louis XIV enfant est assez restreinte, on peut citer les portraits faits par Claude Deruet et Philippe de Champaigne. Cette composition est à ce titre d’un grand intérêt. La représentation est manifestement allégorique et non pas faite au naturel : elle vante  la piété du jeune souverain, son abnégation et l’attention qu’il compte porter aux indigents du royaume.

L’image du roi guérisseur est ici renforcée par celle du roi charitable envers les malades ; idée qui vient des cycles retraçant la vie de Saint Louis secourant les indigents.
L’endroit représenté, spacieux, avec un seul malade par couche, pourrait être l’Hôtel-Dieu de Paris, auquel le pouvoir royal accordait une attention particulière.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Louis XIV charitable – représentation inédite”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *