L’Oeil de Mercure - Bernard Le Borgne - Expert CNES - 9 rue Maître Albert 75 005 Paris - Tél : 01 43 54 48 77

Livre d’heures Parisien à l’usage de Rome – Manuscrit en latin et en français sur vélin de la fin du XVe siècle

Livre d’heures Parisien à l’usage de Rome – Manuscrit en latin et en français sur vélin de la fin du XVe siècle

12000,00

60 feuillets décorés (175x120mm)

Composition

– Heures de la croix et heures du Saint esprit alterné
– Oraisons à Sainte Marguerite, Marie Madeleine, Saint Michel et Saint Maur

– Prière à Sainte Katherine suivi des « quinze joies de la vierge Marie » en français « Doulce dame de miséricorde, Dame de pitié … »

– Une longue prière en français « Doulce dieu, doulce pere, sainct trinité et ung dieu »
– Psaumes pénitentiaux, psaumes de David et pour finir l’Office des morts.

In 8 Reliure de plein veau marbré, dos orné pièce rouge titrée « Heures de Henri IV », au premier contreplat figure un ex-libris armorié « Grouchy ».

Le manuscrit commence de façon abrupte et les peintures illustrant les différentes sections ont été ôtées.

Ce manuscrit écrit d’une élégante et nerveuse écriture bâtarde aux encres rouges et noires comporte de nombreuses initiales : de trois à dix par page travaillées aux gouaches rouge et bleu relevées d’or à la feuille.

Les bouts de lignes sont compartimentés en bleu et rouge avec rehauts d’or.
Les marges sont ornées pour les grandes sections d’un semis de feuilles de vignes à l’or à la feuille rehaussé de fleurs de lys au naturel, fraises et acanthes et pour le corps du texte de délicates compositions florales aux gouaches de couleurs et à l’or liquide, à thèmes de lys bleu, coquelicots, oeillets, fraises, pensées, grappes de raisin, et de fleurs de lys à fond d’or, chargés de lys au naturel.

Ce manuscrit de grande qualité a été réalisé à la toute fin du XVe siècle, dans un atelier Parisien.

Provenance

Ce manuscrit provient de la bibliothèque du Maréchal de Grouchy, dont il porte l’ex-libris : «d’or fretté d’azur sur le tout d’argent à trois trèfles de sinople».
La famille du maréchal de Grouchy :

Dans les mémoires de Grouchy parut en 1874 le marquis de Grouchy précise que les origines de la famille, de haute noblesse, remontent aux croisades et que François de Grouchy fut page de Charles IX, capitaine de cavalerie sous le Duc d’Alençon, frère du roi, pendant les campagnes de France. En 1589 François de Grouchy rend compte de la fidélité et de la noblesse normande à Henri IV qui vient de lever le siège de Paris.

Le Roi, à la suite de cet aveu se rendit dans la ville de Dieppe et s’y

reposa avant de livrer la bataille d’Arques, à laquelle François de Grouchy se distingua de façon à mériter les éloges du souverain.

François de Grouchy se maria en 1608, et fut nommé en 1609 page de la reine Marie de Médicis seconde épouse du roi Henri IV. Ceci explique sans doute l’insistance avec laquelle il a été noté sur la première garde, le dernier contreplat, et la page de titre la mention «Heures de Henri IV» .

En effet Henri IV qui n’était pas bibliophile avait cependant conservé de nombreux manuscrits provenant de Charles de Bourbon et du Cardinal d’Amboise.

Les heures dites de Henri IV conservées à la bibliothèque Sainte Geneviève, conçues à la fin du XVe siècle revêtues de armes du

roi, proviennent de cette source.

Les liens de la famille de Grouchy avec Henri IV se retrouvent encore dans une lithographie de Houbigant représentant la demeure de la Maréchale Marquise de Grouchy, qui se situait près de Pau à Marciron, dans laquelle se trouvait le chêne dit de Henri IV.

L’insistance avec laquelle les possesseurs du XVIIIe siècle, de ce livre d’heures, rappellent la provenance Henri IV indique à l’évidence qu’ils voulaient que l’on conservât la trace de cette prestigieuse provenance. Très beau manuscrit d’une parfaite élégance.