L’Oeil de Mercure - Bernard Le Borgne - Expert CNES - 9 rue Maître Albert 75 005 Paris - Tél : 01 43 54 48 77

ALDROVANDI _ Les oiseaux du nouveau monde

ALDROVANDI _ Les oiseaux du nouveau monde

VENDU

ALDROVANDI (Ulysse) _ Ornithologiæ hoc est De Avibvs historiæ libri XII.

Bononiæ [Bologne], Ex Camerali Typographia Manolesiana, 1681.

In-folio (240 x 358 mm) en plein vélin ivoire de l’époque, dos à cinq nerfs avec son titre manuscrit , ainsi qu’un titre manuscrit à l’encre sur la tranche de pied. Usures sur les mors supérieurs et inférieurs, quelques ff légèrement roussis.
Nouvelle édition de cette œuvre publiée en 1599/1603.
Un titre orné d’un large décor d’encadrement gravé sur cuivre.
Ce bel exemplaire est illustré de très nombreux bois in et hors texte. Dont l’une des première représentations des habitants de Floride et d’une magnifique chimère.
Ex-dono manuscrit sur le faux-titre (1773).

ALDROVANDI (Ulysse), scientifique italien de la renaissance, il forme un vaste projet pour l’édition d’une encyclopédie de sciences naturelles qui n’aboutira pas, seuls les trois volumes d’ornithologie et un d’entomologie paraissent du vivant d’Aldrovandi.
En 1599, paraît le premier tome sous le titre d’Ornithologiae, hoc est de avibus historia libri XII consacré aux rapaces.

Notre ouvrage constitue la première partie de son travail encyclopédique sur l’ornithologie, parut pour la première fois en 1599. Dans cet exemplaire consacré aux rapaces il y décrit de nombreuses espèces nouvelles, notamment en provenance d’Amérique, d’Afrique et d’Asie.
Un ouvrage qui marque une étape importante dans l’histoire de l’ornithologie et qui malgrés quelques erreurs de classification, offre l’avantage d’une iconographie scientifiquement exacte et joliment gravé sur bois, mettant la plus part du temps les espèces en situation, tel les rapaces capturant des grenouilles ou rongeurs. L’illustration s’efforçant de rendre la vie aux oiseaux par le rendu d’une expression animalière tantôt comique (peroquets), noble (hiboux), méfiante (rapaces) .

On notera également, les figures de deux floridiens vêtus de plumes en ouverture de la section des peroquets et oiseaux du nouveau monde. Qui est probablement une des première représentation des habitants de Floride (658 et 659 ff).

 

K2 est réhaussé de couleur verte ; les feuillets de texte (507-508 & 513-514pp) ont sautés à l’impressions, cependant les feuillet (505-506 & 515-516) ont été imprimés en double, ce qui est probablement une erreur du relieur.

Thiébaud, 15 ; Schwerdt, I-10 (pour l’édition de 1645-1652).

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “ALDROVANDI _ Les oiseaux du nouveau monde”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *