L’Oeil de Mercure - Bernard Le Borgne - Expert CNES - 9 rue Maître Albert 75 005 Paris - Tél : 01 43 54 48 77

François NOEL, manuscrits originaux autographes inédits – « Medecinianna » A Epidaure, 1811

François NOEL, manuscrits originaux autographes inédits – « Medecinianna » A Epidaure, 1811

300,00

Manuscrit constitué de feuillet de récupération, découpés et assemblés en cahiers reliés dans un petit in8 en demi veau brun.
Un ouvrage de recherche et compilation sur l’exercice de la médecine au fil des siècles, et du temps de l’auteur :

Epigraphe, le bon et le mauvais médecin, faiblesse humaine, le bon et le mauvais médecin, Avis de divers littérateurs sur les médecins, JJ Rousseau, Molière (etc.) Mesmer et l’électricité, la robe de Rabelais.

L’ouvrage est augmenté d’une importante table des matières de 10 pages.

Description

NOEL (François Joseph Michel), né en 1756 dans un milieu très modeste (son père était fripier), décédé en 1841, a eu une destinée hors du commun.

Enfant surdoué il est admis au collège Louis-Le-grand ou il est le condisciple de Robespierre. Ordonné prêtre il commence une carrière d’enseignant agrégé (1779-1782), puis il enseigne la grammaire au collège Louis-Le-Grand. Dans le même temps, il entreprend une carrière littéraire et publie « poésie et pièces d’éloquence ».

Emporté par l’idéal révolutionnaire. Il renonce à son état ecclésiastique en 1791, démissionne de son poste et devient un fervent défenseur de la révolution dans le journal « La Chronique » (1792). Fin 1792 il entre au ministère des affaires étrangères à Londres. Puis à la Haye en tant que ministre plénipotentiaire. Il échappe à la guillotine suite à l’intervention de son ami Robespierre.
Il est nommé à Venise en 1793-95. De retour à Paris il fait parti de la commission exécutive de l’enseignement.

En 1797, il effectue une nouvelle mission en Hollande, à son retour il est nommé à la direction des prisons, hôpitaux, octrois et secours publics au ministère de l’intérieur puis membre du tribunal après le coup d’Etat du 18 brumaire. Il démissionne et est affecté à Lyon comme commissaire générale de Police en 1800, et obtient la préfecture de Haut-Rhin.

En 1802 il revient à l’instruction publique qu’il ne quittera plus, il est l’un des trois inspecteurs généraux nommé par Bonaparte le 11 juin 1802. Inspecteur général de l’université 1808 et chevalier d’empire, il est conseillé de l’université en 1809.
Mis à l’écart à la chute de l’empire, il poursuivra malgré tout une remarquable carrière dans l’instruction publique et décèdera en 1841.

 L’œuvre de François NOEL est importante, il laisse plus de 80 titres s’adressant aussi bien à la littérature et l’enseignement, qu’aux langues étrangères.

Ces manuscrits font parti d’découverte de ces manuscrits inédits révèle une facette inattendue de l’inspecteur général. Celui d’un amoureux de la langue et des mots, un esprit curieux et original, voir fantasque qui eut put trouver sa place plus d’un siècle plus tard auprès de Raymond Quenaud et Georges Perec au sein de l’Oulipo.

Nous possédons également dans cette série de manuscrits :

Alphabet utile et récréatif

Lusus Grammaticales – «  Délassements Grammaticaux »

Recherches philologiques et littéraires sur les nombres

Diogeniana

Pordologie

Rhinographie

Heros et léandre

Anecdotes et poésies pour servir à l’histoire du charlatanisme

go to link Musiciana

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “François NOEL, manuscrits originaux autographes inédits – « Medecinianna » A Epidaure, 1811”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *