L’Oeil de Mercure - Bernard Le Borgne - Expert CNES - 9 rue Maître Albert 75 005 Paris - Tél : 01 43 54 48 77

François NOEL – [Manuscrit original autographe inédit] « Des nombres en général » Recherches philologiques & littéraires sur les nombres _ 1799

François NOEL – [Manuscrit original autographe inédit] « Des nombres en général » Recherches philologiques & littéraires sur les nombres _ 1799

350,00

Arnheim, 1799- 1815
Manuscrit constitué de feuillets de récupération, découpés et assemblés en cahiers reliés dans un petit in-8 en demi-veau miel. Un volume sur le thème des nombres.

NOEL (François Joseph Michel), né en 1756 dans un milieu très modeste (son père était fripier), décédé en 1841, a eu une destinée hors du commun. Enfant surdoué il est admis au collège Louis-Le-grand ou il est le condisciple de Robespierre. Ordonné prêtre il commence une carrière d’enseignant agrégé (1779-1782), puis il enseigne la grammaire au collège Louis-Le-Grand. Dans le même temps, il entreprend une carrière littéraire et publie « poésie et pièces d’éloquence ». Emporté par l’idéal révolutionnaire. Il renonce à son état ecclésiastique en 1791, démissionne de son poste et devient un fervent défenseur de la révolution dans le journal « La Chronique » (1792). Fin 1792 il entre au ministère des affaires étrangères à Londres. Puis à la Haye en tant que ministre plénipotentiaire. Il échappe à la guillotine suite à l’intervention de son ami Robespierre. Il traverse alors la révolution française, le consulat et l’empire en menant une fulgurante carrière. A la chute de l’empire il sera mis à l’écart ce qui ne l’empêchera pas de produire à rythme soutenu de nombreux ouvrages de philologie et littérature. L’œuvre de François NOEL est importante, il laisse plus de 80 titres s’adressant aussi bien à la littérature et l’enseignement, qu’aux langues étrangères. Ces manuscrits font parti d’découverte de ces manuscrits inédits révèle une facette inattendue de l’inspecteur général. Celui d’un amoureux de la langue et des mots, un esprit curieux et original, voir fantasque qui eut put trouver sa place plus d’un siècle plus tard auprès de Raymond Quenaud et Georges Perec au sein de l’Oulipo.